A propos de grace

DOERR, ANTHONY

livre a propos de grace
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 01/03/06
LES NOTES :

à partir de
22,80 €

SYNOPSIS :

" Il y a presque quelque chose de futile dans le fait de dire que ce roman est magnifique, extraordinaire ou émouvant. Comparée à la perfection de l'écriture d'Anthony Doerr, toute description de son livre paraîtrait banale. Courez l'acheter, faites-vous porter pâle, débranchez le téléphone et rendez-vous compte par vous-même de la qualité que la littérature contemporaine peut atteindre. " The Guardian A cinquante-neuf ans, David Winckler n'est plus que l'ombre de lui-même. Il fut autrefois, dans une autre vie, un mari, un père et surtout un hydrologue. Mais le temps et les intempéries de l'existence ont brisé cet homme sensible, fasciné par les merveilles de la nature, gouttes d'eau ou flocons de neige. Ce qui reste de lui s'étiole sous le soleil des Caraïbes, à des milliers de kilomètres de son Alaska natale. Quel
crime cet homme peut-il avoir commis pour s'infliger pareil châtiment oe Après un quart de siècle passé loin de chez lui, David Winckler se décide enfin à entreprendre une longue odyssée à la recherche de souvenirs avortés et d'un présent incertain. Dans l'avion qui le ramène à Cleveland, où tout a commencé (mariage avec Sandy, naissance de leur petite fille, Grace) et où tout a fini, ce revenant revisite les fantômes de sa vie antérieure... Avec ce roman, Anthony Doerr confirme l'originalité de son univers et la singulière beauté de son écriture. Il sait convoquer des images d'une puissance inouïe et sa perception de la condition humaine comme sa compassion pour ses personnages fragiles forcent l'admiration. Lumineux et lyrique, ce livre touché par la grâce a reçu un formidable accueil de la critique anglo-saxonne.
1 personne en parle

David Winckler revient aux USA après 25 ans passés dans les Caraïbes. A 59 ans, dans l’avion du retour, il se remémore les raisons de sa fuite. Il a toujours été différent, David. D’ailleurs la seule personne qui l’ait jamais compris, c’est sa mère, décédée. Ils avaient en commun un certain mutisme, et une passion pour la science, qui l’a amené à devenir hydrologue. David subit des rêves prémonitoires, et pas du genre gais. Il ne communique pas à leur sujet, et ignore donc dans quelle mesure il peut s’interposer entre ce qu’il voit en rêve et ce qui va arriver. Lorsque ça touche sa fille, son bébé, paniqué, il s’enfuit, pour la sauver, en quelque sorte. Puis de rédemption en rencontres, il va finalement chercher à savoir ce qui s’est passé. Et s’il n’est pas trop tard, reprendre une partie du cours de sa vie… Ce roman est très paradoxal. Il s’y passe beaucoup de choses, mais sur un mode narratif pas loin de la contemplation. Il est très poétique, mais distille un suspens qui ne fait que grandir, malgré les tours et les détours de l’histoire. Il est calme et limpide, empli de nature et d’éléments naturels, et pourtant on le referme comme courbatus, vidés d’avoir tant vécu. Il parle d’un gars plutôt pitoyable, mais qui s’imprime en nous, et incruste sa marque et son côté poudré et crissant comme la neige, qu’il affectionne. Je voulais absolument garder mes distances, considérer toutes les petites incohérences dans la succession de parties disparates, rester sur mes gardes, mais tu parles, Anthony Doerr sait y faire, et j’ai pleuré, voilà. Ah bravo hein. Sylvie Sagnes

SagnesSy
07/09/12
 

Format

  • Poids : 0.58 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition