Belle de jour

KESSEL, JOSEPH

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 20/06/72
LES NOTES :

à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Ce que j'ai tenté avec Belle de Jour, c'est de montrer le divorce terrible entre le coeur et la chair, entre un vrai, immense et tendre amour amour et l'exigence implacable des sens. Ce conflit,
à quelques rares exceptions près, chaque homme, chaque femme qui aime longtemps, le porte en soi. Il est perçu ou non, il déchire ou il sommeille, mais il existe. » Joseph Kessel.
2 personnes en parlent

Un livre qui m'a tenu en haleine d'un bout à l'autre. Je l'ai lu dans un souffle, il m'était impossible à refermer. J'ai donc poursuivi ma lecture tard dans la nuit car il fallait que j'accompagne Séverine jusqu'au bout ...Séverine, jeune femme de 23 ans est mariée à Pierre depuis deux ans et pourtant tout deux agissent comme s'ils venaient de se rencontrer. L'amour qui les unit ne fait aucun doute. Ils sont de plus jeunes, beaux, aisés, ... Severine a donc tout pour être heureuse mais un petite ombre plane dans ce tableau idyllique ; leurs relations intimes sont rares car la jeune femme ne montre aucun goût pour le plaisir de la chair. Elle semble froide, distante, frigide et n'éprouve que de la satisfaction à donner du plaisir à Pierre au vu de l'amour qu'elle lui porte. Un jour, une de ses amies lui parle d'une connaissance, une femme du monde qui mènerait une double vie, elle fréquenterait les maisons closes ... Loin de la rebuter, Séverine va être fascinée par ce monde interdit et ne pourra plus arrêter le mécanisme qu'elle enclenche dès ce moment ...Vous dire que j'ai aimé ce livre est peu de le dire. Tout d'abord j'ai été conquise par l'écriture de Joseph Kessel qui a quelque chose d'un peu désuet mais de poétique, sans compter la richesse du vocabulaire qui rend la lecture particulièrement plaisante.Le personnage de Husson m'a fasciné. Pervers et manipulateur, c'est à la fois l'homme qui répugne le plus notre héroïne et celui qui la comprendra le mieux et dont au final elle sera la plus proche quand se produira le choc. C'est le mal dans toute sa splendeur qui la conduira au pire tout en révélant par comparaison ce qu'elle a de plus lumineux et ce qu'il a perdu ...Le thème de cette histoire, la décadence d'une femme, ne m'a pas laissé indifférente. Probablement parce que les personnes qui mènent une double vie m'ont toujours un peu fasciné. Puis le personnage de Séverine est particulièrement attachant. L'amour qu'elle ressent pour son mari est le plus pur qui soit et pourtant cohabitent en elle des désirs inavouables contre lesquels elle luttent avant de s'y abandonner et qu'ils ne deviennent même une véritable addiction. C'est tout le combat entre la raison et les désirs qui devient passionnant. Pour certains, Séverine sera perçue comme un cas d'école, ceux qui liront le livre comprendront. Pour moi c'est avant tout une femme faible qui se laisse emporter. Elle n'a rien d'une libertine, elle vit dans la culpabilité de céder à ses pulsions et fantasmes, tout déviants qu'ils soient. C'est l'histoire universelle des hommes et des femmes déchirés entre raison et passion. Cristie

cristie
13/04/14
 

La lecture de ce court roman me laisse mal à l’aise ; non pas vis-à-vis de la prostitution, à l’égard de laquelle je ne porte aucun jugement, et, au risque de choquer certains, que je trouve socialement utile et quelque part libératoire, pour peu, bien entendu qu’elle soit librement consentie. Ce qui n’est pas toujours évident.Ce qui me "dérange "c’est Séverine, bourgeoise frigide et oisive le matin et le soir, qui va s’encanailler l’après-midi, et qui fini par trouver son "bonheur «dans la violence, la rudesse , et la clandestinité d’un bordel, certes bien tenu d’une certaine Madame Anaïs, mais un bordel tout de même.Je me demande ce qui la pousse à faire cela. Elle n’st pas dans le besoin financier, son mari est chirurgien, elle est parfaitement intégrée à cette vie bourgeoise Parisienne, et en profite largement. Certes sa petite enfance est marquée par ce que j’ai perçu comme un épisode d’attouchements appuyés. Le prologue, à ce sujet donne large part à l’interprétation. Est la honte de cet épisode, une blessure secrète jamais mise en mots ?Est-ce son fantasme, tout simplement ?Je la vois comme une femme enfant, un peu trop gâtée, qui a un mari un peu trop gentil. Il n’aurait pas fait de mal à Séverine de se faire secouer de temps en temps.Le rythme du livre est assez tranquille, pour s’accélérer à parti du chapitre 8, car à force de jouer les cachotières, il arrive ce qu’il doit arriver : se faire voir au mauvais endroit, par la mauvaise personne. Sauf que la mauvaise personne ne s’avère pas si mauvaise que cela, et que ce n’est pas forcément les "méchants "qui paient les pots cassés…..Cette lecture, pas désagréable en soi, ne restera pas un souvenir impérissable. Le film qui en a été tiré, non plus, je ne l’ai pas terminé ; je trouve même qu’il n’a pas très bien vieilli.

mimipinson
15/06/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.12 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition