Baby sitter blues

MURAIL, MARIE-AUDE

livre baby sitter blues
EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 05/12/05
LES NOTES :

à partir de
6,10 €

SYNOPSIS :

emilien déteste les mioches qui pleurnichent. il s'est juré de ne jamais devenir père. un père, d'ailleurs, il ne sait pas ce que c'est. a quatorze ans, il vit seul avec sa mère depuis toujours. alors, pourquoi jouer les baby-sitters ? par appât du gain, bien sûr. a 15 euros de l'heure, il pourra bientôt se payer le pc de ses rêves... mais voilà, à force de mentir en se faisant passer pour un as du baby-sitting et de potasser comprendre et aimer son enfant, emilien se prend au jeu. et il s'intéresse si bien au petit anthony, six
mois, le bébé qui ne sourit jamais, qu'il finit par s'y attacher. hélas, c'est au moment où il prend vraiment goût à la garde d'enfants que sa mère l'empêche de continuer. etudes obligent. emilien trouve un compromis : donner des cours de français à une dyslexique. lui qui cherchait à parfaire sa connaissance du coeur humain, il va être servi... dans la série des emilien : baby-sitter blues, le trésor de mon père, le clocher d'abgall, au bonheur des larmes, un séducteur-né, sans sucre, merci, nos amours ne vont pas si mal.
4 personnes en parlent

Lors de mon séjour à Paris chez une amie il y a quelques semaines, nous avons fait un tour chez les bouquinistes. J’en ai profité pour faire quelques achats (vu les prix, je n’allais pas me priver !) dont ce petit livre de Marie-Aude Murail. J’aurais préféré trouver Oh, boy ! que j’avais lu et aimé au collège, ou encore Simple que de nombreuses blogueuses ont récemment aimé et chroniqué, mais ils n’y étaient pas. Je suis donc ressortie avec Baby-sitter blues, entre autres choses.J’ai profité du RAT du week end dernier pour le lire (ou plutôt le dévorer) entre deux chapitres d’un livre plus « indigeste » et… je suis un peu déçue. C’était frais et divertissant mais j’ai trouvé la fin un peu trop expéditive…Emilien, 14 ans, voudrait s’offrir le même magnétoscope que ses copains de classe, mais l’argent de poche que lui donne sa mère célibataire ne suffit pas. La filleule de sa maternelle, Martine-Marie, fait du baby-sitting, elle lui quelques bonnes adresses !Emilien se retrouve vite à raconter les histoires du lapin Ranflanflan-des-Epinettes aux deux sœurs Grumeau et à faire faire un tour de taxi au petit Anthony - six mois - pour l’endormir. C’est que les enfants, il commence à y prendre goût…Emilien est un adolescent attachant. Mais je ne suis pas sûre qu’il illustre parfaitement les garçons de cet âge-là en 2011. Peut-être en 1988, lors de la première publication du texte, mais plus à notre époque ; enfin, j’ai du mal à le croire. Ainsi, je ne suis pas sûre qu’un lecteur de 14 ans se sente proche de ce héros ; cela dit, je ne suis pas sûre qu’un garçon de 14 ans soit un lecteur assidu…Trêve de plaisanteries.Malgré cette collection destinée aux plus jeunes, je crois que ce sont surtout les lectrices plus « âgées » (bon, tout est relatif, je n’ai « que » 23 ans après tout…) qui goûteront à la tendresse et à l’humour qui se dégagent de cette histoire.J’ai beaucoup aimé le ton offert par Marie-Aude Murail à son personnage principal. Emilien est en effet, très marrant. Il fait des réflexions très amusantes sur les gens et les choses qui l’entourent.J’ai également aimé la façon que l’auteure a de traiter les relations qui existent entre les personnages. La relation mère/fils est touchante, on sent l’amour qu’il y a entre Emilien et sa mère, malgré toutes les différences entre eux. J’ai aussi apprécié les liens que tissent le jeune garçon avec les enfants qu’ils gardent, surtout avec Anthony le nourrisson. Et puis, à côté de cet amour maternel et fraternel, Emilien connait également ses premiers émois avec Amandine qui n’est vraiment pas une jeune fille comme il faut…Ajoutez à cela l’utilisation de la première personne du singulier pour suivre exclusivement l’histoire du point d’Emilien, et vous obtenez un court texte (120 pages) qui se dévore en moins d’une heure !En revanche, comme je le disais en « introduction », j’ai trouvé la fin un peu précipitée. Jolie, oui ; mais tout de même un peu rapide et ne correspondant pas forcément à ce que j’attendais. Quelques pages supplémentaires pour donner quelques réponses à certaines questions que je me posais n’auraient pas été de trop.En bref, c’est tendre et rafraichissant. Je ne trouve pas d’autres mots pour qualifier cette histoire que nous offre Marie-Aude Murail ! Par contre, cette illustration de couverture est absolument horrible !

DameMeli
14/04/11
 

Ce livre était tout d'abord très drôle, parce qu'Emilien est vraiment un garçon marrant. Parce que tout simplement ses histoires qu'ils racontent sont drôle, sa façon de parler aux enfants est marrant. Bref, je me suis bien amusée.L'histoire est assez douce, et plein de tendresse, vu qu'Emilien fait du baby-sitter, et qu'on se rend compte que s'il aime à ce point ça c'est tout simplement sûrement parce qu'il n'a pas de petit frère ou de petite soeur donc qu'il commence à comprendre ce que c'est et qu'il a toujours voulu en avoir inconsciemment. J'adore, aussi les enfants qu'il garde, et le fait qu'il à la solution miracle à chaque fois.Et puis, sa relation avec sa mère et sympathique comme tout et aussi avec Martine-Marie. J'ai pas vraiment aimé Amandine. Mais j'ai beaucoup aimé les adultes.L'écriture est vraiment bien également. Vers la fin j'ai haussé les sourcils, parce qu'Emilien m'a surprise, mais que finalement c'est compréhensible.Bref, j'aime beaucoup, et j'aimerais lire la suite si ma soeur l'achète et la lis.

yuukichanbaka
12/07/13
 

J’aime beaucoup Marie-Aude Murail et ses histoires ainsi que son écriture arrive toujours à me toucher. Ce livre s’adresse aux plus jeunes, mais il est tout de même vraiment bien et sympa à lire. Emilien est un enfant que j’ai beaucoup aimé, même s’il ment et s’invente une famille, sa façon de voir le monde et de faire est vraiment super. Il est assez drôle en plus, et ne manque pas d’imagination. Il s’attache à son boulot de baby-sitter plus qu’il ne l’aurait pensé et trouve dans les enfants qu’il garde des frères et des soeurs qu’il n’a pas. Il invente aussi le personnage de Ranfanfan le lapin vert, un lapin qui comme lui n’a pas de papa et il l’utilise pour garder les enfants, j’ai trouvé ça vraiment super. Et puis il y a sa copine Martine-Marie, qui selon lui est un ange, et la cousine Amandine qui drague tous les garçons mais qui n’est pas forcément quelqu’un de très honnête. Emilien vit seul avec sa mère, et des sujets interessants comme la monoparentalité (du point de vue de l’enfant) sont abordés, la relation qu’il entretien avec sa maman est chouette, difficile parfois, mais ils ont l’air plutôt bien ensemble. J’ai passé un super moment avec ce petit livre, et comme il se termine par un « à suivre » j’acheterais bien justement la suite, afin d’en savoir plus sur la vie d’Emilien.

lasurvolte
22/11/12
 

Et oui les baby sitters garçons ça existent! En plus 15eu de l'heure ce serait nul de refuser! Emilien s'attache, il ne veut pas d'enfant cependant.. S'il s'était trompé d'avis? Mandy.

Mandy05
23/09/12
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie