Alexis, la vie magnetique

BRUSSON, CHRISTINE

livre alexis, la vie magnetique
EDITEUR : ROCHER
DATE DE PARUTION : 23/08/08
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
19,30 €

SYNOPSIS :

Alexis, la vie magnétique s'inscrit dans la tradition des grands romans-feuilletons du 19e siècle, où Christine Brusson ressuscite pour notre plus grand plaisir le tourbillon de la vie parisienne entre 1837 et 1870, avec quelques incursions sur la scène londonienne. Au fil des chapitres, qui portent chaque fois le nom d'une carte du tarot, nous suivons l'irrésistible épopée d'Alexis, le fils de cordonnier devenu somnambule de renom par-delà les frontières grâce à la ténacité de son magnétiseur : Marcillet, l'ancien de Waterloo qui n'a pas son pareil pour mater les foules les plus hargneuses. Car le mystère du magnétisme n'est pas bienvenu dans un monde dominé par la rationalité où les sceptiques sont légion. De plus les magnétiseurs qui officient en 1840 appartiennent surtout à la race des illusionnistes mettant en scène des somnambules sur les Boulevards. A chaque séance, Alexis et Marcillet doivent donc faire la preuve de leur étrange savoir. De quoi s'agit- -il ? Aussitôt plongé dans un sommeil artificiel par Marcillet, Alexis est soudain capable de découvrir l'histoire des objets qu'on lui place entre les mains puis de leurs propriétaires. Ses yeux ont beau être bandés, sa seconde vue est infaillible. Il visite ainsi en imagination les appartements, décrit le contenu des lettres cachetées, repère la rue où se dissimule tel équipage volé, retrouve le nom d'un soldat français sauvé sur le champ de bataille rien qu'en contemplant l'épée qu'il remit à son sauveur, dans la pièce où il l'a suspendue. Plus tard, dans le salon perse de Monte-Christo, l'écrivain Alexandre Dumas l'entendra prononcer à sa grande terreur une phrase à paraître quelques semaines plus tard dans son Joseph Balsamo, histoire du Comte de Cagliostro, lui-même grand magnétiseur. Mais il ne suffit pas à Alexis de s'enrichir et de devenir un dandy parisien, il voudrait lui-même comprendre la nature singulière de son don, l'origine de cette force qui s'empare de lui, une fois endormi. Si le marquis de Mirville soutient qu'elle provient du démon, le philosophe Delaage affirme au contraire qu'elle est la manifestation la plus authentique de l'âme originelle . « Qu'est-ce
que l'âme ? » demande Alexis à Eugénie, la voyante bohémienne qu'il connaît depuis l'enfance. Qu'est-ce que cette vie secrète qui se détache de son corps, et voyage à l'infini à travers l'espace et le temps... Au point qu'il subit presque une sorte de dédoublement. Car Alexis, soucieux de sortir du miroir, multiplie les expériences médiumniques avec le temps. Ainsi en est-il du théâtre où la frontière entre l'état magnétique et l'état éveillé devient si ténue qu'il vit désormais dans une transe continuelle à l'origine de ses premières crises nerveuses. La quête sera longue et tourmentée. Mais c'est finalement la musique de Berlioz qui prodiguera au jeune somnambule le fluide libérateur. Qui lui ouvrira les portes de l'âme. Quand il comprendra enfin que c'est la discrète Eugénie qu'il a toujours aimée et non Rose, l'actrice tapageuse qu'il a épousée. Au même moment, le magnétisme si cher à Messmer vit ses derniers jours. Après le suicide de Nerval, précédé de ce dernier mot à sa tante : « Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche. », on crie au satanisme. Après la révolution de 1830 et la vague du spiritisme qui, venue d'Angleterre, déferle sur l'Europe, les esprits remplacent le fluide, la croyance au surnaturel prend un air de breloque amusante. Hugo fait tourner les tables à Jersey et Napoléon III convoque David Homes pour qu'il soulève les tables et fasse apparaître des mains diaphanes. Socialisme, féminisme et magie pactisent ensemble. Enfin la rationalité impose ses lois. L'hypnose par électrothérapie fait son apparition dans la clinique du Dr Elliotson. Alexis vit assez vieux pour découvrir qu'en 1870, la science a transformé le somnambulisme en hystérie à la Salpétrière où Charcot donne ses cours. Qu'importe, Alexis s'est affranchi du siècle. N'a-t-il a trouvé le secret de l'âme ? « Il faut être somnambule pour connaître la vie » confie-t-il. Roman initiatique, nourri des divers mouvements qui animèrent la question du somnambulisme dans la seconde moitié du 19e siècle, Alexis, la vie magnétique nous entraîne dans des aventures innombrables et brosse une superbe fresque historique.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.43 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition