Anatomie d'un crime

GEORGE, ELIZABETH

EDITEUR : PRESSES DE LA CITE
DATE DE PARUTION : 26/09/07
LES NOTES :

à partir de
12,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Londres. A l'arrière d'un bus qui traverse la ville, le jeune Joel, sa soeur et son frère roulent vers leur destin. Dans un quartier chic, Helen Lynley rentre chez elle. Elle est belle, heureuse, la vie lui sourit. Tout est en place pour une rencontre. Inexorablement fatale. Car, même s'il l'ignore, Joel est une arme vivante. Le détonateur, c'est son histoire, le chaos qu'on lui a donné pour tout bagage. L'explosif ? C'est son quartier, écrasé par la misère et la violence qu'elle génère. Jusqu'au dernier moment, Joel pense qu'il
pourra choisir. Mais d'autres ont peut-être déjà choisi pour lui... Le nouveau roman d'Elizabeth George est beaucoup plus qu'une enquête : le récit passionnant d'un engrenage implacable. Elle sait comme nul autre nous faire emboîter le pas de son personnage, nous placer avec lui à la croisée des chemins. Lequel va-t-il prendre ? Où sont les issues, et y en a-t-il jamais eu ? Un roman noir, plus que jamais ancré dans son époque et ses bouleversements. Une extraordinaire machine à remonter le crime. Et à le démonter.
4 personnes en parlent

On connait Elisabeth George pour ses nombreux romans dont Thomas Lynley est le héros.Là, c'est un peu différent. L'histoire se finit en effet par l'assassinat de la femme de Sir Lynley, mais c'est principalement l'histoire de deux frères et une soeur dont le père a été assasiné et la mère est enfermé dans un hôpital psy, abandonné par leur grande-mère aux boins soins de leur tante. Ils sont broyés dans le système social anglais.Livre prenant. Autres ressources : Site de l'auteur en françaisSite de l'auteur en anglais

Ninie
12/01/09
 

Elizabeth George , est l'un des rares écrivains américains ayant réussi à écrire des romans  à l'anglaise. Elle réussi aisément à recréer l'atmosphère londonienne ou celle de la campagne anglaise, Atmosphère typique que l'on ressentait dans les romans de P.D. James.Elle a crée ses deux enquêteurs: Barbara Havers et Sir Thomas Linley. Ils sont présent dans une grande majorité des ses romans. Mais leur présence n'est pas exclusive. Mal d'enfant laissait une place importante aux habitants du village où se déroulait l'enquête.C'est encore le cas avec Anatomie d'un crime. Il faudra attendre les 20 dernières pages pour avoir enfin le lien avec les autres romans de la série.Ici on suit trois enfants, dont le père a été assassiné, dont la mère est internée, abandonnés par leur grand-mère à leur tante.Ils vont essayer de se créer une vie dans ce quartier qu'ils ne connaissent pas. Ils vont vite découvrir la délinquance. L'aînée d'abord mais après une condamnation à des TIG, on sentira la volonté de s'en sortir. C'est le parcours de Joel qui sera le plus inquiétant. Possédant certaines capacités de rédaction, il grillera ses chances de réussiren s'alliant avec un caïdlocal pour protéger sa soeur et son frère.Le roman est une lente ascension vers un point de non retour, jusqu'à la rencontre fatale avec Lady Helen, la femme de Thomas Linley ( je ne vous raconte pas comment cela finit).Le roman n'est pas vraiment un policier, je le verrai plutôt comme un descendant des Rougon-Macquart. Où on prend une famille et son milieu et l'on voit ce qu'il est possible de se passer. L'atmosphère est plus crue, plus violente que les romans d'Elizabeth George. Et il fait réfléchir.

Chiwi
02/12/12
 

Elizabeth George est très nettement mon auteur préféré de polars. Si quelques volumes parmi les premières aventures de l'inspecteur Linley ont dû m'échapper, j'en achète un chaque année quand je vais en Angleterre. Celui-ci date de l'année dernière (le dernier est toujours dans ma PAL) et c'est mon préféré de la série, même s'il est nettement à part puique nous suivons l'itinéraire du jeune garçon qui a tué la femme de Lynley dans le tome précédent (il peut donc être lu même si on ne connair pas Lynley). Le titre anglais est assez parlant: What came before he shot her. Joel est un enfant adorable mais il a le malheur d'être abandonné par ses parents. Hebergé chez une tante qui gère du mieux qu'elle peut cette situation difficile qui lui a été imposée, Joel qui se découvre un talent caché dans l'écriture de poèmes,devient meurtrier par la force des choses. Je ne vais pas tout vous raconter même si ici, on connaît d'avance la fin de l'histoire mais c'est justement parce que le lecteur sait qu'il va vers cette fin tragique où le meurtrier est en fait une autre victime, qu'il attend l'enchaînement des évènements avec une certaine angoisse. Elizabeth George décrit le monde des gangs avec un réalisme qui fait froid dans le dos. Un excellent roman.

cocalight
28/06/12
 

"Anatomie d'un crime" est le pendant du roman "Sans l'ombre d'un témoin", qui s'achève sur un événement tragique. "Anatomie d'un crime" prend donc le parti de s'intéresser au crime commis à la fin de "Sans l'ombre d'un témoin", mais en se plaçant cette fois-ci du côté du bourreau, dans le but de comprendre peut-être un peu mieux ce qui peut mener au pire. Je crois qu'on ne peut qu'être touché par Joel, le personnage , que l'on voit lutter pour rester "dans le droit chemin" alors que nous, lecteur, nous savons son échec inexorable.C'est un roman qui m'a véritablement marquée.

mlejteferaisdire
11/08/09
 

Format

  • Hauteur : 24.20 cm
  • Largeur : 15.80 cm
  • Poids : 0.66 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition