Micromegas ; la princesse de babylone

VOLTAIRE ; LE QUINTREC

livre micromegas ; la princesse de babylone
EDITEUR : HACHETTE EDUCATION
DATE DE PARUTION : 09/07/08
LES NOTES :

à partir de
3,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Si Micromégas et La Princesse de Babylone sont deux récits de voyages, ils ne se ressemblent pourtant pas : le premier met en scène un voyage interplanétaire et des conversations scientifiques ; le second est une parodie de conte de fées qui nous permet, au gré des étapes des héros, de comparer divers systèmes politiques. Mais les deux textes utilisent l'efficacité de l'ironie la plus talentueuse pour nous donner une leçon de tolérance. La forme narrative de ces deux contes et la plume alerte de l'écrivain nous entraînent en souriant dans des problèmes aussi graves que
les guerres ou le fanatisme. Lire les contes philosophiques de Voltaire aujourd'hui, c'est pénétrer au plus près l'esprit des Lumières et y retrouver toutes les interrogations et tous les débats qui ont animé le bouillant XVIIIe siècle. Le texte intégral annoté des deux contes, un questionnaire bilan de première lecture, des questionnaires d'analyse de l'oeuvre, trois corpus accompagnés de questions d'observation, de travaux d'écriture et de lectures d'images, une présentation de Voltaire et de son époque, un aperçu du genre et de sa place dans l'histoire littéraire.
4 personnes en parlent

J'ai apprécié ce "conte oriental et philosophique". Un peu moins cependant que "Candide", car il est moins drôle. On retrouve dans les deux textes des coïncidences assez "grosses" et des aventures très originales qui ne pourraient arriver qu'aux héros de ces récits. D'ailleurs, les deux personnages ont quelques différences assez importantes. D'abord, leurs buts dans l'histoire : Zadig veut retrouver Asarté, tandis que Candide ne fait qu'errer dans toutes ses mésaventures, sans vraiment vouloir retrouver sa Cunégonde (et il est déçu en la retrouvant). Ensuite, leurs capacités "intellectuelles" : Candide est tout simplement candide. Il est assez niais et croit un pauvre philosophe, alors que Zadig est plus intelligent, il réfléchit plus, ce qui fait aussi qu'il est moins cocasse. Bien que ce conte soit moins drôle, je penses que je le recommanderais quand même.

un flyer
02/07/14

Un petit livre critiquant le clergé et la religion, mais aussi les chefs politiques. Voltaire, comme toujours, s'interroge, nous interroge, remet l'Homme en question, la société en question, et ça ne fait que du bien!Bonne lecture ! Othello

un flyer
19/05/12

J'ai apprécié ce petit conte de rien du tout (environ 30 pages), je me suis surprise à aimer le comprendre, le décrypter... Je pense que ceux qui n'ont pas fait de philosophie au lycée ne peuvent véritablement l'apprécier (après tout est une question de goût évidemment). Il y a beaucoup de notions que j'ai apprises en Terminale Littéraire.

searchxme
28/08/11
 

Un peu moins bien que candide, ce récit reste tout de même très plaisant à lire, et se fait poser au lecteur des questions, comme a l'habitude de faire Voltaire!

gaut
25/10/10
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.18 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition