Asterix t.10 ; asterix legionnaire

GOSCINNY, RENE ; UDERZO, ALBERT

livre asterix t.10 ; asterix legionnaire
EDITEUR : HACHETTE
DATE DE PARUTION : NC
LES NOTES :

à partir de
9,35 €
5 personnes en parlent

Dans ce tome Obélix tombe amoureux de Falbala qui est malheureusement fiancée à un gaulois qui a été enrôlé dans la légion. Obélix décide que lui et Astérix vont partir chercher le bellâtre. Un tome très sympa avec énormément de référence et des jeux de mots fins

milca
12/04/14
 

Cet épisode d'Astérix nous permet de découvrir nos héros différemment. Falbala, la petite Falbala, revient au village après quelques années d'absence. Elle est devenue une belle jeune femme dont le charme ne laisse pas indifférent Obélix. Mais il apprend qu'elle est fiancée et que Tragicomix, son amoureux, a été enrôlé de force et se trouve en Afrique du Nord. Obélix ne se fait pas prier pour décider de partir chercher Tragicomix et le ramener à Falbala.Dans cette bande dessinée, nous découvrons un Obélix touchant, épris de sentiment pour une femme. Mais l'humour tant attendu ne se trouve pas là, mais plutôt quand nos deux amis se font enrôler dans l'armée romaine.Les situations sont comiques et ne laissent pas le lecteur dans l'ennui. Cette bande dessinée est certainement l'une des meilleures et se lit très rapidement. On y retrouve quelques personnages intéressants comme Jules César qui reconnaît les deux Gaulois. Une parodie très réussie du Radeau de la méduse est à découvrir aussi.A noter que le voyage se fait sans Idéfix qu'Obélix préfère laisser à Falbala pour de belles retrouvailles à la fin. Le banquet final est encore une fois légèrement différent. Une bande dessinée qui ne prend pas une ride avec les années.

Skritt
18/03/14
 

Obélix tombe amoureux de la belle Falbala, mais il se trouve qu’elle est fiancée à Tragicomix qui vient d’être enrôlé de force dans l’armée de Jules César.Qu’a cela ne tienne, Astérix et Obélix vont eux aussi s’engager pour voler à son secours.Il y a beaucoup d’humour dans cette nouvelle aventure d’Astérix, à commencer avec un Obélix amoureux qui fait chuter des arbres, au grand dam d’Idefix, et transporte des menhirs invisibles, ainsi que quelques égratignements en règle de l’administration ; ainsi lorsqu’Astérix cherche le bureau des renseignements : "Sais pas. Adressez-vous aux renseignements ; ils vous renseigneront".Il faut dire qu’Astérix donne di fil à retordre à l’armée : "Silence ! Fini de rire ! Vous êtes dans l’armée, maintenant !", sans compter sur les facéties d’un égyptien enrôlé par erreur qui passe son, temps à faire des jeux de mots, et les incontournables pirates : "Droit sur nous ? Alors ils sont à bord ! Ne me demandez pas pourquoi ni comment, mais ils sont à bord ! Fuyons ! Fuyons !".L’histoire est simple mais plaisante, cela étant surtout dû à l’humour très présent et à des situations cocasses.Les dessins sont beaux et surtout une valeur sûre, dès la première bulle le lecteur est en territoire connu et retrouve les personnages et le petit village gaulois.Astérix reste donc un incontournable du paysage de la bande dessinée.J’ai retrouvé avec plaisir Astérix pour cette nouvelle aventure en tant que légionnaire.C’est un très bon cru de cette série truffé d’humour et de situations prêtant à sourire voire à rire, un bon moment de divertissement littéraire.

MissG
20/09/13
 

"Engagez-vous ! Engagez-vous ! ", qu’il disait. Astérix s’engage pour la bonne cause: retrouver un de ses compatriotes. Il ne va pas voir beaucoup du pays mais il va en faire voir de toutes les couleurs aux Romains si rigoureux.Bon il n’est pas tout seul à casser les pieds des instructeurs, on retrouve Mouléfix qui ne raconte que des blagues belges, Plazadetoros qui chicane sur le montant de la solde, Courtdeténis qui croit débarquer dans une auberge et son fameux "Poil au nez". Il n’y a que Faupayélatax qui apprécie là où il débarque vu qu’il aime la nourriture infecte qu’on lui sert (c’est vrai, les Anglais ne sont pas fortiches en gastronomie).Le périple des deux compères va les emmener en Afrique en plein règlements de comptes entre Jules César et Scipion. Ils vont aider malgré tout leur ennemi préféré. Celui-ci n’est pas rancunier et leur accorde ce qu’ils veulent.Les personnages de Falbala et Tragicomix, tels qu’ils sont dessinés, apparaissent comme des caricatures, trop parfaits dans ce monde de Gaulois mal bâtis et bedonnants.Un épisode encore plus humoristique que Astérix aux Jeux Olympiques, plus plaisant à lire.

Chiwi
11/05/13
 

Je souhaite acheter le collection entier d'asterix et obelix

iqbal
27/01/09

Format

  • Poids : 0.20 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition