80 etes

HERRY, JEANNE

livre 80 etes
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 04/10/07
LES NOTES :

à partir de
5,40 €

SYNOPSIS :

« Le petit trou était entre mes pieds. Bien au milieu. Et mes pieds pendaient dans le vide. J'étais petite. J'étais grande comme une personne âgée de 6 ans. Ce petit trou était immense : à travers lui défilaient des kilomètres de goudron. Petite, j'ai vu la terre d'Afrique. Et pas celle d'Afrique du Nord, non, celle d'Afrique noire, celle où habitent des lions. En descendant de l'avion, nous avons pris un taxi, et le trou dans le plancher de ce taxi, ce petit trou que j'ai fixé des yeux pendant des kilomètres de routes africaines, était d'un exotismes étourdissant, hypnotique. [...] Je comprends aujourd'hui que de ces voyages
il me reste tout. Mon corps de bébé a été baigné de chaleur tropicale. J'ai fait des pas incertains sur le sable, sous le soleil. J'ai barboté sans frissonner dans l'eau tiède et claire de la mer. J'ai avalé des épices, enflammé mon palais. J'ai fait des siestes à l'ombre des persiennes et sué dans mes draps. Ma grand-mère était antillaise, mon père est cambré et je brunis au soleil. Le tronc des cocotiers et leur grâce de cou de girafe. Le marché aux poissons et la glace qui fond sur les étals. Le rhum. L'odeur de la canne à sucre coupée. Il me reste cette familiarité-lâ. Des couleurs, des couleurs. »
2 personnes en parlent

« Paul aura vécu 86 étés » - Ainsi commence la confession de Jeanne, la petite-fille, face à la mort de son grand-père. En s'éteignant, Paul vole cette part de l'enfance, de l'adolescence et de la femme à éclore, autant de pelures qui constituent la narratrice. Et c'est clair qu'en ouvrant ce beau petit livre, on a le sentiment de lire une « ôde à ma famille » avec Jeanne qui clame son amour pour sa mère, son père (des parents divorcés mais heureux), sa belle-mère, son beau-père, ses demi-frère et soeurs. Jeanne aime son petit monde et sait très bien le partager avec le lecteur. Forcément on s'attache, on trouve qu'ils sont tous beaux, gentils, aimants et aimés. Le rêve ! Et puis, il y a les fêlures : d'abord le divorce, ensuite le déchirement, viendront la timidité maladive, les rougissements excessifs, le blocage envers le sentiment amoureux, ce corps maladroit et disgracieux (selon elle), et toujours un moral en béton et des dents longues ! J'ai beaucoup aimé la transparence du récit de Jeanne Herry (la fille d'un chanteur et d'une actrice reconnus), et pourtant ce n'est pas un livre où elle étale les plus vertes confessions, jamais elle ne règle ses comptes, ni ne revendique sa filiation « fille de ». C'est finalement un livre très pudique où Jeanne dit des choses personnelles, intimes, assez vulnérables. Et c'est surtout cet élan de sincérité, de vouloir communiquer son amour, la tendresse autour qui fait qu'on gobe ce texte tout entier en se régalant. En somme, « 80 étés » a été écrit avec reconnaissance et authenticité, sans chichis mais 100% pur beurre (de bonnes doses d'amour, quoi !).

Clarabel
20/02/09

Ce qui la construit...Charmant et sensible ? Oui, et aussi pudique et frais, profond et léger, drôle et émouvant. Un tout petit récit autobiographique autour de la mort du grand-père, qui déstabilise Jeanne et lui permet de nous présenter sa famille, de nous inviter dans son univers.Quand on est fille de, réussir d'une plume délicate à nous parler de célébrités tout en ne nous parlant que de personnes vraies, est un très joli exercice.J'ai particulièrement été touchée par le passage criant sa détresse à l'idée de la mortalité de ses parents, quel que soit notre âge cette idée est toujours terrifiante.Une excellente façon de faire connaissance avec Mlle Herry, j'espère que sa plume n'en restera pas là... Sylvie Sagnes

SagnesSy
20/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.08 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition