7 jours a river falls

AUBENQUE-A

EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 04/06/08
LES NOTES :

à partir de
7,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Sarah Kent, issue d'une famille modeste, est une étudiante modèle et mène une vie paisible parmi l'élite de l'université de River Falls, une petite ville située dans les Rocheuses. Pourtant tout va changer un matin de printemps. Emy Paich et Lucy Barton, les deux meilleures amies de Sarah, quand elles étaient lycéennes, sont retrouvées atrocement mutilées sur les bords du lac de la forêt toute proche. Elles s'étaient perdues de vue, mais Sarah avait reçu une lettre étrange
de ses amies deux jours avant qu'on ne les retrouve mortes. Le monde de Sarah bascule dans l'horreur. Est-elle la prochaine victime du tueur ? Elle semble cacher un lourd secret. Comme si un lien mystérieux unissait les jeunes filles... Autant de mystères que devra résoudre Mike Logan avec l'aide de Clarence Hurley, son ex-petite amie et profiler réputée. Ils croient très vite être sur la bonne piste. Mais leur adversaire les manipule avec une redoutable perversité...
7 personnes en parlent

Un polar qui met tout de suite dans l'ambiance et qui sait tenir en haleine son lecteur. Malheureusement trop de clichés m'ont gâchés mon plaisir... entre les étudiantes qui ne s'intéressent qu'à l'alcool et aux hommes, le prêtre pédophile, et le policier qui refuse de vivre son histoire d'amour fou parce qu'un secret l'en empêche... aïe aïe aïe, trop c'est trop! Je n'ai pas du tout adhéré...

Elfe912
26/05/14
 

Alors ce petit séjour à River Falls ? Et bien , comment dire , ce ne fut pas Waterloo , non , non , mais ce ne fut pas Arcole ! Au suivant...Alexis Aubenque , écrivain Français spécialisé dans le space opéra , s'est dit un jour ( ou peut-etre une nuit , enfin , y avait un aigle noir dans l'histoire ) , tiens , et si je me lançais dans le thriller pur jus histoire de faire la nique à tous ces Ellory , Coben et autres Barclay ? Pourquoi pas ? Il a le droit...Fort de cette certitude , il entamait la série des River Falls ( trois à ce jour avec Un Automne et un Noël ) , Sept jours en constituant le premier volet , ceci expliquant peut-etre cela...River Falls : sa douceur de vivre , son parc arboré à deux pas des Rocheuses , son université renommée ( si , elle l'est à River Falls ) emplie de joyeux étudiants à l'insouciance débonnaire , son tueur en série . Cherchez l'erreur...Amy Paich et Lucy Barton sont les deux gagnantes du jour . Retrouvées atrocement mutilées et sans espoir de poursuivre la saison 148 de Dallas , elles font germer , insidieusement , l'idée d'un possible Céwial Qui Leurre dans les environs ! Sarah Kent , étudiante modele naguere proche d'Amy et Lucy , ressent comme une petite angoisse bien légitime à l'évocation de leur dispariton ! Pourquoi ? Et si oui , comment ? S'interroge-t-elle tout de go ! Heureusement , ce bon shérif Logan , assisté de sa non moins brillante ex-future petite amie , Jessica Hurley , profileuse de génie tout droit rapatriée de Seattle , sont sur le coup !Un bouquin aux avis mitigés , le mien le sera tout autant . Le bon cotoie le cliché qui , lui , n'est pas loin de faire dans la parodie parfois...Premier constat , un thriller honnete qui ne révolutionnera pas le genre . Aubenque , ancien libraire qui a du en bouffer du polar , rend une copie sans surprises . Il reste dans les clous mais le fait de façon plutot prenante au niveau de l'intrigue . L'écriture est nerveuse . Le récit interpelle et invite à poursuivre l'aventure . Personnages classiques du shérif integre et incorruptible secondé par sa douce (198 de QI , le cachet de la poste faisant foi ) qu'il a quitté sans une explication . Douce qui ne manquera pas , tout au long du bouquin , de se demander pourquoi ? Qu'elle se rassure , le lecteur également ! Premier couac ! Je ne m'étendrai pas sur le charisme des étudiants , néant ! Centres d'interet , sorte de triptyque magique inhérent à cet age : faire la fete , se torcher le plus souvent possible et se demander si Jason/Kevina est vraiment amoureux(se) de moi ou en passe de le devenir...Passons . Si la psychologie de certains protagonistes prete à sourire , certains pans de l'histoire , eux , devraient agacer tout amateur de polar qui se respecte . Premiere énorme absurdité , cette récurrente habitude ( et là , je parle de toi Mike Logan , inutile de te cacher ) de penser appréhender un coupable sur la base de...rien ! Machin était proche des victimes , c'est donc lui le tueur et basta ! Un peu léger pour le coup et véritablement agaçant ces chapitres , certes excitants , mais reposant sur du vent , sur de tristes présomptions qu'un pale Derrick n'aurait meme pas osé avancer ! Avant d'inculper , de pourchasser , il eut été de bon ton d'investiguer un minimum . La crédibilité en prend un p'tit coup ! Autre énorme farce , cette phénoménale force de persuasion dont fait preuve l'ex-future-ex de ce shérif semblant préférer , au risque de se planter lamentablement , les devinettes hasardeuses aux enquetes dignes de ce nom . Callwin est journaliste . Callwin a les dents longues . Callwin a toujours privilégié le scoop aux sentiments ! Mais ça , c'était avant de rencontrer Hurley ( ex-future-ex...) . Trois bieres et une blague de Toto plus tard , elle pouvait alors prétendre au nobel de la paix et de la droiture . Bouleversant d'énormité...Je passe sur les preuves découvertes miraculeusement ( alors qu'on est meme pas à Lourdes!) , sur le flic ripoux , sur les notables pervers ( unanime marque de fabrique de River Falls semble-t-il )...Bon alors , pourquoi trois étoiles au guide du routard ? Paradoxalement et malgré tous les couacs précités , j'ai trouvé ce roman plutot enlevé . La narration , intercalant jeunesse du tueur et enquete , est , à défaut de faire dans l'original , assez bien construite . Je ne me suis pas ennuyé une seconde malgré la facilité assumée de certains chapitres . L'histoire déroule son lot de surprises pour déboucher sur un final , somme toute , logique qui tient la route ! Paradoxal que je vous dis ! Et pour ajouter à la complexité du personnage , il n'est pas dit qu'un jour , je n'y passe pas un Automne , voire meme un Noël à River Falls...Paradoxal que je vous dis...7 Jours à River Falls , là ou quatre auraient peut-etre suffi...

TurnThePage
05/11/13
 

Un excellent roman policier comme je les aime : pas de longueurs inutiles qui plombent l'intrigue , des personnages bien cadrés , des étudiantes à la limite de l'illégalité , un prêtre pédophile , un policier véreux et enfin une petite touche romantique...tout pour vous faire passer un bon moment.Mike Logan est à la tête d'une brigade de policiers à River Falls , une petite ville bien tranquille jusqu'à ce qu'on retrouve deux cadavres de filles dans un lac .Les victimes étaient deux étudiantes de l'université. Sarah Kent est effondrée car toutes les trois avaient été très amies pendant la période du lycée. Elle sait des choses mais n'ose pas en parler malgré l'insistance de la profileuse qui est venue aider Mike. Son silence va couter cher

