Alexandre dumas

TROYAT, HENRI

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 06/04/05
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Fasciné par la vie tumultueuse et féconde d'Alexandre Dumas, Henri Troyat a voulu décrire à la fois la trajectoire pleine de rebondissements d'un génial forçat de l'écriture et réhabiliter un personnage adoré par les uns et décrié par les autres. Né le 24 juillet 1802, à Villers-Cotterêts, fils du général Davy-Dumas qui meurt quand n'a que quatre ans, Alexandre Dumas est un enfant turbulent qui a plus de goût pour la nature que pour l'étude. Clerc de notaire à quatorze ans, il vient chercher fortume à Paris en 1822 et conquiert la notoriété littéraire avec Henri III et sa cour (1829), drame qui annonce la révolution théâtrale romantique. Shakespeare et Schiller sont les modèles que se choisit le jeune Alexandre Dumas qui commence à écrire pour le théâtre : (Antony 1831 ; La Tour de Nesle, 1832 ; Kean ou Désordre et Génie, 1836). Puis, avec Le Comte de Monte-Cristo, 1844, il aborde le roman et connaît d'emblée, un succès populaire qui n'allait plus se démentir. Publiés le plus souvent sous la forme de romans-feuilletons, paraissent Les Trois Mousquetaires, 1844, suivi de Vingt Ans après, 1845 et du Vicomte de Bragelonne,
1848-1850 ; ces romans se situent à l'époque de Louis XIII, tandis que La Reine Margot, 1845, La Dame de Montsoreau, 1845 et Les Quarante-Cinq, 1845, se déroulent lors des guerres de Religion. Dans Les Mémoires d'un médecin qui comportent quatre romans : (Joseph Balsamo, 1849 ; Le Collier de la reine ; Ange Pitou ; La Comtesse de Charny 1860) la trame historique s'étend du règne de Louis XV à la Révolution. C'est sans doute parce qu'il n'est pas un érudit et qu'il s'entoure de nombreux collaborateurs (ses « nègres »...) qu'Alexandre Dumas suscite encore aujourd'hui des réticences chez les amateurs de beau style et de pensée profonde. Dans cette biographie, Henri Troyat a voulu explorer la superbe « cuisine » de l'inspiration et de l'écriture d'un auteur prolifique et enthousiaste, habile à camper des personnages inoubliables, entraînés dans des intrigues mouvementées par leur goût de l'action. Pour Henri Troyat, Alexandre Dumas est un véritable écrivain pour qui vivre et écrire sont les deux aspects d'une même activité dévorante dont il se fit l'esclave : il meurt, terrassé par une attaque cérébrale à soixante-huit ans.
1 personne en parle

La couverture du livre est généralement ce qu'on retient de Dumas: un homme corpulent profitant de la vie et portant haut son origine créole. Troyat a recoupé la correspondance, les mémoires et les livres sur l'auteur pour fournir une biographie soignée, peut-être parfois un peu redondante et longue, mais qui a le mérite de mieux appréhender le personnage. Ainsi, on apprend que Dumas était un coureur de jupons invétéré, que toute sa vie il courut après l'argent. La littérature, pour lui, était une nécessité à son bien être sauf à la fin de sa vie où elle devint une obligation pour ne pas sombrer dans la ruine totale. Contrairement à Balzac, autre forçat de la littérature, il connut une reconnaissance littéraire de son vivant, mais il fut vite catalogué dans les écrivains "quantitatifs" et non "qualitatifs". En politique, il navigua, partisan certes de la République, mais avec un petit peu de royalisme.... Son amitié avec Victor Hugo fut d'abord chaotique pour devenir respectueuse et sincère. Les références littéraires sont nombreuses, les infos sur le fonctionnement des journaux et des feuilletons littéraires de l'époque aussi, bref on apprend beaucoup sur la vie parisienne entre 1832 et 1870. En fait, Dumas aurait pu écrire un roman sur sa vie tant les événements et les anecdotes foisonnent. En tout cas, Troyat se révèle être, outre un bon romancier, un très bon biographe. vivi

vivicroqueusedelivres
19/02/12
 

Format

  • Hauteur : 23.10 cm
  • Largeur : 15.40 cm
  • Poids : 0.60 kg

Dans la même catégorie