Au pays des hommes

MATAR, HISHAM

livre au pays des hommes
EDITEUR : DENOEL
DATE DE PARUTION : 11/01/07
LES NOTES :

à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

Tripoli, 1979. La société libyenne étouffe sous le régime autoritaire du colonel Kadhafi mais le jeune Suleiman, neuf ans, a bien d'autres soucis : il s'ennuie sous l'écrasante chaleur estivale. Son père est absent, on le dit en voyage d'affaires. Sa mère, adorée, crainte, erre dans la demeure, de plus en plus souvent ivre, et délire jusqu'à épuisement. Tout est murmure, tout est secret, tout est hostilité. Mais bientôt le monde du petit Suleiman bascule : en plein centre-ville, un matin, il aperçoit Baba, son père, caché
derrière d'épaisses lunettes noires. Pas un signe, pas un geste, l'homme les ignore, sa mère et lui. Subtilement, la peur et le doute s'installent dans la vie de Suleiman. Qui sont ces hommes en armes qui viennent fouiller la maison ? Pourquoi le père de Karim, son meilleur ami, est-il emmené par la police ? Comment se fait-il que sa mère brûle un à un les livres de la bibliothèque, jusqu'alors véritable trésor familial ? Un livre puissant et juste sur la fin de l'enfance et l'horreur de la répression politique.
2 personnes en parlent

Au Pays des Hommes est tout autant un livre d’initiation - avec l’histoire d’un petit garçon qui perd progressivement son innocence face aux évènements - qu’un roman politique, qui nous entraîne dans les méandres de la Libye de Kadhafi. C’est aussi un livre qui interroge le sens de la famille et de valeurs comme le courage et l’amitié. Contre la machine écrasante de la dictature, que restera-t-il ? La résistance ou les mille et une défaillances de chacun, les mesquineries entre voisinages, les petites lâchetés et l’abandon de ses convictions...? Le livre est très noir, mais il est surtout remarquable, comme le sont les quelques livres qui tentent de sonder la nature humaine face à l’adversité en nous racontant une histoire toute en nuance et subtilité, et qui nous amène à nous demander “mais qu’aurions-nous fait à leur place ?” Exploratology / www.exploratology.com

Exploratology
02/08/16
 

J’ai repéré ce roman dans un article de Courrier International qui pointait les romans capables de nous en apprendre davantage sur un pays qu’un documentaire. Et en cela, ce roman est effectivement remarquable. En choisissant d’adopter le point de vue du jeune Suleiman, l’auteur parvient à créer une tension implicite plus forte que toutes les explications. Le lecteur adulte peut combler à sa manière les blancs inhérents à l’histoire et découvrir ainsi de multiples ramifications à ce roman qui ne parle pas seulement de la Libye de Kadhafi et des régimes totalitaires, mais qui interroge aussi le courage, la traîtrise, l’amour d’une mère. Il évite le pathos toujours grâce au point de vue de cet enfant un brin égoïste, qui aimerait être le centre du monde, mais sent qu’on lui cache des choses importantes. « De la sollicitude. Je pense que c’est ce que je cherchais désespérément. Une sollicitude chaude, stable, immuable. En un temps de sang et de larmes, dans une Libye pleine d’hommes couverts d’hématomes et maculés d’urine, taraudée par le manque et désireuse de se libérer, j’étais cet enfant ridicule en quête e sollicitude. Et même si je n’y songeais pas en ces termes à l’époque, l’auto-apitoiement avait viré à la détestation de soi. » (p. 227) Si bien que pages après pages, ce roman réussit le rare challenge de devenir universel, et de s’intégrer majestueusement dans la lignée des chefs d’œuvre de la littérature. Lecturissime

Lecturissime
29/05/13
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.90 cm
  • Poids : 0.34 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : FRANCOIS DOMINIQUE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition