Au revoir la-haut

LEMAITRE, PIERRE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 22/04/15
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours
à partir de
8,60 €

SYNOPSIS :

Ils ont miraculeusement survécu au carnage de la Grande Guerre, aux horreurs des tranchées. Albert, un employé modeste qui a tout perdu, et Edouard, un artiste flamboyant devenu une « gueule cassée », comprennent vite pourtant que leur pays ne veut plus d'eux. Désarmés, condamnés à l'exclusion, mais refusant de céder au découragement et à l'amertume, les deux hommes que le destin a réunis imaginent alors une escroquerie d'une audace inouïe... Fresque d'une rare cruauté,
remarquable par son architecture et sa puissance d'évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l'après-guerre de 14, de l'illusion de l'armistice, de l'État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants. Dans l'atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de làches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose avec talent la grande tragédie de cette génération perdue.Prix Goncourt 2013
2 personnes en parlent

En bref, malgré quelques longueurs je suis très contente d'avoir découvert ce roman. Si comme moi, les titres primés vous rebutent un peu, foncez sur celui-là qui vous fera remettre en question vos a-priori.

RizDeuxZzZ
31/10/15
 

Dans ce gros roman aux accents pennacquiens (pour le meilleur !), nous explorons la dernière journée de la grande guerre puis les quelques années qui suivent, cette période toujours très floue d’immédiate après-guerre où les repères peinent à reprendre du sens, et où la filouterie se faufile dans tous les interstices. En suivant quelques personnages bien trempés, dont un duo très attachant, on laisse entrer tout ce cortège d’émotions et d’interrogations inhérent à cette période incroyablement troublée, les gueules cassées évidemment, la façon dont on ne met pas en place une politique sociale permettant réellement aux survivants de retrouver une vie, la dualité avec laquelle ils sont considérés (et aussi bien par eux-mêmes), et puis cette force bouillonnante, la vie, qui continue, quoi qu’il arrive, chez les riches, chez les petits, ces retournements de situation de folie (et ces arnaques odieuses…). La plus grande qualité de Pierre Lemaitre d’une manière générale et y compris dans ce roman, c’est un art consommé du suspens, du rythme, alors quand vient s’y ajouter la précision des portraits, le résultat est savoureux. http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
15/09/15