Amsterdam

MCEWAN, IAN

livre amsterdam
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 26/08/02
LES NOTES :

à partir de
7,20 €

SYNOPSIS :

Loin des années hippies de leur jeunesse, deux amis liés depuis trente ans battent la semelle au cimetière tandis qu'achève de se consumer leur ex-maîtresse molly lane, critique gastronomique et photographe bien connue : clive linley, compositeur célèbre, et vernon halliday, directeur de la rédaction d'un prestigieux journal londonien. Ils partagent la même hostilité envers un autre ancien amant de molly, julian garmony, ministre des
affaires étrangères. tout occupés à défendre leurs situations, ils n'hésitent pas à piétiner les valeurs morales, clive au nom de son art, vernon afin d'augmenter les chiffres de diffusion de son journal. a quel drame le plan monté par vernon contre garmony va-t-il aboutir ? l'intrigue diabolique de ce roman brillamment inscrit dans notre société contemporaine est traitée par ian mcewan avec l'humour corrosif dont il a le secret.
3 personnes en parlent

Une écriture intéressante ; une intrigue maîtrisée et bien menée ; des personnages plus vrais que nature sans être caricaturaux : ce livre avait a peu près tout pour être une réussite en dépit de quelques longueurs.La critique d’une certaine tranche de la société, mais aussi de notre époque, est pleine de justesse. Ce pourrait être une histoire vraiment intéressante, d’autant plus que McEwan s’y entend pour dépouiller sans pitié les âmes de chacun, mettant à nu les bassesses, les ambitions dévorantes, le cynisme et autres aspects peu sympathiques, s’il n’y avait pas cette fin que, malheureusement, je ne peux que qualifier de grotesque. On la devine quelques chapitres à l’avance mais, jusqu’au bout, j’étais persuadée que l’auteur ne ferait pas une telle erreur ! Je n’en reviens pas qu’il ait osé saboter un tel roman...

mycupoftea
04/09/12
 

Lauréat du Booker price en 1998, Amsterdam est en apparence une histoire d'amitié, en Angleterre juste avant l'an 2000. Clive et Vernon ont partagé le lit de Molly chacun leur tour, et en sont restés liés et avec elle, et entre eux. Sa mort les entraînera dans une discorde profonde, les amenant tous deux au délire et à un acte extrême. C'est une oeuvre profonde, à découvrir par delà l'histoire. Chacun des 2 héros oblitèrera la réalité pour se réfugier dans la justification de leurs actes, immoraux différemment mais tout aussi condamnables. Le style ne m'a pas embarquée, ça reste froid et longuement descriptif. Cependant une fois terminé, c'est un livre qui marque et qui amène à s'interroger sur ce qu'on pense de ce qui s'est passé. A chaud j'en retiens surtout la fragilité des liens d'amitié, qui au premier désaccord, fût-il profond, explosent et dégénèrent... Sylvie Sagnes

SagnesSy
25/07/12
 

"Amsterdam" est un titre étrange dont la signification ne se fait qu'aux dernières pages...Booker Prize 1998.C'est l'histoire d'une amitié franche et sincère qui n'en est pas une, tellement pourrie par l'égocentrisme et l'ambition des deux protagonistes. Vernon et Clive ont en commun une maîtresse (maintenant décédée), et l'intime conviction qu'ils sont des génies dans leur profession. L'un est directeur de rédaction d'un journal qui cherche un nouveau souffle, l'autre est un compositeur célèbre. Tous deux détestent le ministre des affaires étrangères Garmony, ancien amant (aussi!) de leur amie défunte Molly. Sous prétexte d'honnêteté et de transparence, Vernon veut publier des photos compromettantes du politique. Clive repousse cette intention, fustige l'ambition de son ami jusqu'au jour où, lui aussi, sera confronté à un choix remettant en cause ses valeurs...L'intrigue est brillamment orchestrée cynique à souhait. Toutes les variantes de l'âme humaine y sont passées au scalpel. Tous les coups sont permis, pourvu qu'on est l'ivresse du succès, et tant pis s'il y a des dommages collatéraux! Petit à petit Vernon et Clive s'éloignent, ne supportant plus l'attitude et le nombrilisme de l'autre, alors que, finalement, ce sont deux hommes aux instincts tellement proches. McEwan dénonce notre société contemporaine dans ce qu'elle a de plus abject: le sensationnel, l'ambition à tout prix, la destruction des valeurs morales. Ainsi, il ne fait qu'expliquer que, dans ce contexte, la véritable amitié n'est pas possible puisque l'instinct de conservation professionnelle est le plus fort. Certes, la narration est dense, mais les digressions sont peu nombreuses. Chaque situation à son importance et mène tranquillement le lecteur vers une fin très habile en faisant ressortir un troisième personnage comme le plus malin."Amsterdam" est un thriller cérébral, car même s'il n'y a pas de meurtres, le narrateur omniscient propose une enquête sur l'âme humaine et ses vices cachés Et, malheureusement, dans ce domaine, c'est "no limit". vivi

vivicroqueusedelivres
13/02/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.15 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : SUZANNE V. MAYOUX