EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 25/09/02
LES NOTES :

à partir de
3,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Avec les trois longues nouvelles qui composent ce recueil, Stefan Zweig nous plonge dans l'enfer de la passion, "l'enfer au fond duquel se tord, brûlé, mais éclairé par les flammes de l'abîme, l'être essentiel, la vie cachée", écrivait Romain Rolland dans sa préface enthousiaste à la première édition française. Dans « Amok », peut-être la plus célèbre des trois, un jeune médecin raconte comment, dans la jungle malaise, sa vie a basculé en quelques instants, comment une jeune
femme jusque-lâ inconnue a déchaîné en lui l'amour et la folie. « Lettre d'une inconnue », un des textes les plus déchirants qui soient, souvent adapté au théâtre, est la confession, à la veille de sa mort, d'une femme à un homme qu'elle a aimé toute sa vie et qui ne l'a jamais vraiment "vue", jamais vraiment regardée. « La ruelle au clair de lune » nous entraîne jusqu'au plus profond de l'humiliation où la passion - toujours elle - peut parfois faire tomber l'être humain
4 personnes en parlent

Texte court, intense, prenant, sur une folie de l'amour, narrée par un voyageur au narrateur sur un bateau, comme une confidence intense. Zweig excelle ici dans la sobriété, la description d'une ambiance, le déroulement d'un récit, l'évocation d'émotions. Deux autres nouvelles accompagnent celle du titre, aussi concises et dense. laurence

laurence
07/05/14
 

"Petit à petit, ce murmure s'insinua dans mes veines, et je perdis la conscience de moi-même ; je ne savais plus si cette haleine était la mienne ou si c'était les battements du coeur lointain du navire ; j'étais emporté et anéanti le murmure continuel de la minuit."L'écriture ciselée, l'intensité de la tension dramatique, la maîtrise parfaite de la forme, la puissance des sentiments évoqués, l'enlacement intime du désir et de la mort... Les nouvelles de Zweig sont délicieuses.

Loudev
22/03/13
 

Suite à une certaine déception lors de la lecture du Joueur d’échecs, j’ai mis longtemps avant de me replonger dans un livre de Stefan Zweig. J’ai pourtant bien apprécié ce court recueil de nouvelles centrées autour du thème de la passion (en ce qu’elle a de commun avec la folie). Chacun des récits se construit autour de la confession d’un personnage tellement névrosé qu’il en devient pathétique, mais reste cependant attachant. Ma préférence va à Lettre d’une inconnue où ces données atteignent leur paroxysme. Ce qu’il y a de plus intéressant, c’est la façon dont la passion se révèle obsessionnelle chez l’un des personnages tandis que celui qui en est l’objet n’en a quasiment pas conscience. Ensuite, l’histoire se développe autour de ce canevas et le lecteur s’identifie au confesseur mi-fasciné mi-horrifié. Une lecture prenante et agréable, la brièveté des textes est appréciable et une fois qu’on est entré dans une nouvelle, on est suspendu aux lèvres du narrateur jusqu’au point final.

Artsouilleurs
15/03/11
 

Ma première lecture de Zweig : j'ai été séduite!Mon commentaire plus détaillé iciOn a ici un recueil de trois nouvelles qui traitent toutes de la folie amoureuse, avec cette fameuse structure de récits enchâssés que l'on retrouve également dans Le Joueur d'échecs ou dans Vingt-quatre heures de la vie d'une femme. A lire, sans hésiter! Lucile de La Mer à Lire

LAmerAlire
07/12/09
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.23 kg
  • Langage original : ALLEMAND
  • Traducteur : ALZIR HELLA