Ainsi parlait zarathoustra

NIETZSCHE, FRIEDRICH

EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 14/08/06
LES NOTES :

à partir de
4,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Ainsi parlait Zarathoustra « Cette oeuvre est complètement à part. Ne parlons pas ici des poètes : peut-être n'y a-t-il jamais rien eu qui soit d'une telle surabondance de force. Ma notion du "dionysiaque" s'est faite ici action d'éclat ; comparé à elle, tout autre agir humain apparaît misérable et limité. Qu'un Goethe, qu'un Shakespeare ne sauraient respirer un seul instant dans cette atmosphère de passion et d'altitude, que Dante, auprès
de Zarathoustra, ne soit qu'un croyant, et non quelqu'un qui commence par créer la vérité, un esprit qui gouverne le monde, un destin -, que les poètes du Véda soient des prêtres et pas même dignes de dénouer les chaussures de Zarathoustra, voilà qui n'est encore qu'une litote et ne donne aucune idée de la distance, de la solitude azuréenne où vit cette oeuvre » (Nietzsche, Ecce Homo, « Pourquoi j'écris de si bons livres »).
1 personne en parle

Zarathoustra, ce poète-prophète subversif dont les aphorismes et le lyrisme peuvent parfois agacer, serait-il celui qui a bouleversé la pensée occidentale ? Les thèmes de l’éternel retour, du surhomme et de la volonté de puissance, chers au philosophe allemand sont réunis dans ce texte. Ces trois concepts inventés par Nietzsche s’articulent dans une réflexion si novatrice, qu’elle a donné lieu à des interprétations des plus nombreuses et diverses. Personnellement, j’ai retrouvé dans ce texte beaucoup d’inspiration de la spiritualité orientale (notamment en ce qui concerne le personnage de Zarathoustra). Malheureusement, je ne maîtrise pas assez la philosophie pour opposer quelque point de vue objectif au célèbre philosophe et mon avis ne portera uniquement que sur le ressenti...Pour tout avouer, il m’est bien difficile de présenter ici un compte-rendu construit et juste de cette lecture. Cet ouvrage dont j’ai tant entendu parler, m’a semblé bien opaque et ce, malgré une écriture simple et imagée. Je n’ai pas accroché du tout et je me demande si c’est lié à mon ignorance pour ce qui touche à la philosophie ou si c’est l’oeuvre en elle-même qui m’a posé problème. Etrangement, je me suis intéressée à Nietzsche non par le biais de ses écrits et donc de sa philosophie mais par l’intermédiaire de livres qui ont traité le personnage. Ainsi, le Nietzsche de Stefan Zweig et celui de Irvin Yalom dans Et Nietzsche a pleuré m’avaient-ils convaincue de découvrir la pensée du philosophe. J’avais lu il y a maintenant quelques temps, La généalogie de la morale et Par delà le bien et le mal mais ces ouvrages ne m’avaient pas du tout marquée de la même façon. Si j’ai pu retrouver l’essence du personnage à travers Zarathoustra, il me manque toujours des clés de compréhension de la pensée nietzschéenne. Les recherches que j’ai pu faire sur le sujet, ne m’ont pas vraiment permis de mieux comprendre la pensée nietzschéenne et si j’en devine quelques contours grossiers, je ne saurai émettre un avis très pertinent. Au regard de ces remarques, il est bien abstrait pour la néophyte que je suis, de démêler ce qui relève de l’interprétation de ce qui a fait la pensée de l’homme. La seule chose que je peux affirmer, c’est que j’ai trouvé le style parfaitement ennuyeux : ni la poésie, ni l’utilisation des aphorismes, ni le langage simple employé par Nietzsche ne m’ont facilité la compréhension de sa pensée. Et je sais pourtant que mon attrait pour l’homme est le signe d’un talent immense que je n’ai malheureusement pas réussi à saisir. Tout concourt donc à me faire penser qu’il faudra que je me repenche sur cette lecture... Alcapone13

Alcapone
02/02/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition