Antoine et cleopatre

SHAKESPEARE, WILLIAM

livre antoine et cleopatre
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 25/11/99
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
12,50 €

SYNOPSIS :

Il s'agit là, rapprochant les deux langues, de traverser une fois encore ce texte qui se donne comme essentiellement fardé, costumé, d'aventures romaines, médiévales ou renaissantes, mais dont la lettre, quand on l'ouvre, renvoie inlassablement aux mêmes apories et aux mêmes vertiges. Cette pièce est une histoire d'amour et de guerre où les deux thèmes entrecroisés sont indémêlables, nourris, permis l'un par l'autre. C'est l'histoire d'un sujet - antoine- entre son autre lui-même - octave
- et son autre elle-même : cléopâtre. c'est l'histoire d'une déchirure " au seuil de l'automne du corps ", comme dit bonnefoy. Pour entreprendre une nouvelle traduction d'antoine et cléopâtre, daniel mesguich ne s'autorise que du seul fait qu'il est homme de théâtre et shakespeare un écrivain pour le présent infiniment renouvelé de la scène - il écrit pour la représentation. Le texte anglais, lui, restera, terre d'accueil de tous les présents à venir - mises en scène ou traductions.
1 personne en parle

Je ne sais pas si c'est à cause de la version bilingue, mais j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l'histoire. Je ne m'y suis pas vraiment plongée, d'ailleurs.Malgré tout, j'ai plutôt aimé cette pièce de Shakespeare. Déjà parce que ça se passe pendant l'Antiquité, et je trouve que c'est une période assez intéressante de l'histoire. Aussi peut-être parce que ce sont des personnages réels, ayant vraiment existé, avec des faits (plus ou moins) réels, ce que je trouve toujours attrayant. J'adore savoir que tout cela c'est passé, il y a bien longtemps.Et puis j'aime les rivalités & les histoires d'amour, même si Cléopâtre est un peu une connasse, pour dire les choses crûment, et même si Antoine est un gros niais qui se fait avoir ("nan, c'est pas vrai, c'est un amoureux transi, tu peux pas lui reprocher d'être amoureux !" Bah si, parce qu'il se fait avoir comme un bleu par la belle Cléopâtre).Encore une fois, on a une fin dramatique à base de suicide. Au début, j'avoue que ça m'a fait penser à Roméo & Juliette : l'un qui meurt, l'autre qui suit... mais en fait c'est totalement différent. Ici, ce sont deux suicides sans malentendu, et pas seulement parce que la personne aimée est morte, mais pour sauver son honneur en n'attendant pas la disgrâce qui arrivera forcément si l'on reste en vie. Bref, c'est peut-être pas très clair, mais je me comprends, donc c'est l'essentiel.Voilà, j'ai donc pas mal apprécié ce livre, même si il ne restera pas parmi les livres qui m'auront profondément marqué.

Chaaw
06/09/11
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.20 kg
  • Langage original : ANGLAIS