Bahia de tous les saints

AMADO, JORGE

livre bahia de tous les saints
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 18/06/81
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Dans le Brésil du Nord-Est, le picaresque Antonio Balduino incarne la peine et les rêves du peuple noir. Enfant perdu, mauvais garçon, boxeur professionnel, initié des « macumbas », travailleur sur les plantations de tabac, docker, employé de cirque, Antonio cherche
toujours « le chemin de la maison ». Il a des amours - irréelles - avec la blanche Lindinalva et une liaison avec la trépidante Rosenda Roseda. Une grève lui permettra de découvrir ce qu'est la solidarité et donnera un sens à sa vie : la lutte pour la libération.
3 personnes en parlent

Dans le Brésil des années 30 , la principale préoccupation est la survie dans la misère. Antonio fait partie de ces gens qui ont grandi dans les bidonvilles et ont fait de la pauvreté et la mort leurs compagnes invisibles. Mais Antonio reste optimiste et décide résolument de profiter de la vie. De son origine "nègre", il va en faire une fierté, de sa bonne humeur et de son physique il en profitera, mais surtout il découvrira le vrai sens des choses en faisant grève et en luttant pour ses compagnons qui crèvent de faim. Certains y ont vu un roman communiste, d'autres un pastiche de Zola (peut-être pour les scènes similaires au roman Nana), mais ce livre est surtout un roman énergique qui n'a pas pris une ride, où le lecteur suit avec attention les aventures et les amours de son héros. Roman picaresque c'est sûr, mais aussi roman d'apprentissage car au fur et à mesure Antonio mûrit et apprend de la vie. Enfin ce roman vaut aussi pour sa pléthore de personnages secondaires aussi intéressants qu'Antonio et qui sont aussi, selon moi, une qualité essentielle de l'œuvre. vivi

vivicroqueusedelivres
15/02/12
 

Au cours de ce roman, on suit Antonio Balduino, enfant des rues de Bahia, que l'on va apprendre à connaître en même temps qu'il grandit et découvre le monde.Amado multiplie les personnages tout au long du parcours de son héros et montre ainsi la multitudes d'ethnies présentes dans ce Brésil bigarré de la première moitié du XXème siècle. On y croise des gens de toutes couleurs et de toutes nationalités, des indiens commes des Européens, des noirs, des blancs, des métis.Baldo est un personnage libre, qui pense avant tout à passer du bon temps, créant de nombreuses sambas, s'accompagnant de sa guitare, ou vivant de multiples amours, avec toujours à l'esprit cette Lindinalva qui l'a tant marqué, jeune fille rousse, qu'il retrouvera par la suite au cours de son périple.L'auteur souligne bien les difficiles conditions de vie des gens du peuple, et notamment des noirs, véritables laissés-pour-compte, toujours plus ou moins esclaves des nantis blancs.Mais ce Brésil est également en train de changer et si les macumbas sont encore souvent pratiquées, si les pouvoirs du sorciers Jubiaba sont souvent sollicités, le monde moderne prend peu à peu racine et avec lui les luttes ouvrières et les revendications des employés contre leurs puissants patrons cyniques. On remarque notamment cela quand Balduino se prend à douter de l'existence d'un Dieu bon qui se soucie du sort des hommes.Un roman plein de magie, qui pousse vers l'avant et fait preuve d'un optimisme salvateur, notamment grâce à un humour omniprésent, face à la dureté de la vie au coeur des bidonvilles.Maltese

Maltese
13/01/10
 

Bahia de tous les saints raconte les aventures d’Antonio Balduino, un jeune noir sans le sou, dans le Nordeste du Brésil des années 1930.[...] Antonio Balduino, le gamin des rues devenu boxeur professionnel, veut en découdre avec la vie. Jeune homme fougueux et invincible, Balduino est un personnage attachant qui cherche à échapper à sa condition sociale. En brigand joyeux et libre, il traverse le sertão du Nordeste, sa culture populaire et son histoire. Bahia de tous les saints est avant tout un roman social du Brésil des années 1930. Il traite du racisme à l’époque où l’esclavage n’est pas si lointain, mais aussi de l’exploitation de tous les hommes, noirs, métisses ou blancs, et de toutes les femmes, bonnes à enfanter ou à se prostituer.Bahia de tous les saints est un roman plein de personnages, de destins cruels ou ironiques, de croyances, dont le style, fait de répétitions, colle tout à fait la manière de scander les paroles d’une samba ou d’une macumba.L'article entier sur Bibliolingus :http://www.bibliolingus.fr/bahia-de-tous-les-saints-jorge-amada-a109050102 Bibliolingus : un livre par semaine, dans Postérités, Éphémères, Oubliettes et Essais ;) http://www.bibliolingus.fr

Lybertaire
18/08/14
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.20 cm
  • Poids : 0.18 kg