Accidents

COLWIN-L

livre accidents
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 05/09/07
LES NOTES :

à partir de
5,60 €

SYNOPSIS :

Mon mari est mort en bateau au large des côtes du Maine, et m'a laissée veuve à l'âge de vingt-sept ans. À l'époque, de nombreuses filles perdaient leur mari à cause de la guerre aérienne ou de la guerre terrestre [...]. Je n'ai eu aucun cruel télégramme d'excuses pour m'en informer ; aucun soldat en deuil à ma porte avec la lettre
jamais envoyée, la montre, les effets personnels ; aucun enfant à consoler. » D'une écriture presque chuchotée, Laurie Colwin fait remonter un à un les souvenirs d'Elizabeth, réussissant ainsi, du plus profond du deuil, à trouver la voix juste, qui parle, avec une infinie délicatesse, de l'amour quand il est à tout jamais enfui.
3 personnes en parlent

Sam est mort. C'était le mari d'Elizabeth depuis cinq ans. Il était casse-cou, elle plus modérée. Après cette perte, "Olly" doit donc apprendre à vivre, seule et sans lui. Son histoire est en quelque sorte l'apprentissage du deuil, de la vie sans l'autre et aussi de comprendre le lien qui unissait leur couple. Quand son beau-frère Patrick lui réplique que cette mort finalement leur évite un divorce, Olly acquiesce. Au fond d'elle, des sentiments confus se bousculent : entre le chagrin, la colère et la rage de rester en vie. Il y a très honnêtement de jolis chapitres sur les différentes étapes que représente une vie après la mort. Olly, elle, décide de prendre le dessus, de quitter l'appartement de son couple pour s'installer à New-York, toujours épaulée par Patrick. Elle reprendra, timidement, goût à la musique, à la vie en société, à rencontrer de nouvelles personnes et se lancer dans une existence neuve et nouvelle. "Accidents" de Laurie Colwin raconte donc ces moments de la vie qui font que justement celle-ci n'est jamais un long fleuve tranquille. La mort parfois échelonne son parcours. Les questions de fidélité après la mort se posent, surtout quand "la mémoire devient un fardeau", puis une ombre au tableau, un fantôme bienveillant... J'ai aimé le cheminement d'Elizabeth, jamais trempé dans le pathos. Son analyse de la vie sans l'autre et après cet autre est de toute finesse et grande subtilité. Comme une voix chuchotante, envoûtante aussi. Je n'ai pas décroché de ma lecture avant d'en connaître la fin, et d'ailleurs j'aurais souhaité qu'elle se termine encore plus loin !

Clarabel
20/02/09

Dans Accidents (dont je n'aime pas trop le titre français), la disparition brutale (mais prévisible) de Sam va pousser Ollie à réévaluer leur relation à l'aune de son absence. Elle va comprendre pourquoi elle est tombée amoureuse de cet homme imprudent et vide et ce qu'il représentait pour elle. C'est à une véritable psychanalyse que le lecteur est convié, et la façon dont Ollie analyse ses sentiments et fait son deuil est proprement passionnante et incroyablement juste. Outre une façon admirable de mener l'histoire (tout s'enchaîne de manière extrêmement fluide dans un roman qui est très maîtrisé), il y a un véritable talent de la caractérisation chez Laurie Colwin, qui excelle à faire naître en deux lignes un portrait assez impitoyable de ses personnages (comme Meridia et Leonard, les parents de Sam, Meridia dont il est dit qu"elle avait deux remèdes pour tout guérir : une douche chaude en cas de maladie, une douche froide pour les problèmes affectifs") ou au contraire terriblement attendrissant (Charlie, le pédiatre et l'amant de passage en est le meilleur exemple). Cette histoire d'amour et de deuil se révèle être au final un roman initiatique au terme duquel Ollie se sera trouvée.

fashiongeronimo
11/08/12
 

Sur la couverture (très réussie) une cerise en manque de sa jumelle. A l'intérieur un très joli roman qui m'a permis de découvrir, Laurie Colwin.Accidents est le récit en trois étapes d'une remontée à l'air libre d'une très jeune femme, Elisabeth, après le décès accidentel de son casse-cou de mari."Je ne voulais pas de compassion ni de marques de sympathie, ni des bras de quasi-inconnus autour de moi pour faire face à un événement si grave qu'il n'y avait pas besoin d'en rajouter. les jours passant, je me suis rendu compte que le chagrin est métabolique : il rampe en vous comme une maladie et vous enlève votre énergie.Puis il rassemble sa force et frappe comme une migraine soudaine , comme un accident de voiture*, comme un gros rocher plat que l'on vous aurait lancé à la poitrine." le ton est juste, se maintenant sur le fil du rasoir sans tomber dans l'auto-complaisance où le pathétique.Néanmoins,j'ai trouvé que la narratrice se répétait beaucoup (elle insiste sur la jeunesse de leur couple, trois ans de mariage, comme pour se justifier de renouer si vite avec la vie ,avec l'amour). J'ai beaucoup aimé la dernière partie du texte dont j'ai trouvé les personnages lumineux. cathulu

cathulu
21/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.13 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie