11 septembre mon amour

LANG, LUC

EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 20/08/03
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

11 septembre 2001, Luc Lang est aux États-Unis, dans le fin fond du Montana, à la recherche des Indiens Blackfeet. Hébergé dans la réserve de Browning, il découvre à la télévision les images des Twin towers percutées par les avions. Parti sur les traces des Indiens, c'est finalement une Amérique en état de choc qu'il trouve au rendez-vous. Une Amérique blessée, meurtrie, mais aussi une Amérique fourbissant ses armes et construisant sa vengeance. 11 septembre mon amour est le récit de cette semaine
vécue au coeur de l'Histoire. Un road movie dans un pick up, au milieu de paysages d'une beauté stupéfiante, qui nous entraîne à travers les Etats-Unis d'hier et d'aujourd'hui. Cinq parties composent ce livre : « Les voix », « Les noms », « Rendez-vous », « Aux armes », « Épilogue amoureux » : , cinq textes hallucinés, qui forment un périple où l'on retrouve l'Amérique armée de Michael Moore ou celle, schizophrène, de Philip Roth. 11 septembre mon amour est un livre de combat.
1 personne en parle

L’œuvre de Lang débute par une section intitulée « Les voix ». L’auteur évoque toutes ces personnes victimes du 11 septembre qui, quelques minutes avant de mourir, appellent leur famille ou laissent des messages sur le répondeur de leurs proches. La parole est aussi donnée à ceux qui ont reçu ces appels, ceux qui ont été les derniers interlocuteurs des victimes. L’auteur énumère ensuite sur quatre pages les noms de certaines victimes, leur âge, ainsi que l’endroit de leur décès. C’est seulement après ces deux sections, par analepse, que le narrateur débute son récit, sur la route 93 vers les réserves indiennes. Luc a rendez-vous dans une réserve chez Ee-Nees-Too-Wah-See, avec qui il souhaite partager des éléments de la culture Flathead et Blackfeet. C’est chez lui que Luc est témoin, le lendemain, des événements du 11 septembre, au moment du petit déjeuner, devant la télévision. L’incrédulité fait rapidement place à l’horreur au moment où les tours s’effondrent, puis à une certaine fascination pour ces images qui montrent en boucle les attentats. Luc décide de partir de la maison de Ee-Nees-Too-Wah-See, comprenant que ses recherches sur les cultures indiennes sont remises en cause par ce qui vient de se passer. Il se remet en route afin de rejoindre des amis. Durant tout le trajet, il se perd dans des digressions et dresse un portrait de l’Amérique avec ses 4 x 4, ses hamburgers mais surtout ce 11 septembre. Luc est très critique quant aux réactions des Américains qui parlent du 11 septembre comme d’un Pearl Harbour, et rappelle que si un parallèle doit être fait, en ce qui concerne la mort de civils, ce devrait être avec le génocide indien ou encore avec Nagasaki et Hiroshima. Il remet en cause, de la même manière, les médias tant américains que français et fait de l’ironie avec « Double V Bouche et sa bande » qui, selon lui, veulent « diriger la planète ». Loin de toute démagogie, c’est par des propos parfois très durs, mais réalistes, que Luc Lang parvient à écrire le 11 septembre, aussi bien sur le plan géopolitique que social, entre critique d’une société et hommage aux victimes. Catcho

Catcho
15/08/14
 

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.35 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition