Antechrista

NOTHOMB, AMELIE

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 20/08/03
LES NOTES :

à partir de
14,70 €

SYNOPSIS :

" j'avais seize ans. Je ne possédais rien, ni biens matériels, ni confort spirituel. je n'avais pas d'ami, pas d'amour, je n'avais
rien vécu. je n'avais pas d'idée, je n'étais pas sûre d'avoir une âme. mon corps, c'était tout ce que j'avais. ".
9 personnes en parlent

Cette histoire m'a littéralement captivée... et ce du début à la fin... D'ailleurs, une fois le livre commencé, je ne l'ai lâché que pour aller dormir, et l'ai immédiatement repris au réveil...Rien que la première phrase du livre appelle à la curiosité de la suite: « Le premier jour, je la vis sourire... Aussitôt, je voulus la connaître ». Personnellement, cette entrée en matière m'a également donné envie de « la » connaître..Puis, immanquablement, on se demande comment vont évoluer ces deux êtres aussi diamétralement opposés...Blanche, certes terriblement timide, mais avec une telle authenticité... et Christa, aussi extravertie que ce que Blanche est renfermée, aussi perverse que ce que Blanche est pure...Finalement, cette rencontre entre deux filles de 16 ans tellement différentes, cela tient plus du processus initiatique que de la simple camaraderie... car les changements opérés sont indéniables... surtout après une prise de conscience de Blanche: « Elle ne s'appelle pas Christa, elle s'appelle Antéchrista » (page 70). Hylyirio

hylyirio
14/11/10
 

Je l'ai lu à mes 15 ans. Une amitié si destructrice comme on peut parfois etre confronté. On se prend au jeu de Blanche, qui subit la manipulation de christ. On est de son coté. Le génie d'amélie Nothomb est de nous plonger au coeur de ce qu'elle ressens jusqu'à cet acte innatendu de rebellion. Blanche sous son allure timide et fragille ressort plus forte que jamais.Livre mordant et captivant du debut à la fin. Meme relu quelques années apres.

Mayuha
14/11/10
 

Christa, adolescente brillante et très populaire, subjugue la jeune Blanche, plus introvertie , par son aisance et son aplomb, jusqu'à l'écraser complètement, prendre sa place dans sa famille, et monter tous les élèves de Science Po contre elle ! Heureusement, Blanche n'est pas sans ressources, et saura trouver les failles de son amie-ennemie...

Vianette
31/10/10

Blanche a 16 ans. Elève brillante, elle rentre à l’université en avance pour son âge. Mais si la jeune fille est douée pour les études elle l’est beaucoup moins pour les rapports sociaux. Aussi surprenant que ça puisse paraître, elle n’a aucun ami. Alors quand elle rencontre la belle et populaire Christa, c’est un véritable coup de foudre pour elle. Elle veut absolument devenir son amie. Pour cela, elle est prête à tous les sacrifices et lui propose rapidement de s’installer chez elle pour éviter à Christa de longs trajets en train. Cette dernière accepte, trop heureuse d’avoir trouver une si belle victime à se mettre sous la dent…Car Christa se révèle être une parfaite manipulatrice. Si Blanche s’en rend compte assez rapidement – tout en refusant néanmoins de se l’avouer -, ses parents se laissent complètement duper par la séduisante adolescente qui va peu à peu prendre plus de place que leur propre fille dans leur cœur. La vie de Blanche, avec ce démon qui ne cesse de la persécuter à longueur de journées, devient un enfer. Une seule solution pour échapper à l’emprise de Christa : révéler au grand jour sa véritable nature. Mais plus facile à dire qu’à faire tant le rôle de l’étudiante désargentée et brillante est rôdé.Une fois encore, j’ai été charmée par le style efficace et corrosif de Nothomb qui offre ici un duel entre une perverse narcissique et sa proie d’une grande intensité. On assiste impuissant à la scène de l’araignée qui tisse sa toile autour de sa victime, on voit peu à peu l’étau se resserrer et l’on se demande jusqu’où la cruauté va être poussée. Mais si le sujet apparaît comme dramatique, l’auteur ne tombe jamais dans le pathos grâce à son humour sous-jacent omniprésent. Je conseillerais ce livre à tous les adolescents qui manquent de confiance en eux, afin qu’ils comprennent que l’amitié réelle n’est en aucun cas une dépendance à l’autre ni une relation de subordonnés. http://leslecturesdenaurile.wordpress.com

Naurile
22/02/15
 

Captivante histoire d'une amitié adolescente cruelle et destructrice ! Amélie Nothomb s'y entend pour décrire habilement , par petites touches l'univers ado : la relation si particulière au corps, la quête identitaire.....du grand art!

dvan
05/02/13
 

Avec Amélie Nothomb, j'ai remarqué une chose, soit j'aimais - et généralement beaucoup - , soit je n'aimais pas. J'ai bien retrouvé cette idée ici parce qu'après ma déception en lisant Les Combustibles, j'ai été plus qu'agréablement surprise avec Antéchrista. Sans aller jusqu'au coup de coeur, ce fut une lecture sympathique et qui m'a globalement beaucoup plu. Ce roman nous conte l'histoire de deux jeunes filles diamétralement opposées : Christa, belle, sûre d'elle, populaire, avenante, et Blanche, mal dans sa peau, solitaire et rat de bibliothèque. Leur rencontre à l'université où elles étudient toutes les deux et les liens qu'elles lient vont changer la vie de Blanche du tout au tout. L'histoire est vraiment ce que j'ai préféré dans ce roman. Elle est courte, concise, mais pleine de sous-entendu et de questions soulevées. J'ai aimé le côté un peu manichéen du récit, et surtout ce travail sur la dualité présent tout le long du roman : le bien et le mal, la cruauté et la naïveté, la douceur, la froideur, etc. L'atmosphère oppressante et envahissante du roman, à l'image de Christa, m'a également beaucoup plu. J'aime que les auteurs me fassent éprouver des sensations, n'importe lesquelles d'ailleurs, durant ma lectures, et Amélie Nothomb y réussi parfaitement. Comme toujours chez Nothomb, on sent que le texte est travaillé. J'en veux pour exemple le choix des prénoms par exemple, qui illustre toujours cette idée de dualité : Blanche, qui signifie la pureté et peut-être aussi un peu la simplicité, le manque de réactivité ou le côté un peu triste du personnage; Christa vu d'abord comme le messie (le jeu de mot sur "Christ" m'a beaucoup plu je l'admets) puis comme le diable en personne : l'antéchrista; etc. De plus, je dois l'avouer, l'histoire m'a touché. J'ai éprouvé de la peine pour le personnage de Blanche, tout en ayant envie de le secouer un bon coup au début, et j'ai apprécié son évolution finalement et le côté un peu cyclique de son parcours. J'ai détesté Christa, son égoïsme, sa cruauté m'ont déplu et je ne me suis guère attachée à elle. J'ai néanmoins trouvé les autres personnages un peu moins réussi, peut-être trop semblables. Cependant le récit étant centré sur Blanche et Christa, cela ne choque pas plus cela. Un petit mot sur la plume de l'auteure, que j'apprécie énormément. Il y a un tel travail dans le texte de Nothomb, une telle poésie et cruauté dans le récit, que je ne peux m'empêcher d'être fascinée du début à la fin !Antéchrista est uns des meilleurs roman d'Amélie Nothomb que j'ai lu jusque là. Beaucoup de travail dans le texte, une histoire intemporelle et une plume plus qu'agréable et si belle à lire...que demandez de plus ?

Evy26
05/12/12
 

On suit donc Blanche, une adolescente, blanche comme neige, littéralement, quoi qu’invisible, n’ayant pas d’amis. La demoiselle va rencontre Christa, une jeune femme on ne peut plus belle, ayant du charisme, et des tas d’amis. Sans oublier que tout lui réussi. Blanche est loin de se douter, au début, de la manipulation qui va suivre, et de ce qu’elle va vivre aux côtés de son « amie ». Premièrement, je dois avouer que le choix des prénoms est tout simplement bien choisi. Comme dit, Blanche est une jeune fille invisible, discrète, qui ne se mélange pas. Elle n’a pas d’amis, et reste très en retrait. Elle est super gentille, voire carrément trop. Et très naïve. Finalement, le prénom de Blanche, qui a tendance à évoquer la pureté, la gentillesse, et tout ce qui s’en suit, lui va on ne peut mieux. Finalement, ce personnage est tellement attachant, et on suit ses mésaventures avec un grand intérêt, histoire de savoir comment ça va se terminer. Et puis, il y a Christa, que Blanche ne va pas tarder à surnommer Antéchrista. Encore une fois, c’est très bien choisi, puisque la demoiselle se révèle littéralement monstrueuse avec son amie. Je ne vous en dirais pas plus, histoire de ne rien vous gâcher. Bref, tout ça pour dire qu’elle est détestable à souhait, et que pour le coup, le rapport avec le Christ et l’Antéchrist est tout à fait là. Niveau personnage, je voudrais encore parler brièvement des parents de Blanche. Qu’est-ce qu’ils étaient chiants ! Aucun soutien, au contraire. Cela n’a fait qu’accentuer l’attachement du lecteur pour Blanche. Finalement, à travers cette petite histoire, très vite lu, mais intense, on découvre que les apparences sont bien souvent trompeuses, et que la manipulation peut être lourde de conséquences. Au final, entre Blanche et Christa, de réelles joutes vont avoir lieu tout au long de l’histoire. Tout du long, on se demande qui va finalement gagner ce combat de titans. Qui sera le dominé, et qui sera le dominant. Bon, finalement, c'est un avis plutôt court, mais le roman l'est lui-même, et je dois avouer que je ne vois pas ce que je pourrais vous dire de plus.En somme :Un Nothomb comme je les aime ! Askmetoread

askmetoread
18/09/12
 

Ce livre m’a été prêté par une amie de classe, Marie, que je remercie énormément pour ce prêt.Comme tous les livres d’Amélie Nothomb, je l’ai commencé et je l’ai vraiment dévoré, je suis rentrée dedans dès la première page. Je l’ai lu beaucoup trop vite. Je suis arrivée à la fin avec regret. J’aurais voulu que l’histoire continue encore et encore tellement j’étais plongée dedans.Ce qui m’a vraiment plu, c’est ce problème de l’adolescence que l’auteur a fait ressortir. Cette amitié entre ces deux filles qui s’est vite transformée pour Blanche en un véritable cauchemar.On sent la naïveté d’une adolescente qui se laisse manipuler par une autre adolescente. Christa et Blanche sont deux personnages tout à fait opposés. Blanche est une personne fragile, qui manque de confiance en elle, tandis que Christa ressent le besoin d’avoir le pouvoir sur tout et est prête à tout pour arriver à ses fins.Je me suis vraiment revue au moment de mon adolescence et j’ai pu m’identifier à Blanche: j’étais comme elle, naïve, et j’aurais pu me laisser manipuler et me laisser embarquer dans n’importe quelle histoire.Si vous aimez les lectures d’Amélie Nothomb je vous recommande fortement ce livre. L’histoire de Blanche est vraiment prenante et fait réfléchir. Isa

isa1977
26/10/11
 

Voila le premier roman que je lis d'Amélie Nothomb, un peu poussé par plusieurs amis qui adorent cet auteur... Mais je ne vois vraiment pas ce qu'il y a d'extraordinaire.L'histoire en elle même peu être intéressante, le fond m'a même plût. Mais le style laisse vraiment à désirer pour ma part. On passe de grands passages d'éloquence, a des passages anodins, presque minables, comme si l'auteur dans sa course à l'écriture était fatiguée, et produisait un texte bien en dessous de ce qu'elle pourrait faire...je trouve cela bien dommage, mais je vais faire en sorte de lire un autre des ses livres, pour avoir peut une idée moins tranchée et réductrice après la lecture de ce simple roman.

gaut
29/05/11
 

Format

  • Poids : 0.22 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition