Adolfo kaminsky, une vie de faussaire

KAMINSKY, SARAH

EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 23/09/09
LES NOTES :

à partir de
10,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« rester éveillé. le plus longtemps possible. lutter contre le sommeil. le calcul est simple. en une heure, je fabrique trente faux papiers. si je dors une heure, trente personnes mourront... » quand, à 17 ans, adolfo kaminsky devient l'expert en faux papiers de la résistance à paris, il ne sait pas encore qu'il est pris dans un engrenage infernal, dans une course contre la montre, contre la mort, où chaque minute a la valeur d'une vie. durant trente ans, il exécutera ce méticuleux travail de faussaire pour de nombreuses causes, mais jamais pour son propre intérêt. à travers son destin romanesque, et sous la plume de sa fille sarah, on plonge au coeur d'une histoire de clandestinité, d'engagement, de traque et de peur. en arrière-plan du
récit de sa vie se dessine le spectre d'un siècle où s'affrontent sans merci pouvoirs politiques, haines raciales, idéologies et luttes des peuples pour leur liberté et la dignité humaine. la résistance, l'émigration clandestine des rescapés des camps avant la création d'israël, le soutien au fln, les luttes révolutionnaires d'amérique du sud, les guerres de décolonisation d'afrique, l'opposition aux dictateurs d'espagne, du portugal et de grèce, sont autant de combats pour lesquels il s'est engagé, au risque de sa vie et au prix de nombreux sacrifices. s'il a rejoint des causes en apparence contradictoires, adolfo kaminsky est toujours resté fidèle à ses convictions humanistes, à sa volonté de bâtir un monde de justice et de liberté.
1 personne en parle

Sarah Kaminsky, qui découvre l’histoire de ce père faussaire à l’âge adulte, s’immerge dans cette vie incroyable pour la raconter à la première personne. Parfois, elle s’immisce dans le récit par le biais de questions. Ce procédé littéraire a le mérite de rendre l’histoire plus personnelle, plus palpable au point qu’on a parfois l’impression de lire un roman. Grâce à un travail d’enquête sérieux, l’auteur a su faire un récit rigoureux en décryptant les enjeux politiques pour chacune des causes défendues. Et, surtout, elle a su s’effacer, oublier sa condition de « fille du faussaire » pour restituer avec le plus d’authenticité possible, le parcours étonnant d’Adolfo Kaminsky. Quelques photos, insérées au milieu du livre, sont là pour rappeler au lecteur qu’il s’agit bien d’un document et nom d’une œuvre de fiction. L’histoire est si belle qu’on pourrait douter, parfois, de son authenticité. Mais Sarah Kaminsky explique en prologue : « Il m ‘a fallu deux ans d’enquête et une vingtaine d’interviews pour faire la connaissance d’Adolfo Kaminsky, moi qui ne connaissait que « papa » …» Elle a du composer avec ses silences pour construire son récit. Mais, malgré le « je » du récit, il plane une incertitude. Quelle est la part d’Adolfo et celle de Sarah dans ce récit à deux voix ?

lafillekili
01/07/10
 

Format

  • Hauteur : 21.00 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.34 kg