American gods

GAIMAN, NEIL

livre american gods
EDITEUR : HEADLINE
DATE DE PARUTION : 01/09/00
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
19,10 €

SYNOPSIS :

After three years in prison, Shadow has done his time. But as the time until his release ticks away, he can feel a storm brewing. Two days before he gets out, his wife Laura dies in a mysterious car crash, in adulterous circumstances. Dazed, Shadow travels home, only to encounter the bizarre Mr Wednesday claiming to be a refugee from a distant war,
a former god and the king of America. Together they embark on a very strange journey across the States, along the way solving the murders which have occurred every winter in one small American town. But the storm is about to break... Disturbing, gripping and profoundly strange, Gaiman's epic new novel sees him on the road to the heart of America.
10 personnes en parlent

L'idée de départ relève d'une logique implacable.Puisque les Etats-Unis sont le pays du Melting pot, ce brassage pluri-ethnique, pluri-culturel, ce creuset dans lequel "macère" tous les immigrants qui l'ont peuplé, il est inconstestable que cette nation soit également la terre d'asile des dieux que toutes ses populations apportaient dans leurs bagages, divinités en tous genres qui elles aussi évolueront côte à côte !A sa sortie de prison, Ombre apprend que sa femme et son meilleur ami, qui étaient amants, sont morts dans un accident de voiture.Un type mystérieux, Voyageur, lui propose alors de travailler pour lui. Ombre s'aperçoit très vite qu'il est le jouet de personnages qui en savent bien plus long sur son compte que lui même, et se retrouve au milieu d'une guerre entre les dieux.Quel régal que ce périple aux côtés de ce personnage, Ombre, si touchant car finalement tellement humain. Un roman tout en finesse qui distille avec patience et talent les révélations au cours d'un voyage qui nous emmène sur les routes des Etats-Unis; l'auteur rendant au passage d'un bel hommage au pays et à son terreau vivace capable de recevoir toutes les croyances.Gaiman fait preuve d'un savoir-faire incroyable pour inscrire le mythologique et le mythique dans le quotidien le plus "banal".Très grand moment de lecture. Maltese

Maltese
06/03/09
 

J'ai été enthousiasmée par Neverwhere, je m'attendais donc à un grand moment de lecture avec American Gods.Et c'est à la fois vrai et faux !L'histoire est très originale, très complexe et on y sent un grand sens du détail. L'auteur a clairement fait beaucoup de recherches et les références aux différentes divinités sont très amusantes (surtout avec le décalage contemporain). Comme le héros, on navigue de dieu en dieu, un peu bousculé, en mettant un moment à l'identifier. On ne sait pas trop où on va mais on sent qu'on touche quelque chose d'énorme et d'incroyable.Mais le problème, c'est que cette complexité nuit à la lisibilité de l'ouvrage qui finit par devenir tellement "tarabiscoté" que l'on s'y perd un peu. Et il est clair qu'il vaut mieux avoir un dictionnaire des mythologies près de soi car c'est loin d'être toujours évident !Un livre qui vaut la peine d'être lu mais qui se "mérite" ! :-)

Argantel
14/12/09
 

Prenez des dieux scandinaves, égyptiens, indiens,... un peu de tout (enfin, avouons-le, les nordiques ont quand même une classe supérieure). Prenez un monde moderne. Prenez des symboles de ce monde moderne. Ajoutez un homme ayant à la fois des accroches du côté des Dieux et du côté du modernisme. Mélangez le tout. Saupoudrez d'humour. Savourez American Gods.Évidemment, les différents ingrédients offrent un cocktail savoureux et explosif. Guerrier même, on peut le dire, puisque c'est quasiment le point de départ de l'intrigue : une guerre entre anciens et "nouveaux" Dieux. Cela semble prometteur, n'est-ce pas ? Ça l'est.[la suite sur 233°C] Baroona - 233°Chttp://233degrescelsius.blogspot.fr/

Baroona
29/10/15
 

Ombre sort de prison et il apprend que sa femme vient de mourir et qu'elle le trompait. Un mystérieux Monsieur Voyageur lui propose de travailler pour lui en lui servant de garde du corps. Peu a peu Ombre va s'apercevoir que Voyageur n'est pas un simple quidam mais un ancien dieu oublié de tous et qu'ils cherchent a bâtir une armée d'anciens dieux pour se battre contre les nouveaux dieux qui sont issus de notre société de Consumérisme et de nouvelles technologies. Qui va vaincre? Les nouveaux ou les anciens dieux ? A moins qu'une autre force dans l'ombre ne les coiffe au poteau.L'illustration de la couverture ne rend pas justice a ce que contient le roman. Quand on voit ce dessin on pense immédiatement a super héros donc a roman pour adolescent , a cela vous rajouter le fait qu'il soit écrit par un auteur réputé pour ses livres ados (Coraline, Nobody Owens) et vous obtenez une grossière erreur. A mon sens ce n'est pas un roman d'ado car certains passages sont assez corsés (surtout niveau vocabulaire) et ce n'est pas un roman de super héros car les héros sont en fait des dieux oubliés par presque tout le monde et qui doivent vivre et travailler comme les humains. Le tour de force de Neil Gaiman est d'avoir , a partir de dieux ayant existé, réussi a créer sa propre mythologie dans laquelle il les transforme en (presque) monsieur tout le monde.C'est un livre de science fiction, c'est indéniable mais cela n'est pas que cela. C'est aussi une reflexion intelligente sur la place de la religion dans notre société et aussi sur la part qu'occupe la consommation dans notre société.Un livre fort d'une galerie de personnages consistants, d'une intrigue très riche et menée de manière très intelligente.On ne s'ennuie pas un seul instant tout au long de ce récit de 600 pages dans lequel on suit les péripéties d'Ombre, un humain parmi les dieux.Une réussite qui mérite un 8.5/10.A noter que ce roman a reçu une avalanche de prix: Le prix Hugo 2002, le prix Nebula 2002, le Prix Locus 2002, le prix Bram Stoker 2002 et le prix Bob Morane 2002.

Zembla
22/10/13
 

J'ai donc pu vérifier que Neil Gaiman n'était vraiment pas fait pour moi : pas que je n'ai pas aimé American Gods (qui est assez sympa) juste que je ne me sens pas à ma place dans son univers... Et pourtant, ça commençait bien ! Les avertissements m'ont bien fait rire :"Enfin, il va sans dire que tous les personnages morts ou vivants (ou les deux) de cette histoire sont imaginaires ou utilisés dans un contexte imaginaire. Seuls les dieux sont réels." (p.5)Alors, forcément, je m'attendais à quelque chose de drôle, de facile à lire et surtout sans prise de tête... et bien, je me suis totalement trompée ! American gods est loin d'être un texte facile à lire : il y a beaucoup de références mythologiques, les personnages sont sombres et les scènes parfois dures... Pas vraiment le genre de lecture qu'on peut recommander à tout le monde, donc ! Pourtant l'histoire m'a bien plu, même si sa transposition dans notre monde m'a troublée : c'est perturbant comme idée ! Autant quand il s'agit d'histoire jeunesse, ça ne me dérange pas, mais là... je ne sais pas, c'est mal passé. Peut-être aussi parce que Neil Gaiman est un auteur qui me fait peur ! En tout cas, j'ai pas trop mal accroché au style d'écriture de l'auteur bien que ce roman ressemble plus à De bons présages (que j'ai détesté) à L'étrange vie de Nobody Owens (que j'ai adoré).En bref, American Gods est plutôt une bonne surprise ;)

MademoiselleLuna
27/11/12
 

Un très bon livre, un Neil Gaiman entrainant, on suit le combat des anciens et des nouveaux dieux venus de la terre entière. Les anciens dieux sont Odin, Anansi, Ra... Les nouveaux Ville, Route, Télévision... Alire absolument !

Arfirith
23/08/12
 

Bandeau chef-d'oeuvre chez J'ai lu...Voici un livre difficilement classable, qui a reçu diverses récompenses telles que :Le prix hugo et le prix Nebula 2002 du meilleur roman de SF, le prix Locus 2002 du meilleur roman de fantasy et enfin le Bram Stoker Award 2002 du meilleur roman fantastique... Rien que ça !Et en effet, ça se lit tout seul.Ombre, à sa sortie de prison, est embauché par Voyageur comme assistant, homme à tout faire. Leur accord est scellé par l'ingestion de 3 coupes d'hydromel. Il se retrouve peu à peu mêlé à une guerre des Dieux et héros culturels, anciens vs nouveaux, jeu de dupes par excellence.Mes connaissances en matière de mythologie sont scolaires, et pourtant je me suis très bien déplacée dans tout ça, sans doute que l'identification pure n'est que relativement importante.Par contre, c'est un roman foisonnant, passionnant et très varié, qui passe du thriller à la fantasy, un zeste d'érotisme, de la science-fiction, du fantastique et un humour... Page 269, la discussion de Sam-fille avec les 2 du simili FBI m'a fait hurler de rire. Sylvie Sagnes

SagnesSy
21/07/12
 

La couverture peut porter à confusion, mais rien à voir avec d'éventuels super héros. D'ailleurs, dans le genre, il y a le très bon "la vie sexuelle des super-héros" de Marco Mancassola. Ici, le roman part du principe que les premiers émigrants débarqués aux Etats - UNis ont emporté avec eux leurs dieux qui se sont mélangés aux dieux déjà existants et vénérés par les autochtones. Mais, au fil des siècles, le peuple américain a tourné le dos à leurs idoles;dès lors, ces dieux oubliés vivotent, perdus et dépossédés de leurs fidèles, telles des âmes en peine. Ils ont donc pris l'apparence d'humains et se sont mêlés à la population."Le Père de Tout" surnommé Voyageur, engage Ombre, ex-détenu et cent pour cent humain comme "homme à tout faire". Ombre découvre alors les "rouages" de ce peuple oublié voué à la disparition complète depuis que Mr Monde et ses sbires tout droits sortis des nouvelles technologies commencent à devenir très influents. Une guerre entre dieux se prépare: le panthéon nordique avec son lot d'elfes, de nains, de dieux et de déesses, contre ceux issus des médias et du progrès. Mais tout n'est pas si simple, car même les divinités ont leur orgueil et leur caractère! J'avoue que les deux cents premières pages ont été fastidieuses, le temps que je m'imprègne des personnages, du concept, bref, le temps que "je rentre dedans". Seulement, une fois cet écueil franchi, j'ai pris un réel plaisir à suivre ce récit.L'idée selon laquelle les dieux sont à l'image des humains qui les vénèrent est prise au pied de la lettre. Ombre se rend compte que le statut divin n'est pas facile, mieux vaut rester homme car "nous n'avons pas besoin que qui que ce soit croie en nous, et nous ne nous nourrissons pas du chaos". Accompagné de sa femme adultère, ni tout à fait morte, ni tout à fait vivante, Ombre trouve sa place dans cette querelle ancestrale. L'humour et la dérision permettent d'"alléger" une prose qui pourrait devenir vite opaque tant le sujet est complexe. Finalement, ce roman mérite d'être au panthéon des gloires de la Science-Fiction. vivi

vivicroqueusedelivres
11/02/12
 

Belle plongée dans les mythologies du monde, ce livre m'a parfois semblé manquer de souffle. Etait-ce que j'en attendais trop ? En tous cas, je suis un peu déçue par la lenteur de certains épisodes...

Praline
08/10/11
 

Ce livre a fait l'objet d'une lecture commune et une fois n'est pas coutume, j'ai lu ce livre presque 2 mois avant la date prévue pour la publication des billets des participants. Ce livre me faisait de l'oeil depuis un bon bout de temps dans ma PAL. D'abord parce que c'était Neil Gaiman qui en est l'auteur et L'étrange vie de Nobody Owens m'a donné envie de découvrir la bibliographie de cet auteur et surtout parce que j'adore tout ce qui a trait à la mythologie. Or la mythologie a une place très importante dans ce livre, qu'il s'agisse de mythologie nordique, égyptienne ou encore slave sans oublier du folklore irlandais ou allemand ...American Gods est le genre de livre qui se lit du début à la fin avec un intérêt croissant mais c'est aussi le genre de livre où il est conseillé d'avoir accès à Wikipedia tellement les informations fournies par Gaiman sont nombreuses. Par exemple, vous rencontrerez un kobold, une reine de Saba qui se prostitue .... Ainsi American Gods mélange plusieurs genres, c'est un livre fantastique car nous avons des dieux comme personnages mais c'est aussi un road-movie. Durant son périple jusqu'au centre des USA, Ombre va servir de garçon de course à Voyageur, un être mystérieux : dieu ancien ou simple arnaquer.Dans son livre, Neil Gaiman raconte aussi 5 phases de colonisation de l'amérique. Tous étaient des peuples ou personnes venus avec leur divinités mais qui ont peu à peu abandonnés leur croyance. En conclusion, voilà un livre que j'ai beaucoup aimé. Ombre est un personnaque auquel on s'attache, les dieux avec leur parler assez familier nous semblent proches alors que les nouveaux dieux de la télévision, de la consommation sont assez stéréotypés.

BambiSlaughter
29/09/10
 

Format

  • Hauteur : 23.40 cm
  • Largeur : 15.20 cm
  • Poids : 0.50 kg