nelson43
03/09/13
 

7 Jours à River Falls est un excellent roman policier. L'auteur nous donne assez rapidement l'identité du meurtrier. Par ce moyen, Alexis Aubenque ajoute du suspense à l'intrigue car le lecteur connaît le meurtrier et voit les enquêteurs s'enfoncer dans des certitudes qui ne sont pas les bonnes. le shérif Logan est complètement dépassé par les évènements. La recherche du coupable n'est pas aussi évidente que cela pourrait paraître. La profileuse Jessica Hurley lui sera d'une grande aide. L'auteur situe son histoire aux Etats-Unis, il peut ainsi se permettre quelques libertés sur l'intrigue. Je ne peux pas vous en dire plus car ce serait révéler des éléments importants. J'ai dévoré ce livre. Je ne suis pas déçue par ce deuxième roman d'Alexis Aubenque. Lilas

un flyer
15/08/12

Mike Logan a fui Seattle, ses crimes atroces, ses tueurs en série, pour devenir Shérif à River Falls, une petite ville tranquille des Rocheuses. Mais sa paisible routine va être mise à mal après la découverte du corps d'un enfant renversé par une voiture. Son frère est, quant à lui, porté disparu. Les policiers chargés des recherches vont faire une découverte macabre: les corps de deux jeunes étudiantes violées, torturées et mutilées. La ville est en émoi et c'est la panique et le désarroi à l'université, surtout pour Sarah Kent qui connaissaient très bien les deux victimes. Mike, secondée par Jessica Hurley, une profileuse du FBI, va se plonger dans une enquête qui lui réservera bien des surprises.Evidemment, Mike Logan doit être un bon flic puisqu'à Seattle, il avait réussi à mettre la main sur un tueur en série sanguinaire. Mais en lisant ses exploits, on se dit que cette arrestation devait être due plus au hasard qu'à ses compétences. Ici, il fonce tête baissée sur les suspects. A chaque piste ou interrogatoire, il ne soupçonne pas, il est sûr et certain de la culpabilité de son suspect. Aucun recul, aucune réflexion, aucune jugeote. Et puis Mike Logan est aussi grand, beau et fort. Il est noble aussi, il a laissé planter la femme qu'il aime sans la moindre explication mais c'était bien sûr pour son bien, pour la préserver de tout danger! Cette femme est d'ailleurs, comme par hasard, nulle autre que Jessica Hurley, la profileuse qui, pas rancunière, vient lui donner un coup de main dans son enquête. Elle aussi accumule les qualités. Outre ses compétences professionnelles, elle a bien sûr un visage charmant, un corps de rêve et, cerise sur le gâteau, elle cuisine comme Paul Bocuse. Forcément, elle aime toujours Mike et elle est aussi venue pour connaitre les raisons de leur rupture. Bref, une grande histoire d'amour bien cul-cul la praline qui, comme souvent, gâche l'intrigue policière.Mais au rayon des ficelles usées et des clichés, Alexis AUBENQUE ne s'est pas arrêté en si bon chemin! Il nous propose aussi un méchant flic ripoux (qui sera facilement démasqué ouf!), une journaliste ambitieuse prête à tout pour un scoop (qui changera du tout au tout après une bonne conversation avec la profileuse décidément très douée), un homme d'église...pédophile (of course!). Et en ce qui concerne le petit groupe d'étudiants, il met carrément les bouchées doubles! Quelle bande de niais tout droit sortis d'un épisode de Beverly Hills! Sarah Kent, l'ancienne amie des deux victimes, est d'une beauté renversante et d'une superficialité déconcertante. D'ailleurs, elle a toujours été "fascinée" (!?) par les footballeurs. Une chance pour elle, elle sort justement avec le beau, riche et talentueux capitaine de l'équipe! Leurs dialogues, leurs relations, leur "humour" sont d'une bêtise sans fond. Je passe rapidement sur le tueur. Il est méchant, méchant, méchant mais c'est normal: sa maman était méchante avec lui...Consternant...Bref, cela faisait longtemps que je n'avais pas lu quelque chose d'aussi mauvais. C'est comme si Alexis AUBENQUE avait puisé son inspiration dans les mauvaises séries américaines pour adolescents en y saupoudrant quelques ingrédients des films d'horreur pour le même public, pour nous servir cette daube ridicule et indigeste. Quand je pense que je possède les deux suivants....Un jour de déprime peut-être, histoire de rire un peu....

un flyer
08/04/12

Une lecture bien agréable pour qui apprécie ce genre littéraire car on y trouve à peu près tous les bons ingrédients. Cela commence plutôt pas mal.Je sais aussi que des suites ont déjà été publiées ou sont attendues puisque j’ai découvert plus tardivement cet auteur et sa saga que d’autres blogueurs littéraires. Ce n’est pas pour me déplaire car j’apprécie qu’un auteur puisse explorer plus avant l’univers qu’il a tissé pour nous, ses lecteurs.Alexis Aubenque ne révolutionne pas le genre, mais « 7 jours à River Falls » est un bon « page turner » :(En français, 'le tourneur de pages').On dit cela d'un bouquin tellement bien/ intéressant/ excitant/ plein de suspense dont on ne peut pas décrocher et qu'on lit d'une traite.Le genre d'histoire qui engendre des nuits blanches ou qui fait sécher le bureau.Un mot à connaître absolument si vous fréquentez les sphères intello-bouquino-trendy.Mise en situation : on le dit en anglais, avec l'accent un peu frenchie qui le rend encore plus intello-sexy-branché.Captivant, donc.L'intrigue est menée selon un modus operandi qui ne sort guère des sentiers battus mais les personnages principaux sont plutôt bien campés. On ne se perd pas trop dans tous les noms de ces derniers car ils sont eux-aussi très classiques. On sent bien là que l’auteur est un « frenchie », mais ce n’est pas un reproche, bien au contraire. On sait donc que l’on peut faire aussi bien que les auteurs américains !Les protagonistes ne sont point trop sophistiqués, ils sont même assez lambdas. On notera même carrément des traits très caricaturaux, mais qu’importe, on reste accroché à sa lecture. L’histoire est quand même bien ficelée.À lire pour se détendre donc, sans chercher l’œuvre de toute une vie, mais ça aussi on apprécie de temps à autre. http://espace-temps-libre.blogspot.com/

emeralda
30/09/10
 

Ce thriller à la sauce américaine est en fait écrit par un libraire français. L'action se passe dans une petite ville près de Seattle, mettant en scène un shérif, une profileuse et des étudiants de bonne famille, tous très beaux, intelligents et branchés. Personnellement j'ai trouvé que ça faisait beaucoup de clichés, et j'ai un peu boudé ce "trait de génie". Dommage. Ah mais, vous attendez une lecture efficace, qui prend aux tripes, chargée en scènes bluffantes et en crimes tous plus horribles les uns que les autres ? Optez pour ce thriller, il saura vous contenter. A River Falls, les corps de deux étudiantes ont été retrouvés, portant des traces de sévices et autres tortures. Le shérif Logan est assisté d'une profileuse du FBI, Jessica Hurley, qui est aussi son ancienne petite amie. Décidément, rien n'opère avec moi, car j'ai trouvé la relation relativement superficielle, Logan n'est pas un personnage attirant. Par le passé, il a été impliqué dans une affaire qui a eu un fort impact sur sa carrière et sa liaison avec Jessica. Après quelques perches tendues, les détails ne suivront guère ou seront vite expédiés (la fin trop happy-end, par exemple). Pour le reste, cela équivaut à regarder un feuilleton sans prétention, pour se vider le cerveau. (Je trouve d'ailleurs que l'histoire pourrait très bien coller à une adaptation sur écran.) Mais tous les ingrédients réunis rappellent des recettes déjà testées et goûtées, donc pas de grande surprise au tournant. A lire, pour les amateurs de sensations : la scène finale se présente tel un dernier soubresaut pour happer le lecteur.

Clarabel
20/02/09

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.53 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition