Beloved

MORRISON, TONI

EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 22/05/08
LES NOTES :

à partir de
8,10 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Inspiré d'un fait-divers survenu en 1856, Beloved exhume l'horreur et la folie d'un passé douloureux. Sethe est une ancienne esclave qui, au nom de l'amour et de la liberté, a tué l'enfant qu'elle chérissait pour ne pas la voir vivre l'expérience avilissante de
la servitude. Quelques années plus tard, le fantôme de Beloved, la petite fille disparue, revient douloureusement hanter sa mère coupable. Loin de tous les clichés, Toni Morrison ranime la mémoire, exorcise le passé et transcende la douleur des opprimés.
6 personnes en parlent

Magnifique roman sur l'amour absolu d'une mère qui tue sa fille pour qu'elle ne devienne pas esclave à son tour. Le récit résulte du "stream of consciousness" de Sethe mêlant hallucination, folie quelque part, et culpabilité. Mais l'infanticide sert selon moi, de prétexte principal pour Sethe (et l'auteur à travers elle) de parler de sa vie d'esclave. La description est un élément principal aussi de ce pur chef d'oeuvre car elle permet de stigmatiser par les mots les tourments physiques, psychiques et mentaux qu'ont subis les esclaves. Ainsi, la mère de Sethe a été une "pondeuse" de petits esclaves. Elle subit comme un animal saillie sur saillie. Les "négrillons" (terme employé par les maîtres" sont ensuite destinés eux aussi à de venir des esclaves. L'histoire de Sethe c'est le résultat de ce qu'elle a vécu mais aussi de ce qu'elle a vu (l'exécution de sa mère, le massacre des esclaves noirs, les viols perpétrés par des maîtres et par des Noirs eux mêmes sur les Noires doublement esclaves). C'est un roman sombre, magnifique chargé d'émotions, de poésies et d'humanité. l'écriture est sublime car c'est un roman sur la condition noire. C'est une roman qui redonne parole, existence et dignité à cette population déportée, capturée, entassée dans les cales d'un bateau pour être ensuite assujettie à des fins politiques et économiques. Je vous le recommande chaudement et en même temps je vous suggère aussi de visionner le film. Ici, Oprah Winfrey interprète à merveille le rôle de Sethe. Vous pouvez si le coeur vous en dit de lire "Racines" d'Alex Haley qui traite le sujet de la déportation, de la capture et de la mise en esclavage. Roman là aussi magnifique. Victoire

tran
30/06/12
 

Dans la tourmente de l’Amérique ségrégationniste, à la fin du 19ème siècle, trois générations de femmes occupent la maison située au numéro 124 sur Bluestone Road, non loin de Cincinnati. Trois femmes, descendantes d’esclaves qui ont payé le prix fort pour la couleur de leur peau. Baby Suggs, la grand-mère n’est déjà plus que l’ombre d’elle-même et la vie semble la quitter chaque jour davantage. Sethe, sa belle-fille, arbore sur son dos les marques de sa conditions gravées par le fouet. Meurtrie dans sa chair et son âme, elle a commis l’irréparable, préférant l’infanticide à une vie de servitude pour sa progéniture. Les rescapés s’en sont allés et Beloved, trop jeune pour survivre a rejoint ses ancêtres. Sethe ne vit aujourd’hui que pour Denver, l’unique fille qu’il lui reste et pleure les disparus qui l’ont quittée faute de son amour dévorant. Si désormais Sethe a laissé derrière elle les mauvais traitements et les humiliations, les souvenirs, eux, sont toujours là, cuisants comme des coup des fouets et les larmes n’apaisent même plus sa douleur. Des pleurs toujours plus salés et déchirants qui finiront par se faire entendre par-delà le monde des vivants…Trois femmes et une maison tout aussi délabrée et blessée que ses occupantes. Quatre murs que l'on dit hantés suitant sanglots et sang.Une histoire d’amours et d’esclavage à l’écriture aussi torturée et complexe que ses personnages.Une œuvre d’une puissance rare.Une véritable prouesse pour Toni Morrison qui lui vaudra le Prix Pulitzer en 1988. Une peinture très réaliste et aboutie de la communauté afro-américaine et des tourments endurés par ce peuple aux moments clefs de l’histoire d’un continent démesuré. Rebelde

Rebelde
24/03/14
 

On voudrait croire au paradis....sur terre. Et puis l'enfer...pour personne.Beloved, bien aimée. Toni Morrison a ouvert les entrailles du monde, elle nous les a écrites.A nous de trouver le courage de les lire.« L'oeil le plus bleu »... « Home ». Et puis Beloved. Bien aimée, Beloved, l'enfant sans nom, le nom de tous et de personne.On tue d'amour, comme on peut en mourir parfois.Enfer,... paradis, entre les deux ? de la terre, toute la terre dans le creux de nos mains.On ne tue jamais par amour, mais de la haine, celle que l'autre vous a infligé.Sethe n'est pas Médée. Sethe ne tue pas par dépit, par vengeance, elle ne détruit pas, elle ne sacrifie rien. Elle choisit. Elle choisit de sauver ses enfants. De la seule façon qu'il lui reste. Avec sa raison, avec son instinct, elle porte la main sur ses enfants pour crier le Non le plus irrémédiable qui soit. L'enfer pour personne. Beloved. Qu'ils meurent plutôt qu'ils ne respirent en enfer. Parce que l'enfer la fait naître, elle l'a traversé, elle en revient, elle s'en est échappé. Alors : Non. Ils ne prendront pas ses enfants. Elle garde ce qu'elle a de plus cher, de plus précieux. Elle garde ses enfants. Ceux qui sont déjà sur terre, de sa propre main elle décide de les délivrer. Ils ne sont pas des bêtes, des animaux, de la chair à coton, ils sont ses enfants. Ils ne seront jamais le bétail du Maître et Maîtresse. Sethe n'est pas Médée. Sethe devient folle à lier, une mère déliée.Toni Morrison a porté son esprit au delà, au delà de l'infanticide.Elle nous fait entendre des voix. Profondes, terrifiantes, bouleversantes, puissantes, sublimes, terriblement humaines.Elle n’effleure pas un drame, elle appose ses mains sur le cauchemar pour que nous puissions toucher la profondeur de l'Enfer. Elle fait remonter le fantôme du traumatisme des abîmes pour que nous puissions voir le vrai visage des crimes.Pourrons nous comprendre ? Comprendre totalement, véritablement ? Non.Mais nous pouvons tenter d'imaginer l'horreur du geste.Pas celui d'une mère qui décapite l'enfant qu'elle a mis au monde, mais celui d'un monde qui a fait naître l'enfer sur la Terre en jetant le paradis au fond d'un puits. Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
04/01/15
 

Quelle auteure ! Comment a t-elle fait pour parler d'un thème aussi atroce avec une telle douceur et sans jugement ? L'histoire est terrible... Et magnifique.

keyjel
01/01/14
 

Roman passionnant, racontant l'histoire de Sethe, ancienne esclave hantée par le fantôme de sa fille, qu'elle a tué pour ne pas qu'elle ait à vivre la même vie d'esclave qu'elle. L'histoire nous plonge très vite dans un suspense haletant, parfois dérangeant et déroutant. En effet, la chronologie du récit n'est pas habituelle, alliant présent et passé parfois même sans transition. Aude - Sempiternellement vôtre

Sempiternelle
16/01/12
 

J'ai découvert Toni Morison avec "un don" et j'ai eu très envie de lire ce roman Beloved juste avant d'un voyage aux Etats Unis. Quel Choc! Les personnages sont profonds (comme chez Faulkner) et on sort de ce livre un peu groggy...

cfons
22/06/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.21 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : HORTENSE CHABRIER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition