Animal'z

BILAL, ENKI

livre animal'z
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 09/03/09
LES NOTES :

à partir de
19,00 €

SYNOPSIS :

Dans ce monde dont on ne sait trop s'il est l'émanation d'une histoire parallèle ou simplement le récit de notre futur, le dérèglement climatique s'est brutalement généralisé. La catastrophe porte un nom : le Coup de Sang. Sur la planète dévastée, martyrisée, l'eau potable est soudain devenue un trésor, et la survie individuelle l'obsession de chacun. Désormais, les transports sont rares et dangereux, les communications aléatoires. Seuls quelques Eldorados très isolés, refuges protégés par leur situation géographique particulière, ont réussi à préserver un semblant d'ordre social. On ne peut les rejoindre que par la mer, immense; l'unique milieu naturel,
peut-être, qui conserve quelque chance de perdurer en ces temps d'incertitude absolue… Tel est le décor, fascinant, qui sert d'écrin à Animal'z, le nouveau récit futuriste d'Enki Bilal. Fidèle à ses thèmes de prédilection (la fiction conjecturale, en étroite résonance avec les convulsions et les névroses collectives de notre présent), l'auteur de LA TRILOGIE NIKOPOL explore les conséquences possibles des dommages infligés au climat, dans un registre graphique nerveux qui comblera les attentes de ses très nombreux fidèles. Déroutant, surprenant, passionnant : un one-shot d'une centaine de pages à savourer sans retenue. Du très grand Bilal.
4 personnes en parlent

D17, l’espoir semble résider dans ces brèves coordonnées. Alors que l’espèce humaine semble à l’agonie, quelques passages, quelques eldorados suscitent l’intérêt, le désir des survivants. Dans un monde gris bleu tapissé de sombres nuages toxiques et de paysages neigeux mortifères, des êtres épurés tentent de réchapper au « coup de sang ». Le « coup de sang », un dérèglement climatique qui a renvoyé l’Homme au rang de survivant féroce et bestial pour certains, de duelliste de l’absurde pour d’autres. L’issue ne peut survenir que de la mer et de ces créatures hybrides sortie de l’imaginaire d’ Owles, mélange de Mengele et de doux utopiste. Bilal quitte l’univers de Monstre pour nous emmener dans un western aquatique et philosophique. Un affrontement violent et poétique à la fois, un voyage où le lecteur se laisse emporter dans un tourbillon onirique et elliptique au gré de citations. Un univers où homme et animaux uniraient leurs compétences pour cette quête, ce besoin de vivre. Bilal se mue en défenseur de la nature et de l’espèce humaine dans un album tout en lyrisme et en imagination, une histoire qui emporte le lecteur vers une aventure teintée d’une certaine nostalgie. Un nouveau regard optimiste sur la génétique. Pasdel

Pasdel
16/06/14
 

La Terre victime d’un grave et brutal dérèglement climatique se meurt. Désorientée, elle n’offre que peu de ressources à une poignée d’hommes qui tentent de survivre. L’eau est devenue une denrée rare et tous courent après des régions épargnées par le cataclysme portant le nom d’Eldorados. Se déplacer par voie terrestre est une folie! Un seul chemin possible : la mer…Mais là encore, les risques sont considérables…Braver les flots, la faune marine et survivre coûte que coûte.Gagner l’Eldorado où quelques hommes s’organisent pour créer une nouvelle société est vital. Auparavant, il faut réussir à passer le Détroit 17. Radioactivité, animaux sauvages, pollution et surtout le pire danger pour l’homme : lui-même…Un monde apocalyptique, un univers futuriste où les domorobots ont remplacé les animaux de compagnie, une profusion de créatures hybrides anguleuses engendrées par une science sans limites sont les principaux ingrédients de ce one shot d’une densité rare. Porté par un graphisme superbe où anthracite et carmin ont une place d’honneur, Animal’z tire ses lettres de noblesse de son ambiance si particulière. A la limite de l’onirique et débordant de références littéraires, l’univers extrêmement visuel et complexe crée par Enki Bilal peut rappeler par certains aspects les versions cinématographiques de Dune ou Blade Runner. Animal’z se mérite certes. Toutefois, que l’on adhère ou non à son scénario, on ne peut que se laisser emporter par le fantastique coup de crayon de l’auteur jusqu’à se perdre dans ses planches, quitte à demeurer à jamais dans les méandres mortifères du dangereux Détroit 17… Rebelde

Rebelde
02/04/14
 

J'ai enfin ouvert un livre de cet auteur très connu des fans de bandes dessinées : Enki Bilal mais comme je le dit souvent je découvre encore ce genre. Donc me voilà fière devant cette couverture à l'illustration magnifique, persuadée que je suis, de passer un bon moment car en le feuilletant j'avais trouvé les dessins véritablement somptueux ...Pour la petite histoire, dans un futur qui semble proche, le climat s'est déréglé et les humains vivent difficilement dans des zones dévastées dans lesquelles des comportements nihilistes se sont développés. Un groupe d'humains ayant en quelque sorte muté et ayant développé de nouvelles capacités, part à la recherche d'une zone dans laquelle réside l'espoir d'une vie meilleure ...Alors je ne sais pas si pour découvrir Bilal j'ai bien fait de commencer par ce livre car autant j'ai été totalement séduite par son graphisme autant j'ai trouvé le scénario plus que léger. En ce qui concerne le graphisme, l'utilisation du noir, du blanc, du bleu et quelques touches de rouge permet de contribuer à la mise en scène de cet univers froid, sombre et dangereux. Son coup de crayon est absolument magnifique ; j'ai rarement vu des personnages de bande dessinée autant magnifiés.Seulement voilà, j'ai un peu passé l'âge de me contenter de livres d'images, même si je conçois que ça peut être très plaisant, j'ai besoin de plus et notamment d'un scénario qui tienne la route. Mais oui monsieur Bilal il ne suffit pas de jeter quelques citations de Nietzsche ou Camus par ci ou par là pour faire un scénario qui se tienne. Vous devez commencer à sentir ma frustration et elle est à la hauteur de l'attente que j'en avais vu la réputation du monsieur. Histoire d'enfoncer un peu le clou et vous m'en voyez désolée mais je ne peux pas ne pas aller jusqu'au bout : ce scénario manque d'originalité et je n'ai pas aimé cette impression de déjà vu que j'ai ressenti durant toute cette "lecture".Je ne renonce pas pour autant j'ai un autre album de lui qui m'attend et semble un peu plus prometteur !! Cristie

cristie
21/04/13
 

Animal'z est une bande dessinée qui se lit comme une peinture de maître. Les dialogues ne sont pas les plus importants. On s'attarde sur une image qui nous touche et on y admire la poésie. C'est une bande dessinée que je prends plaisir à réouvrir souvent... un vrai bonheur des yeux ...

milca
11/03/10
 

Format

  • Hauteur : 32.00 cm
  • Largeur : 24.00 cm
  • Poids : 0.86 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition