Alors voila ; les 1001 vies des urgences

BEAULIEU, BAPTISTE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 11/02/15
LES NOTES :

à partir de
7,10 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Des Urgences au rez-de-chaussée aux soins palliatifs du cinquième étage, voilà la vie d'un jeune interne, qui déteste commencer sa journée par une tentative de suicide. Une patiente en stade terminal s'impatiente : son fils est bloqué à Reykjavik à cause d'un volcan en éruption. Pour lui laisser le temps d'arriver, l'apprenti médecin se fait conteur. Se nourrissant de situations bien réelles, Baptiste Beaulieu passe l'hôpital au scanner. Il peint avec légèreté et humour
les chefs autoritaires, les infirmières au grand coeur, les internes gaffeurs, les consultations qui s'enchaînent, les incroyables rencontres avec les patients... Par ses histoires d'une sensibilité folle, touchantes et drôles, il restitue tout le petit théâtre de la comédie humaine. Un bloc d'humanité.Il écrit son quotidien d'urgentiste, les plaies, les bleus, les bosses, l'injustice, le pathétique, le tragique, la laideur et la beauté. Marie Vaton, Le Nouvel Observateur.
5 personnes en parlent

J’ai bien aimé les histoires racontées dans ce livre. J’ai trouvé certaines touchantes, d’autres tristes et d’autres un peu plus communes.Dans ce livre, Baptiste Beaulieu nous fait partager sept jours de sa vie, de son quotidien.Ce qui m’a un peu dérangée c’est le style de l’auteur, on sent une plume jeune, légère, peut-être même un peu trop. J’aurais aimé que l’auteur donne un peu plus de sérieux à certaines histoires.L’ensemble est écrit sur un ton peut-être un peu trop insouciant. J’ai eu l’impression qu’avec Baptiste Beaulieu on pouvait rire de presque tout… J’aurais peut-être voulu voir un peu plus de réalisme quand il nous retranscrit certaines de ses histoires…Les personnages ont chacun leur surnom, je pense que c’est pour préserver leur anonymat, ce qui semble normal. Les surnoms sont assez originaux et correspondent souvent à des traits de caractères ou physiques des personnages. L’idée m’a paru assez sympathique.Ce qui m’a un petit peu dérangé c’est qu’à part leur trait de caractère il n’y a pas vraiment de descriptions… J’aurais aimé pouvoir m’imaginer le malade, le médecin, l’interne et là cela n’a pas vraiment été le cas.Ce qui aurait pu être intéressant c’est d’intégrer aussi des petites informations que l’auteur aurait pu apprendre pendant ses années d’études.J'ai trouvé aussi le livre trop court, j'aurais aimé en lire plus ! Envie de connaître la vie d'autres personnages qui ont croisé la route de cet interne.En résumé un livre assez sympa, peut-être un peu trop léger à mon goût, personnellement je pense qu’on ne peut pas rire de tout… Certaines histoires auraient mérité d’être racontées avec un peu plus de sérieux et une écriture peut-être un peu plus mature mais dans l’ensemble Baptiste Beaulieu nous fait entrer dans son quotidien, un quotidien où il se passe toujours quelque chose !

manue06
28/12/15
 

Un livre léger mais en même temps réel avec ses histoires de tous les jours plus ou moins heureuse. Un combat de tout les jours pour les médecins qui se battent pour que la vie triomphe meme s'il n'y a qu'une seule issue.Par contre un grand nombre des anecdotes répertoriées sont à mourrir de rire, j'ai passer vraiment un agréablement moment en compagnie de ce livre meme si on le termine avec une certaine vague à l'âme. marine lectrice passionnée et surtout complètement accro!!

marinedlb
06/07/15
 

Ce livre est avant tout un témoignage de Bastien Beaulieu. Ce jeune interne en médecine a dans un premier temps ouvert un blog relatant ses histoires et anecdotes mais également celles de ses collègues avant de regrouper dans un second temps certaines de ses histoires dans un livre.Dans celui-ci, on va suivre le quotidien d'un interne aux Urgences, un quotidien de 6 jours et 1 nuit entre son service et les étages de cet hôpital. Notre interne, malgré son travail épuisant aux urgences, commence à créer des liens avec une patiente de l'étage 5, Chambre 7 : La femme-oiseau-de-feu. Celle-ci est en stade terminal mais avant de partir, elle veut revoir son fils une dernière fois. Ce dernier étant bloqué à l'étranger à cause d'un volcan en éruption, notre interne commence à lui raconter des anecdotes vécues par lui-même ou ses collègues pour lui faire passer le temps. Quand il doit travailler aux urgences et ne peut être auprès de cette patiente, ses collègues se relaient auprès d'elle et lui racontent également leur propre histoire.Mon ressenti par rapport à la lecture de cette lecture a avant tout été de la surprise. Oui, de la surprise mais de façon très positive. Je m'attendais à trouver des anecdotes compilées les unes à la suite des autres comme dans la plupart de ce genre de livre mais pas du tout. Ici, j'ai été plongée au cœur du journal d'un interne aux urgences. Le livre est composé en jours, en heures et en lieux, ce qui le rend encore plus réaliste. On se retrouve encore plus immergé dans cet univers par la narration à la première personne. On a comme l'impression d'être véritablement aux urgences.Ce livre est avant tout un témoignage. Les anecdotes et histoires racontées dans ce livre sont réelles, à part les noms des patients et des soignants qui ont été inventés, par exemple: le docteur Octopus Quichotte, Chef Léonidas,.... Même si ce livre montre ce qu'il se passe dans un univers peu apprécié, je n'ai pas ressenti de côté anxiogène à le lire. Je trouve que BastienBeaulieu relate ses histoires avec une écriture simple, vraie et quelques fois de second degré.Durant ma lecture, j'ai adoré ces moments aux urgences. Comme on peut très bien l'imaginer, les soignants rencontrent de drôles de cas. Même si certains patients donnent le sourire, d'autres font de la peine. Beaucoup de thèmes différents sont abordés (cancer du sein, femmes battues, ...).J'ai également aimé le côté humain que donne Bastien Beaulieu à ses soignants. Au fil du récit, c'est une image positive qui ressort: malgré la fatigue, ses soignants sont toujours disponibles pour leur patient. J'ai été touché par la relation que notre interne construit avec la patiente la femme-oiseau-de-feu.J'ai aimé me retrouver dans les coulisses des urgences, voir ses soignants qui doivent faire leur travail et éviter de trop s'attacher aux patients.Ce livre peut se lire soit en une seule fois, ce que j'ai fais et ce que je conseille, ou par petites étapes pour prolonger le plaisir de lire des anecdotes dépeignant par certains moments la bêtise et la mauvaise foi des patients.Avec la lecture de ce beau témoignage, je verrais à l'avenir différemment ce milieu des urgences où l'on redoute tant d'aller.Pour continuer le plaisir de lire ses anecdotes, je vous conseiller fortement d'aller sur le blog deBastien Beaulieu : il en publie toujours quelques unes. edwige

Edwige
19/06/15
 

Avec une plume dynamique, oscillant entre retenue, émotion et précision médicale, Baptiste Beaulieu nous rappelle que derrière les blouses qui parcourent les chambres, derrière des mots parfois durs et imprécis, ce sont des êtres humains qui tentent eux aussi de se protéger, de ne pas s'attacher, de prodiguer soulagement et technique... Bon, sauf le Chef Gueulard, ok. Lui est un salopard de première comme on peut aussi en croiser. Mais peut-être qu'on devrait lui offrir des Shokobons ?...Bref, trêve de bêtises, ce bouquin est une petite pépite qui mérite réellement son succès. J'aime quand on me parle du milieu hospitalier ainsi, quand on s'attache à des histoires de vie avant de tenter de trouver un remède miracle... Même si ce bouquin parle de mort à toutes les pages... Mais en même temps, si Baptiste Beaulieu dit vrai, et que mourir c'est embarquer pour une chevauchée sur un poney arc-en-ciel au son des Beatles (oui, parce que moi je suis gentille, je n'aurai pas Cuitas les bananas), mourir devient une aventure que je veux bien envisager avec lui !Conteur digne de Shéhérazade, Baptiste Beaulieu nous offre un livre qui réconcilie avec la vie en tout cas ! Miss Alfie

MissAlfie
09/03/15
 

Baptiste Beaulieu est en plein internat et découvre le métier de médecin. Lui et les autres internes tournent dans les différents services. Horaires insensés, cas qui les laissent perplexe, il compile son expérience et celles de ses confrères dans ce petit livre plein de fraîcheur. On sent la passion du médecin, son investissement, son envie de bien faire et la difficulté du métier, notamment par l'attachement à des patients en phase terminale. Un récit plein de fraîcheur et assez surprenant, à contre-courant de ceux qui, après des années d'expérience, témoignent d'une profession et de son évolution. Ici, c'est l'apprentissage du métier qui est mis en avant.

Ladilae
20/06/14
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.17 kg