Au pays du long nuage blanc

JULIET, CHARLES

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 10/07/08
LES NOTES :

à partir de
6,60 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

En résidence durant cinq mois à wellington, charles juliet a tenu ce journal avec assiduité, afin de garder trace de ce qu'il a vécu durant ce séjour. Ces pages, alternant les rencontres et impressions sur la nouvelle-zélande avec
des notes de réflexion sur la création poétique et des poèmes, sont d'une réelle densité et abordent les thèmes de prédilection de cet auteur : quête de soi, recherche d'une meilleure compréhension des autres et du monde.
2 personnes en parlent

Quelle déception ! Il faut dire que j’attendais de ce roman une découverte du pays et de ses habitants. J’ai découvert un auteur auto-centré. Vous m’objecterez que c’est normal puisque c’est le journal de son séjour à Wellington. Soit. Mais justement, je m’attendais à lire la découverte d’un pays et de ses us et coutumes, aux antipodes des nôtres, je n’ai lu qu’un homme se décrivant lui-même.Si vous voulez en apprendre plus sur l’auteur, vous serez comblé.L’image que je retiendrai :Celle du nom maori du pays : « Le pays du long nuage blanc ». Alex-Mot-à-Motshttp://alexmotamots.wordpress.com

AlexMotaMots
15/08/15
 

Il ne peut échapper aux visiteurs du blog de Flo que Charles Juliet est un auteur qui lui est très cher, et désirant lui rendre hommage à l'occasion de ses 80 ans (aujourd'hui!) elle a proposé (ici) de lire un de ses ouvrages. Grâce à elle j'ai mieux découvert cet auteur et je vous présente un volume du journal un peu particulier puisqu'il a été écrit lors d'un séjour de l'auteur en Nouvelle-Zélande.Rencontres avec des personnalités, des écrivains, des artistes, mais aussi contacts improvisés: Charles Juliet se montre toujours extrêmement curieux de tout, faisant montre d'une grande empathie. Son regard sur ce pays, ses paysages, son histoire (maoris et émigration fort variée), sa culture, est intéressant à découvrir mais l'on ne trouvera pas là un guide de voyage exhaustif (j'ai été surprise des conséquences des séismes passés à Wellington!)"CJ en vacances", disait Flo en réponse à un des mes commentaires, oui (il a même réussi à rater un avion) mais aussi toujours le Charles Juliet en réflexion sur son travail d'écriture, sa connaissance de lui même et des autres. Un journal un peu différent, certes, mais où l'on retrouve bien - et avec le même plaisir- l'auteur fidèle à lui-même (et ce n'est pas qu'une formule).Quelques passages :Le 30 septembre il écrit "Jour anniversaire de ma naissance. Bonne occasion pour voir rapidement à ce stade de mon existence.Je peux constater que je suis clair, serein, que je sais mieux vivre.(trop long à citer, hélas) Je continue donc de creuser mon sillon, mais sans plus me soucier de ce qui poussera ou non sur la terre retournée.Deux autres choses sont à noter : bien que pas mal d'années soient derrière moi, je ne suis nullement blasé. Je continue d'aller au-devant de la vie avec la même fraîcheur, le même plaisir à recevoir ce qu'elle m'offre que lorsque j'étais jeune. Serait-ce dû pour une part à cette naïveté que parfois on me reproche? Je ne sais. Le certain, c'est que je me réjouis de n'être pas la proie de ce désenchantement, de cette maussaderie qui gagne ceux qui sont au décours de leur vie.""Il faut aussi ajouter que mon paysage intérieur change. Je commence à prendre conscience que je n'ai plus tellement d'années devant moi.""(page 63)"Au début de mon parcours, pendant plusieurs années, j'ai vécu en retrait du monde et dans une grande concentration. Mais je me suis rendu compte un jour qu'à vivre trop resserré sur soi-même, on finit par s'appauvrir. (...) Mon intérêt pour le rugby et le sport en général est une de ces fenêtres que je maintiens ouvertes sur le monde extérieur." (p 23)"Ce que je dévoile de mon activité intérieure, mon lecteur peut le retrouver en lui. Je me repose donc sur cette idée que nous avons tous deux beaucoup en commun, et que je n'ai pas à redouter ce qu'il pensera de moi."(page 147)Je voudrais tout noter! page 163 encore sa façon de travailler, page 187 ses questions aux écrivains, "avez-vous contribué à offrir à l'homme des mots qui le vitalisent, adoucissent sa solitude, lui permettent de se révéler à lui-même?"Bien sûr, je vais continuer à découvrir les écrits de Charles Juliet, particulièrement ses Journaux. En attendant: Bon anniversaire! keisha

keisha
26/12/14

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.12 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie