Aviateurs au combat - indochine 1950-1954

RENAUD PATRICK CHARL

livre aviateurs au combat - indochine 1950-1954
EDITEUR : GRANCHER
DATE DE PARUTION : 22/09/04
LES NOTES :

à partir de
25,35 €

SYNOPSIS :

Nord Vietnam, le mardi 16 janvier 1951 en fin de journée. - Restez sur le secteur. Ordre du commandant en chef. On ne discute pas avec le général De Lattre de Tassigny. Malgré la nuit qui tombe et un trou ourlé de métal éclaté sur l'extrados de l'aile gauche, le lieutenant Perfettini, pilote de chasse du Normandie-Niémen, doit rester au-dessus du champ de bataille. Tel un fleuve qui vient de rompre ses digues, des colonnes de soldats viêt-minh coiffés de casques hérissés de branchages dévalent les pentes du Tam Dao pour s'emparer de la garnison de Vinh Yen, dernier verrou avant Hanoi. Guidées par un petit avion d'observation, les patrouilles de Kingcobra et de Helicat enchaînent les piqués et les passes de strafing. Dans le crépuscule, des balles traçantes strient et illuminent le ciel qui s'assombrit. Cinquante ans après, le grand public retient encore de la guerre d'Indochine le cliché de combattants progressant dans les rizières ou dans la jungle au coupe-coupe. Pourtant, ces derniers doivent beaucoup aux Aviateurs qui ont souvent surgi à point nommé pour les dégager de situations critiques, voire désespérées. De la sinistre Plaine des Joncs, dans le sud, à la sanglante Route Coloniale N° 4 dont le tracé épousait
celui de la frontière avec la Chine, les équipages de l'Armée de l'Air, de l'Aéronavale et de l'Armée de Terre ont apporté un soutien logistique et tactique déterminant aux troupes au sol. Ils se sont risqués au-dessus de régions montagneuses couvertes d'une épaisse végétation, de dédales de calcaires et de grandes étendues lacustres, avec, en prime, une D.C.A. Ennemie dont l'efficacité ne cessait de croître et des conditions météorologiques parfois déplorables. Ils ont été engagés dans les combats les plus importants au Tonkin comme à Vinh Yen, Hoa Binh, Nghia Lo, Na San et dans le Delta du Fleuve Rouge, mais aussi en Annam, en Cochinchine, et même au Laos et au Cambodge. Ce livre, fruit de deux années de recherches au cours desquelles les souvenirs des derniers survivants ont été recueillis et confrontés aux archives, relate de nombreuses missions de guerre : crashs en zone hostile, bombardements et strafing, duels meurtriers avec les mitrailleuses anti-aériennes, retours difficiles avec des avions endommagés, parachutages d'assaut pour ravitailler des postes cernés, sauvetages par les premiers hélicoptères de blessés et d'équipages en détresse, vols dans les nuages au-dessus de régions mal cartographiées...
1 personne en parle

La référence sur l'arme aérienne durant la guerre d'IndochineParent pauvre du CEFEO en Indochine, l'aviation a joué cependant un rôle déterminant dans les opérations au long de toute la guerre: bombardement stratégique, support aux opérations au sol, ravitaillement, renseignement, largages de parachutistes. Seul le combat aérien fut absent. Les machines et les hommes s'usèrent loin d'un commandement aérien réticent à renforcer l'aviation en Indochine.Patrick Charles Renaud nous relate les circonstances, les missions et les hommes de l'Armée de l'Air et de l'Aéro-Navale engagés dans ce combat au bout du monde.Ce tome est consacré aux combats de 1950 à 1954. Un deuxième tome est exclusivement consacré à Dien Bien Phu.Avec deux cahiers photos en N/B Pour me retrouver sur mon blog: http://www.bir-hacheim.com

birhacheim
21/04/09
 

Format

  • Hauteur : 15.20 cm
  • Largeur : 23.20 cm
  • Poids : 0.50 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition