Amour, prozac et autres curiosites

ETXEBARRIA, LUCIA

livre amour, prozac et autres curiosites
EDITEUR : DENOEL
DATE DE PARUTION : 03/09/99
LES NOTES :

à partir de
20,10 €

SYNOPSIS :

Cristina, vingt-quatre ans, a perdu son amour et le remplace par des centaines de sosies. Rosa, trente ans, confond sa passion des chiffres avec sa vie sentimentale. Ana, trente-deux ans, déprime. elle n'a même plus la force de faire le ménage. Cristina gagne sa vie comme serveuse dans un bar branché de madrid. Rosa fait des plans de carrière sur un bureau philippe starck. Ana s'est meublée en roche bobois. Cristina, rosa et ana sont soeurs. elles ont en commun la solitude et la nostalgie de
l'amour. A part ça, tout les sépare. L'une marche à l'ecstasy, l'autre carbure au prozac, la troisième essaie chaque soir un nouveau somnifère. Chacune testera bientôt le cocktail des deux autres. Elles n'auront pas fini de démêler leurs histoires de coeur, de sexe et de famille pour comprendre ce qui leur est arrivé. Trois voix de femmes en quête de leurs propres secrets dans une espagne des années 90, explosive et désenchantée. Le roman drôle, impudique et cruel de l'après-movida.
9 personnes en parlent

Pauvre fille.Amour, Prozac et autres curiosités est un magazine féminin étendu en livre, toutes les balivernes que peut nous servir la femme moderne sont énumérées. En voici un seul exemple.A un moment ( je n'ai pas noté la page ) la barmaid nymphomane parle de religion et nous explique brillamment à quel point la femme est maltraitée par l'Eglise et qu'il faut par opposition s'envoyer en l'air. Point de vue original... Elle a un exemple qui pourrait paraitre recevable en fin de soirée qui est le suivant : dans les Églises, le Christ est grand " et presque beau " ( et BIM, comme elle y va... ) alors que la Vierge Marie est moins présente et souvent en taille réduite. Qu'elle s'en prenne au catholicisme montre bien qu'elle est juste bonne à débiter des banalités puisque c'est la branche du Christianisme la plus féminine et celle qui donne à Marie la plus grande importance. Que dirait-elle du Protestantisme qui ne reconnaît même pas Marie comme une Sainte ? Se croire libre en bannissant le mariage et la tradition catholique et faire l'éloge de la liberté sexuelle, c'est aussi subversif que de porter un T-Shirt du Che.

un flyer
01/09/15

Ce livre alterne les histoires parallèles de Cristina, Rosa et Ana, trois sœurs espagnoles, qui se sont construites comme elles ont pu : sans père et avec une mère froide. Ces sœurs, que tout oppose, sont finalement bien semblables dans leurs problèmes avec la vie, dans leur solitude, qui les pousse à mener telle vie et pas une autre. Je n'ai pas trouver d'humour particulier dans ce livre, comme annoncé. Des descriptions crues, oui, mais je ne trouve pas que cela est quelque chose d'humoristique. Au contraire, les scènes de sexe aussi crues m'ont semblé tout à fait appropriées à l'ambiance que veut nous faire ressentir l'auteure. Quelque chose de pesant, de moite.Les différentes histoires nous montrent comment on réagit face à ce que l'on a vécu dans notre enfance, mais aussi, je crois, comment on peut s'en sortir. Ce livre est intéressant et sur le coup, il marque. Il dérange par certains aspects que je ne dévoilerais pas. Je ne peux cependant. pas dire que j'ai adoré. Marylin

marylinm
08/12/11
 

Dans une Espagne post Movida de la fin des 90's, et fortement imprégnée des œuvres d'Almodovar, nous dévorons les tracas et méandres journaliers de 3 sœurs, 3 tranches de vie, 3 caractères bien distincts:Il y a Anna la dépressive névrosée au foyer, Rosa la directrice financière, terriblement forte... et seule, et Cristina la plus jeune et bien sûr délurée, excédant d'un trop plein de vie. 3 femmes aussi différentes dans leurs façons de vivre donc, mais élevées par une même mère distante et délaissée par son mari. Malgré les soucis du quotidien et les profondes blessures que vous découvrirez au fil du récit, l'amour (ou le manque d'amour) reste le point d'ancrage du roman et seul point commun entre nos 3 sœurs, accros aux médocs etautres drogues.Pour info, un film a été adapté en 2000 par Miguel Santesmases avec, entre autre, Guillaume Depardieux!Notes sur l'auteur :Née en 1966 à Madrid, féministe, mais non dépourvue d'humour (si si ça existe!), dressant avec un franc parlé des tableaux vivants d’héroïnes bien vivantes aussi et assumant pleinement leur sexualité, nous délivrant au passage leurs petits bobos de l'âme. Après une biographie sur le couple Kurt Cobain/Courtney Love non éditée en France (dommage) et ce 1er roman sorti en 1997, Lucia Etxebarria a reçu plusieurs prix, dont le Nadal (l'équivalent du Goncourt). Elle en est à son 11ème roman, dont un recueil de nouvelles.http://catalogue.bibliotheque.bm-lille.fr/alswww1.dll/APS_ZONES?fn=ViewNotice&q=531881 "Vaut mieux être mort et cool, que vivant et pas cool" Mickey Rourke

neurodriver
18/12/14
 

Idéal pour des vacances au soleil!Un bon moment de lecture : on sent poindre la future grande auteur. Personnages plutôt sombres mais attachants, contexte hispano-espagnol très présent, vocabulaire et scènes un peu olé-olé (désolé pour le jeu de mot). Les 3 soeurs nous emmènent dans leur quotidien loin d'être tranquille, en pleine période de Movida. Les rapports, les jalousies, les portes qui claquent, les rapprochements. On est bien loin de la Chick-litt et pourtant on peut le conseiller à toute personne qui ne lirait que ça.Préférez-lui tout de même Un miracle en équilibre si vous voulez tenter pour la première fois Etxebarria... NickCarraway, bibliothécaire à Halluin

NickCarraway
14/11/14
 

Dans une Espagne post Movida de la fin des 90's, et fortement imprégnée des œuvres d'Almodovar, nous dévorons les tracas et méandres journaliers de 3 sœurs, 3 tranches de vie, 3 caractères bien distincts.Il y a Anna la dépressive névrosée au foyer, Rosa la directrice financière, terriblement forte... et seule, et Cristina la plus jeune et bien sûr délurée, excédant d'un trop plein de vie. 3 femmes aussi différente dans leur façon de vivre donc, mais élevées par une même mère distante et délaissée par son mari. Malgré les soucis du quotidien et les profondes blessures que vous découvrirez au fil du récit, l'amour (ou le manque d'amour) reste le point d'ancrage du roman et seul point commun entre nos 3 sœurs, accros aux médocs etautres drogues.Pour info, un film en a été adapté en 2000 par Miguel Santesmases avec, entre autre, Guillaume Depardieux!Notes sur l'auteur:Née en 1966 à Madrid, féministe, mais non dépourvue d'humour (si si ça existe!), dressant avec un franc parlé des tableaux vivants d’héroïnes bien vivantes aussi et assumant pleinement leur sexualité, nous délivrant au passage leur petits bobos de l'âme. Après une biographie sur le couple Kurt Cobain/Courtney Love non éditée en France (dommage) et ce 1er roman sorti en 1997, Lucia Etxebarria a reçu plusieurs prix, dont le Nadal (l'équivalent du Goncourt). Elle en est à son 11ème roman, dont un recueil de nouvelles.Amour, Prozac et autres Curiosités (1997) (1999 en France chez Denoël)Editeur : 10/18 (Poche 2001 Collection Domaine Étranger)280 pages

un flyer
04/11/14

Ce roman étonnant donne la parole a 3 sœurs, qui à la perte de leur père, se retrouvent sans personne à aimer et qui les aime. L'une consomme des Martini dry, l’autre de petites pilule du bonheur, la 3ème se grise à l'argent, les 3 s'adonne au sexe. L'écriture de Lucía Etxebarria détonne par son ton provocateur, décomplexé, fantasque. Ce qui parait bien anodin 15 ans après, où l'on a lu moult choses sur le sexe, le désir, et la ruine des modèles. Il reste que pourtant ces 3 personnages-là sont touchants, incarnant chacun un type d'excès, sans caricature. De plus, le texte ne manque pas d'humour. laurence

laurence
03/04/14
 

Dans ce récit, on découvre 3 soeurs très différentes : Christine, la plus jeune, fille de la nuit, gavée d'ectasy, multipliant les expériences sexuelles mais toujours amoureuse du dernier homme qui l'a fui; Anna, l'aînée, parfaite femme d'intérieur, mariée, 1 enfant mais qui rêve d'une autre vie et se bourre d'anti-dépresseurs pour oublier celle-ci et enfin, Rosa, la cadette, véritable wonderwoman, qui jongle entre agenda et bilan financier mais qui rentre seule le soir dans son appartement high-tech et glacial. Ces 3 soeurs ne se comprennent pas, ne se parlent pas et derrière tout cela, se dessine une histoire familiale, lourde et oppressante pour ces jeunes femmes, des drames personnels qui explosent à la figure quand vient l'âge des premiers bilans. L'écriture est insolante, libre, sans censure mais le propos est fort. Chaque chapitre nous présente l'une des soeurs et tout s'enchaîne à merveille. C'est à la fois drôle, pertinent et émouvant. Je l'ai lu d'une traite.

floaimelesmots
18/08/11
 

Incontestablement le meilleur Etxebarria ! Jeu amusant au fil des chapitres pour savoir dans la peau de laquelle des trois soeurs on se trouve. Trois vie dans le chao le plus complet. L'humour et les couleurs de l'Espagne. Un vrai bon livre sur les filles, les femmes, les soeurs... Estelle

Estelle
24/07/09
 

Ou comment les blessures du passé dessinent les caractères de trois membres d'une même famille, aux modes de vie si opposés mais aux douleurs si vives.

melody92
22/03/13
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.90 cm
  • Poids : 0.31 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition