Aristote et dante decouvrent les secrets de l'univers

SAENZ, BENJAMIN ALIRE

EDITEUR : POCKET JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 18/06/15
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours
à partir de
12,99 €
nos libraires ont adoré aristote et dante decouvrent les secrets de l'univers
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié,

une de ces relations qui changent la vie à jamais… C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.

Ce roman raconte une histoire d’amitié et d’amour entre deux jeunes garçons, de l’été de leurs 15 ans à celui de leurs 17 ans. C’est un livre que l’on dévore, qui nous dévore et qui ne nous lâche plus, même une fois terminé. Le genre d’ouvrage que l’on peut lire et relire sans même faire de pause et sans se lasser. L’adolescence, l’impression d’être étranger chez soi, les secrets, les drames, les joies infinies… Tout y est et tout est incroyablement juste. Il ne vous faudra pas plus de dix lignes pour vous attacher à Ari, encore moins pour ne plus jamais vouloir quitter Dante, son sourire idiot et sa philosophie incompréhensible. - Florence, Libraire au Furet de Valenciennes
Juin 1987, El paso Aristote et Dante ne sont pas les ados les plus populaires, n'ont pas le quotidien le plus trépidant. Mais lorsqu'ils se rencontrent, leurs vies changent. A l'âge où comme le disent les parents " le monde nous appartient" il n'est pourtant pas facile d'y trouver sa place. Ce livre est pareil à une petite fiole contenant l'instant précis où nous apprenons ce que nous voulons être et qui nous sommes. Un roman qui sent les pluies d'été.
Julie ,
Librairie
(Lille)
Juin 1987, El paso Aristote et Dante ne sont pas les ados les plus populaires, n'ont pas le quotidien le plus trépidant. Mais lorsqu'ils se rencontrent, leurs vies changent. A l'âge où comme le disent les parents " le monde nous appartient" il n'est pourtant pas facile d'y trouver sa place. Ce livre est pareil à une petite fiole contenant l'instant précis où nous apprenons ce que nous voulons être et qui nous sommes. Un roman qui sent les pluies d'été.
Julie ,
Librairie
(Lille)
Une magnifique histoire d'amitié et bien plus encore… Vous ne pouvez pas passer à côté de ce roman !!!!
Charlotte ,
Librairie
(C.cial Auchan Englos)
13 personnes en parlent

Inutile de vous présenter ce livre qui a bien fait parler de lui l’année dernière sur la blogosphère. Curieuse, j’ai attendu que le phénomène se calme un peu pour découvrir ce livre.C’est un roman simple où l’on croise la vie de deux adolescents, Aristote, que tout le monde appelle Ari, et Dante. Ari qui ne sait pas nager passe tout l’été à la piscine municipale. Là il y rencontre Dante qui lui propose d’apprendre à nager et c’est le début d’une très belle relation entre les garçons.Il ne faut pas chercher d’aventures de grands rebondissements dans ce roman, même si ça bouge un peu à deux moments du livre. Ce roman c’est surtout la découverte du monde par ces deux garçons. Ils se posent pas mal de questions et tentent d’y répondre. On parle des classiques de l’adolescence : fille, alcool, drogue, fête, sexe, … J’ai aimé suivre ces personnages et surtout voir grandir leur relation au fil des pages. Parce que oui j’ai vu les sentiments que Dante avait pour Ari très rapidement et même les actions d’Ari sont parlantes. Mais pourtant j’ai été touché par les questions qu’il se pose.Ari, c’est un jeune homme solitaire, qui n’aime pas les autres et ne cherche pas à être aimer. C’est un jeune homme en colère, à cause de pas mal de choses. Même si je comprends très bien que le fait de ne pas tout comprendre doit être agaçant mais sa colère constante m’a plusieurs fois agacé.Dante lui aussi est un jeune homme solitaire mais je dois dire que je l’ai préféré à Ari. Il est plus enjoué, passionné par la vie et plus sensible surtout. Ses larmes m’ont touché.Les autres personnages secondaires m’ont aussi bien plus, ce sont surtout les parents d’Ari et Dante qui sont présents. J’ai pris plaisir à les côtoyer, j’ai aimé comment ils sont présents pour nos héros. J’ai aimé aussi les voir évoluer en particulier les parents d’Ari pour aider leur fils.Les chapitres sont ultra courts, parfois tout juste un paragraphe, ce qui fait que les pages se tournent rapidement. La plume de l’auteur y est aussi pour quelque chose.La fin n’a pas été une surprise pour moi mais je dois dire que j’aurai aimé vois ce que donne la suite de leur vie et en particulier la reprise de contact entre Ari et son frère Bernardo.En bref, ce n’est pas un coup de cœur à cause sans doute du personnage d’Ari. Mais pour autant j’ai passé un très bon moment en compagnie de nos deux héros. C’est un livre assez simple mais prenant.

Larepubliquedeslivres
11/01/16
 

Comme vous l'avez sans doute remarqué, j'ai failli à ma traditionnelle citation résumant l'essence du livre; en effet, je n'ai pu réduire mon choix qu'à 3 citations au maximum ... Ce livre est tellement complexe que j'ai eu beau comparer les citations que j'avais annotées, je n'ai pas réussi à trouver une seule citation qui illustre toute la complexité de ce roman. Quand j'ai commencé ce roman je ne m'attendais pas à une lecture si touchante. Déjà, je ne savais pas que le récit se déroulait dans les années 1980, or, même si notre temps est encore très imparfait, la tolérance actuelle est tout de même sensiblement supérieure à celle d'avant. C'est donc dans un climat plus hostile que la relation entre Aristote et Dante évolue. De plus je ne pensais pas que cette relation serai si intense ... En effet, Aristote et Dante sont deux personnages très différents. Aristote est un garçon solitaire, hanté par les fantômes de sa famille et l'ombre de son frère en prison et de la guerre du Vietnam qui lui a volé son père. Dante est un garçon exubérant, naturellement joyeux et proche de ses parents. Leur évolution sentimentale va donc s'en retrouver inversée : Dante va rapidement assumer son homosexualité et avoir peur de la réaction de ses parents, alors qu'Aristote va éviter de s'avouer son amour pour Dante et dont les parents vont le pousser à faire face à ses contradictions.C'est un magnifique roman sur l'acceptation de soi et le passage à l'âge adulte, qui m'a bouleversée. Les Chroniques de la Plume à papote

Plumeapapote
29/12/15
 

15 juin 1987, Aristote, que tout le monde surnomme Ari, se réveille avec une envie de changement. A 15 ans, il s’ennuie et est malheureux. Il aimerait laisser une trace de son passage sur terre, être quelqu’un ! « Le problème, c’est que ma vie était l’idée de quelqu’un d’autre ».Il s’entend bien avec sa mère et pourtant elle demeure un mystère à ses yeux. Sa relation avec les gamins de son âge est compliquée, il n’a pas vraiment d’amis. Dernier d’une famille de 4 enfants, élevé comme un fils unique, il ne trouve pas ses marques dans ce monde. Tout est passé sous silence dans cette maison où il ne faut surtout pas parler de son grand frère qui est en prison et qui hante les pensées d’Ari et de la guerre qui a changé son père.Sa rencontre avec un garçon de son âge aussi décalé que lui va changer sa vie à tout jamais. C’est ainsi qu’Aristote et Dante vont se trouver, passer leur temps à rire, à pleurer, à se connaître, à s’apprécier malgré leurs différences. Dante devient son ami, un vrai et à eux deux ils vont pouvoir découvrir le monde et le changer à leur façon!Ari et Dante sont des exact opposés: Dante est pacifiste, a une certaine confiance en soi, alors qu’Ari aurait tendance à être bagarreur, à être toujours triste, pas à l’aise dans son corps, faisant souvent des cauchemars…« Je parie qu’on trouve tous les mystères de l’Univers dans la main de quelqu’un »J’ai trouvé ce livre facile à lire car il est écrit avec des mots simples et du coup très sympathique. Les chapitres sont courts ce qui pour des enfants paraît bien puisqu’ils peuvent faire plus de pauses et amènent une plus grande fluidité à la lecture. La couverture est magnifique et donne envie de lire l’ouvrage. Les personnages, tous autant qu’ils sont, sont touchants, attendrissants et attachants. Les relations mère-fils, père-fils et d’amitié sont bien décrites et sans lourdeur. Ces personnages secondaires ont une place importante dans l’histoire et sont utiles dans l’apprentissage de la vie et le passage à l’âge adulte. Un livre fait d’aventures, de disputes, d’amitié, d’espoirs et de peines où l’on rit, pleure, sommes impatients et touchés. C’est un roman complet qui aborde l’alcool chez les jeunes, les drogues, la violence, l’attirance, les filles, les changements du corps, la peur de perdre quelqu’un, de ne plus être aimé, de décevoir et l’homosexualité. Il véhicule des messages importants d’acceptation de soi et d’autrui, de compréhension, d’amour et de tolérance dans un monde où malheureusement nous n’en trouvons plus assez ! Les sentiments et émotions qui se dégagent des personnages semblent justes et les relations enfants-adultes sont touchantes. Je recommande vivement ce livre.

Naurile
28/11/15
 

Comme la plupart des gens, je pense, j'ai découvert ce livre grâce aux Booktubeurs.D'abord présenter dans sa version originale, il est sorti récemment en français. Je ne savais pas de quoi ça parlait, et j'avoue que je ne voulais pas le savoir. Je n'ai pas lu la quatrième de couverture mais je me suis donc littéralement jetée dessus quand je l'ai trouvé d'occasion. Ce n'est pas pour autant que je l'ai lu direct après l'avoir acheté !En ce jour férié, je n'avais pas de programme précis. J'ai bien une lecture en cours, mais elle ne me passionne pas plus que ça, je me suis dit que j'allais donc la garder pour les transports en commun.J'avais envie d'autre chose. J'ai donc flâner devant ma bibliothèque et mes yeux sont tombés sur ce livre.Et quel livre !Je l'ai complètement dévoré en une après-midi !C'est un livre totalement addictif, qui nous emporte entièrement. Je n'étais plus là, j'étais avec Aristote et Dante.Tout commence avec Aristote, un ado de 15 ans, un peu paumé, une famille compliquée, qui n'a pas vraiment d'ami, non pas que personne l'aime mais plutôt parce qu'il n'en veut pas, il n'en a pas besoin.Comme tout les ados, il se pose pas mal de questions existentielles, sur sa famille et a l'impression que la vie lui échappe. Il veut découvrir les secrets de l'Univers.Et puis, un jour, à la piscine, il va rencontrer Dante qui est tout son opposé : c'est la naissance d'une amitié comme on en connait qu'une fois dans sa vie.J'ai adoré ce livre... !!!Ce n'est pas seulement un livre, c'est la vie !La plume de l'auteur, même si elle est simple, est suffisante. Elle est poétique, nette et précise. Je dirai même qu'elle est synthétique. Il n'y a pas de fioritures. Il va à l'essentiel et ça change !C'est une histoire bouleversante, touchante, à la fois légère et grave.L'auteur a su soupeser à la perfection tous les ingrédients pour une histoire poignante et émouvante.Les personnages sont à la fois drôles et attachants. Ils ont une façon propre à eux de voir la vie et d'essayer d'en attraper chaque instant pour en comprendre le sens.Ils veulent tout comprendre. Ils ont leur caractère respectifs mais qui se complètent. C'est une histoire sur le courage, la tolérance, l'acceptation de soi et des autres, mais aussi sur le bien et le mal... et finalement sur tous les petits secrets qu'on garde et que les personnes qui nous entoure ont.C'est une histoire différente des autres, et dont chaque lecteur n'attend qu'une chose : que les personnages principaux découvrent enfin les secrets de l'Univers.Voila ce que c'est que ce roman "Aristote et Dante découvrent les secrets de l'Univers".Il y aurait encore tant de choses à dire mais je préfère vous laisser la surprise, comme moi je l'ai eu.Il faut le lire pour comprendre, le lire si on veut comprendre et surtout le lire pour apprécier cette petite perle.En bref, vous l'aurez compris, ce livre n'a pas volé tous les éloges qui lui sont faits depuis sa sortie en VO. Et vous, chers lecteurs français, vous n'avez plus d'excuse pour sauter le pas ! ;-)

Nounettsbooks
01/11/15
 

Premièrement ce livre est très très touchant, bouleversant et humain. Ça n'a pas été un coup de cœur pour moi mais je ne trouve rien à redire sur ce très beau roman. Le résumé ne révèle presque rien de cette histoire mais il vaut vraiment la peine d'être luCe livre contient beaucoup de leçons de vie sur l'amitié, l'amour, les secrets et beaucoup d'autres... Les personnages sont des plus attachants surtout Aristote que j'ai particulierement apprécié. Il ne se passe pas énormément d'actions mais c'est aussi ça que j'ai aimé: le fait que le roman soit comme la vie ( sans qu'il ne se passe quelque chose tous les jours) J'ai adoré suivre les pensées d'Aristote qui est vraiment un personnage des plus touchants ( oui je sais je le redis encore une fois^^). De plus c'est très agréable car les chapitres sont très courts et grâce à ça je n'ai pas réussi à décrocher une seule seconde ! Et dernière chose la couverture est juste suuubliiime !!!!

clemencedelemasure
08/10/15
 

Ari est un adolescent de 15 ans assez solitaire aux convictions affirmées. Il a des sœurs jumelles bien plus âgées que lui qu’il ne voit pas ainsi qu’un frère qui est en prison, mais c’est un sujet familial tabou. Bien qu’il s’entende bien avec son père, le dialogue est rendu difficile par le fait que son père est très secret depuis son retour de la guerre du Vietnam. Sa rencontre à la piscine avec Dante, un jeune homme tout aussi curieux que lui va bousculer son petit monde intérieur : il découvre les plaisirs de l’amitié, les joies de discussions parfois absurdes mais pourtant toujours pleines de bon sens, puis bien plus que ça…C’est un roman qui explore le passage de l’adolescence à l’âge adulte à travers un ado empreint de mélancolie qui se cherche. J’ai bien aimé la relation entre les garçons et leurs parents qui est vraiment une relation d’adulte à adulte, où chacun trouve sa place sans rapport de valeur. C’est aussi un fort joli texte qui prône les libertés individuelles ; parce que « Nous livrons tous nos guerres personnelles. »

Bibeli
28/09/15
 

Ari (diminutif d'Aristote) est un ado différent, il ne rit pas aux blagues sexuelles des garçons de son âge, il se pose mille questions, adore être seul et pense souvent à son frère qui est en prison et dont ses parents ont rayé l'existence. Un jour il rencontre Dante, autre ado en marge, naïf et toujours positif, qui lui propose de lui apprendre à nager.Très ils vont nouer une amitié hors norme qui va ravir leurs parents. A eux deux ils vont essayer de percer les "secrets de l'Univers".Quelle merveilleuse découverte ! Un roman tout en justesse, en délicatesse qui aborde des sujets importants de la société du point de vue de ces deux adolescents qui ont un regard très différent sur les événements mais très juste et pur.J'ai passé un beau moment avec eux.

saomalgar
19/09/15
 

J'ai eu le bonheur de vivre une très belle expérience de lectrice, à laquelle il ne manque pas grand chose pour basculer vers un coup de coeur. Peut-être est-ce l'écriture qui, selon moi, ne porte pas assez cette touchante histoire. Mais pour le reste, je n'ai pas boudé mon plaisir. J'ai été complètement séduite par tous les personnages, que ce soit Aristote et Dante, bien sûr, mais aussi leurs parents. Il y a tant de chaleur, d'amour, de bons sentiments qui émergent de ces pages qu'il est, je pense, impossible de rester insensible, de ne pas être touchée, et, au final, complètement séduite par cette histoire. http://blogaelle.wordpress.com/

GaL7
04/09/15
 

Il n'y a pas vraiment d'intrigue dans ce roman, juste deux ados qui se rencontrent, une amitié qui naît, de l'amour aussi, les aléas du quotidien, bons comme mauvais, les questions que deux jeunes se posent sur eux, sur le monde, sur les mystères de l'univers. C'est intéressant à lire, simple mais en même temps très beau. L'auteur a su retranscrire ça avec une certaine poésie qui charme le lecteur sans qu'il s'en rende compte. Je ne peux pas nier que la plume est très jolie.Par contre, contrairement à tous les avis dithyrambiques sur ce roman, je n'ai pas trouvé autant d'émotions que ça, surtout concernant les deux premiers tiers du roman. Je ne me suis pas autant attachée aux personnages que je l'espérais, et on suit surtout les états d'âmes d'Ari (j'aurais aimé savoir ce que pensait Dante par moments). Je ne comprends pas trop pourquoi il est autant apprécié en fait... On le dit sublime, touchant, etc., mais pour moi c'est juste une belle histoire d'amitié et d'amour. Alors bien sûr, c'est un très bon roman, mais... je suis plus nuancée. Ce qui m’a manqué ce sont les émotions. Je ne dis pas qu'il n'y en a pas, attention, il y en a de toutes sortes, mais je m'attendais à plus que ça.Mais, quand les sentiments de Ari et Dante entrent vraiment en jeu, là j'ai été... subjuguée je dirais. Dante sait ce qu'il veut, mais voir Ari ne pas comprendre ses propres sentiments, hésiter et avoir honte, et réaliser enfin grâce au soutien de ses parents... J’aurais dû me douter un peu qu’il y aurait ce genre de romance, et je trouve l’idée excellente, d’autant que l’on voit également les réactions des gens, ceux pour qui ça n’importe pas, et ceux que ça énerve. Et ce final dans le désert... Superbe !Alors effectivement, je n'ai pas été autant charmée que tout le monde. Mais je ne peux pas nier que c'est un très beau roman qui m'a bien plu, avec un grand coup de cœur pour la fin. Et je suis bien d'accord avec la dernière phrase : comment avoir honte d'une si belle chose ?N'hésitez pas à lire ce roman, vraiment.

Emyline
13/08/15
 

Au mois de juin est sorti ce roman à la couverture magnifique. On en avait déjà beaucoup entendu parler car énormément de blogueurs l'avaient lu en VO, nous avions donc eu de magnifiques retours sur ce roman. Ce roman fût mon seul achat du mois de juin et je l'ai très rapidement commencé et englouti.Ce roman est une petite merveille bien trop rapide à lire. Je n'ai pas eu le coup de coeur de la plupart des lecteurs, toutefois ce roman est fabuleux. On rencontre deux jeunes hommes adorables auxquels on ne peut que s'attacher.L'histoire en elle-même n'a rien de très spéciale et la fin est prévisible mais l'écriture de l'auteure est tellement magnifique, merveilleuse que ce roman se lit d'une traite. D'autant que les chapitres sont très courts, de ce fait, les pages se tournent toutes seules.Petite chronique, j'en suis désolée, c'est un roman que j'ai lu le mois dernier et à force de laisser trainer, on oublie plein de choses. Je peux tout de même vous conseiller ce roman avec certitude si vous n'avez pas encore succomber.

Lectriceaddict
24/07/15
 

On ne présente plus ce roman qui défrayait déjà la chronique avant sa parution française. J’ai eu envie, à mon tour, de le découvrir et de comprendre ce qui plaisait autant aux lecteurs. De plus, la couverture est absolument magnifique !L’histoire se déroule dans la fin des années 1980 et met en scène Aristote, dit « Ari », un adolescent d’origine mexicaine de quinze ans, qui vit dans le sud des Etats-Unis. Ari est un solitaire, il n’a aucun ami et n’a pas spécialement envie d’en avoir. C’est l’été, il fait chaud et l’adolescent se rend à la piscine municipale. A vrai dire, il ne sait pas nager mais n’a de toute façon rien trouvé de mieux à faire. Un autre adolescent, Dante, lui propose de le lui apprendre et, très vite, une forte amitié se crée.Comme j’ai aimé cette histoire ! Ari est attachant, on le sent perdu, en quête d’identité et on ne peut qu’avoir envie de l’aider. Dante est génial lui aussi, ce garçon est unique. C’est le genre à ne jamais se défiler, à poser des questions sans tabous mais aussi à laisser aller ses émotions et parfois pleurer. Ils sont très opposés et pourtant très proches, leur amitié est touchante. J’ai aussi apprécié les personnages secondaires comme les parents d’Ari qui a une mère douce et autoritaire à la fois et un père qui ne parle plus depuis son retour de la guerre du Vietnam. Son grand frère est en prison et sa famille l’a entièrement renié, plus personne ne prononce son nom et Ari le vit très mal. Tous ces personnages ont des douleurs et des secrets et vont peu à peu faire tomber le rideau.Il ne faut certainement pas s’attendre à un livre d’action, il repose au contraire sur de nombreux dialogues sur la vie en général et sur les sentiments. Cependant, il y a des surprises et des choses auxquelles je ne m’attendais pas. J’ai aimé ce roman dans sa globalité : des personnages atypiques, des non-dits, des relations fusionnelles. C’est un roman simple et complexe à la fois et c’est ce qui fait tout son charme. Je le recommande encore et encore, aux lecteurs dès quinze ans, fille ou garçon.

Tchoups
21/07/15
 

Quant je découvre la vidéo de pretty books toute bouleversée par ce livre (et le mot est faible) je me suis dit, qu'il fallait que je me lance au plus vite dans cette lecture.J'avoue que j'aie passé un très bon moment avec Aristote et Dante mais ce n'est hélas pas un coup de coeur pour moi. En tout cas, pas au point d'en être bouleversée. Pourtant, j'ai compris ou plutôt ressenti à travers la plume de l'auteur, l'émotion qui s'en dégage.Aristote que l'on nomme Ari car il n'aime pas son prénom, est un ado de 15 ans. Il vit avec sa mère (professeur) et son père ancien soldat du Vietnam. Il a aussi des soeurs et un frangin en prison. Mais, ça, il est hors de question d'en parler à la maison. Sujet délicat voire tabou.Il est dans cette phase où il se cherche. Grandir est assez compliqué pour lui. C'est un garçon solitaire, en colère et parfois bagarreur.Un jour, à la piscine, il rencontre Dante. Garçon du même âge. Fils unique.Une amitié sans faille va évoluer entre nos deux jeunes.Dante est un garçon plus fragile, plus passionné, plus délicat, plus fleur bleu, plus sensible qu'Ari. Ils sont assez différents mais se ressemblent sur plusieurs points. Deux jeunes qui se posent beaucoup de questions sur la vie, sur le monde et qui avancent au fil des pages. L'âge de la découverte, de faire comme les autres avec les règles parentales pour compliquer tout ça.On voit Ari qui a ce besoin vital de protéger Dante, limite à risquer sa vie pour son binôme, son meilleur ami. D'être près de lui tout le temps. Ce qui reste une incompréhension totale pour lui, d'ailleurs. Et de l'autre côté, nous avons Dante qui se découvre, se voit différent des autres garçons de son âge. Oui, la quête de leur identité est lancée.Si bien écrit, une plume exquise, qui accroche. On tourne les pages rapidement car les chapitres sont ultra courts. J'ai adoré ce duo Aristote et Dante dans leur quête d'identité. J'ai aimé les voir grandir. Certains passages font mal. Certains passages sont tristes. Certains passages font sourires. J'ai également aimé la relation avec les parents. Très doux, compréhensifs, parfois stricts (mais pour les enfants, c'est toujours trop).J'ai aimé le côté rebelle de Ari. Sacré caractère. J'ai aimé la sensibilité de Dante. (cette partie avec l'oiseau, My Gosh).Que dire ??? Finalement, je me demande si ce livre ne serait pas en regardant de plus près, un coup de coeur pour moi.Lecture que je vous recommande chaudement ! Magnifique histoire ! Lire c'est la vie

Hamy
25/06/15
 

Vais-je trouver les mots pour vous parler de ce livre? Je viens de me relire la fin avant d’écrire ma chronique et j’ai refondu en larmes. Tellement que c’était beau, émouvant, et tout ce que vous voulez. Pas besoin de lire ma chronique, va acheter et lire ce livre et laissez moi causer toute seule de tout mon amour pour ce bijou. Pendant que tu es parti dans ta librairie la plus proche pour faire l’acquisition d’un livre merveilleux, moi je vais commencer à dire que je suis tombée amoureuse dès les premières lignes. Il y a de ces livres qui sont des vrais coups de foudres, dès la première page, on sait qu’on va se régaler, on sait qu’on va passer un tellement bon moment qu’on saura pas mettre les mots dessus. Et voilà, je n’y arrive pas, à mettre les mots dessus. Sur ce qu’apporte ce livre, sur comment il chamboule, touche. Sur Aristote et Dante qui n’ont rien en commun et qui se sont trouvés quand même et sont devenus amis. Aristote est un garçon qui parle pas beaucoup, qui comprends rien aux garçons, et rien aux filles, qui ne se comprend pas lui-même, qui a du mal à mettre les mots sur ce qu’il ressent, qui a du mal à dire les choses. Je me suis par moment tellement retrouvé en lui, que du coup il m’a encore plus touché. Dante est plus ouvert, il parle facilement de ses sentiments, il adore lire, et déteste les chaussures, il pleure facilement aussi, il est hyper touchant et Ari est attiré par sa douceur et se dit toujours que si Dante le connaissait vraiment, il ne l’aimerait plus. Ari manque énormément de confiance en lui, il ne s’aime pas beaucoup, il ne se rends pas compte d’à quel point il est chouette, et moi je les ai trouvé chouette tous les deux. Aristote et Dante. J’ai aimé leurs différences, j’ai aimé leurs façons de se parler, d’être ensemble. Ils m’ont déchiré le cœur plus d’une fois, sans même faire exprès, juste parce qu’ils sont touchants, parce qu’ils sont émouvants, parce que la vie c’est pas toujours facile, et l’adolescence encore moins, surtout quand on se découvre différent.Cette histoire, c’est une histoire d’amitié, une histoire d’amour, de famille, de frères également, de solitude, d’adolescence. L’écriture est d’une simplicité toute poétique, composé d’énormément de dialogues qui se répondent tellement biens, qui fonctionnent à la perfection, chaque mot est à sa place en fait, pas de fausse note, c’est magnifique, ça se dévore et se déguste en même temps.J’ai aimé les personnages, j’ai aimé les relations, les mots. J’ai aimé les réflexions d’Ari, il est trop marrant et trop touchant en même temps. J’ai ris et j’avais les larmes aux yeux à la fois. C’était triste, mélancolique et aussi tellement drôle. J’ai envie de me le relire, de retrouver les personnages, j’ai envie de me remettre dans la tête d’Ari, de le voir évoluer, grandir. J’ai envie de revoir Dante. Leurs parents. J’ai envie de chercher comme Ari, ce qui est arrivé à son frère.Ohlala j’ai envie d’oublier ce livre pour pouvoir me le relire une nouvelle première fois. J’ai envie de me l’acheter en VO pour avoir une raison de me le relire. J’ai déjà relu la fin quatre fois. Coup de cœur, coup de poing, coup à l’âme, je ne sais pas, ce livre c’est le genre de livre qu’on n’oublie jamais. C’est le genre de livre où on remercie à genoux la maison d’édition qui l’a traduite et publié, puis la traductrice, puis la personne qui l’a édité en premier lieu. C’est le genre de livre où je veux rencontrer l’auteur et lui dire « merci je vous aime ». Un auteur qui a un message subliminal dans son nom « Alire ». Ouais. A lire.Qu’est ce que je peux dire d’autre? C’était magnifique, c’était merveilleux. C’était à ce point que je voulais me le réserver pour des moments où j’étais sûre de pouvoir être bien installé, bien dans mon livre, où je savais que j’allais pouvoir le dévorer en toute tranquillité. Je me suis bouffée la quasi totalité du livre en une soirée et je sais que je ne pouvais pas aller me coucher tant que je ne l’avais pas fini. Et j’ai pleuré à la fin, et j’ai mal dormi cette nuit tellement j’y ai repensé. Je ne sais plus quoi lire maintenant (ouais je disais que j’avais jamais fais de book chépaquoigover, et ben en fait si peut-être).Je suis amoureuse de ce livre.

lasurvolte
19/06/15
 

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.49 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : HELENE ZILBERAIT

Dans la même catégorie