Belle du seigneur sous etui

COHEN, ALBERT

livre belle du seigneur sous etui
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 12/02/98
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
13,00 €

SYNOPSIS :

« Solennels parmi les couples sans amour, ils dansaient, d'eux seuls préoccupés, goûtaient l'un à l'autre, soigneux, profonds, perdus. Béate d'être tenue et guidée, elle ignorait le monde, écoutait le bonheur dans ses veines, parfois s'admirant dans les hautes glaces des murs, élégante, émouvante, exceptionnelle, femme aimée, parfois reculant la tête pour mieux le voir qui lui murmurait des merveilles point toujours comprises, car elle le regardait trop, mais toujours de toute son âme approuvées, qui lui murmurait qu'ils étaient amoureux, et elle avait alors un impalpable rire tremblé, voilà,
oui, c'était cela, amoureux, et il lui murmurait qu'il se mourait de baiser et bénir les longs cils recourbés, mais non pas ici, plus tard, lorsqu'ils seraient seuls, et alors elle murmurait qu'ils avaient toute la vie, et soudain elle avait peur de lui avoir déplu, trop sûre d'elle, mais non, ô bonheur, il lui souriait et contre lui la gardait et murmurait que tous les soirs ils se verraient. » Ariane devant son seigneur, son maître, son aimé Solal, tous deux entourés d'une foule de comparses : ce roman n'est rien de moins que le chef-d'oeuvre de la littérature amoureuse de notre époque.
2 personnes en parlent

Ca y est, j'ai fini ce pavé de 1100 pages. Ce qui est assez étonnant, c'est que je l'ai lu en 4 fois 300 pages (comment ça, ça ne fait pas 1100 pages!) environ et que ces quatre parties formaient quatre étapes distinctes du roman.Si je trouve qu'Albert Cohen signe ici une oeuvre réussie, avec des pages absolument géniales, je ne peut m'empêcher de penser qu'il aurait pu faire plus court au lieu de parfois perdre le lecteur dans des pages qui finalement ne font que se répéter. Et il a un vrai don pour croquer les personnages secondaires qui font aussi le charme de ce roman.

cocalight
19/07/11
 

Ce livre est un hymne à l'amour, celui qui est fantasmé, celui qui ne peut perdurer.Ariane est une jeune femme mariée mais prostrée dans une vie banale qu'elle n'a pas choisie. Solal est le supérieur hiérarchique de son mari, c'est un jeune homme envié de tous tant pour son ascension professionnelle que pour son physique irréprochable. Quand ces deux-là se rencontrent, la magie opère sur le champ, la relation se noue fusionnelle, toute autre société est bannie. Les jours passent, la passion rend ces deux êtres éperdus, voués à la perfection sentimentale toujours renouvelée. La description des rapports humains et la complexité des sentiments sont admirablement décrites dans cette histoire idyllique.Monsieur Cohen, vous avez tout compris à l'amour et cette crainte qui se manifeste rapidement de moins aimer vous semble familière. Que de passages sublimement menés comme celui cité ci-après !Ce fut une véritable jouissance d'assister à cette mise en scène de l'amour sublimé, à ces mascarades où deux cœurs brisés de trop aimer laissent place à un dénouement bouleversant les préjugés.L'amour doit-il faner ?Passage préféré: "Tu l'aimes et tu veux qu'elle t'aime, et tu ne peux tout de même pas aimer un chien parce qu'il vaut mieux qu'elle ! Eh bien alors séduis, fais ton odieux travail de technique et perds ton âme. Force-toi à l'habileté, à la méchanceté. [...] Tu n'es pas encore enraciné et des méchancetés trop marquées la repousseraient. Il leur reste un peu de bon sens au début. Par conséquent, du tact et de la mesure. Se borner àlui faire sentir que tu es capable d'être cruel. [...] Elle sera indignée, mais son tréfonds aimera. Lamentable de devoir déplaire pour lui plaire. Ou encore un masque subitement impassible, des airs absents, une surdité soudaine. Ne pas répondre par distraction feinte à une question qu'elle te pose la désarçonne mais ne lui déplaît pas.C'est une gifle immatérielle, une ébauche de cruauté, un petit plain-pied sexuel, une indifférence de mâle. De plus, ton inattention augmentera son désir de captiver ton attention, de t'intéresser, de te plaire, la remplira d'un sentiment confus de respect. Elle se dira, non, pas se dira, mais vaguement sentira, que tu es habitué à ne pasécouter toutes ces femmes qui t'assaillent, et tu seras intéressant. [...] Qui est cruel est sexuellement doué, capable de faire souffrir, mais aussi de donner certaines joies, pense le tréfonds. Un seigneur quelque peu infernal les attire, un sourire dangereux les trouble. [...] Donc, pendant le processus de séduction, prudence et y aller doucement. Par contre, dès qu'elle sera ferrée, tu pourras y aller. Après le premier acte, curieusement dénommé d'amour, il sera même bon, à condition qu'il ait été réussi et approuvé avec enthousiasme par la balbutiante pauvrette, il sera même bon que tu lui annonces qu'elle souffrira avec toi. Encore transpirante, et contre toi collante, elle te répondra alors que peu lui importe, que la souffrance avec toi ce sera encore du bonheur. [...]Lorsqu'elle est entrée en pleine passion, donc cruautés ouvertes. Mais dose-les. Sois cruel avec maîtrise. Le sel est excellent mais pas trop n'en faut. Par conséquent, alternances de duretés et de douceurs, sans oublier les obligatoires ébats. [...]Ne renonce jamais aux cruautés qui vivifient la passion, et lui redonnent du lustre. Elle te les reprochera mais elle t'aimera. Si par malheur tu commettais la gaffe de ne plus être méchant, elle ne t'en ferait pas grief, mais elle commencerait à t'aimer moins. Primo, parce que tu perdrais de ton charme. Secundo, parce qu'elle s'embêterait avec toi, tout comme avec un mari. Tandis qu'avec un cher méchant on ne bâille jamais, on le surveille pour voir s'il y a une accalmie, on se fait belle pour trouver grâce, on le regarde avec des yeux implorants, on espère que demain il sera gentil."(pp. 328-330 de la collection Folio Gallimard) "Aux âme bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années" (Rabelais)

Melopee
04/06/11
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.57 kg

Dans la même catégorie