Bienvenue au club

COE, JONATHAN

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 09/01/03
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
8,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Imaginez ! l'angleterre des années soixante-dix, si pittoresque, si lointaine, avec ses syndicats prospères et sa mode baba cool. Une image bon enfant que viennent lézarder de sourdes menaces : tensions sociales, montée de l'extrême droite, et une guerre en irlande du nord qui ne veut pas dire son nom. mais dans ces années oú le pays va basculer de l'etat providence au thatchérisme et de la musique planante au punk, benjamin, philip, doug et leurs amis ont bien d'autres choses en tête : s'intégrer aux cliques et aux clubs d'un lycée archaïque, oser parler aux filles, s'affirmer comme artistes en herbe,
s'échapper de birmingham l'endormie pour des aventures londoniennes. Trop innocents pour saisir les enjeux et les intrigues qui préoccupent leurs parents. jusqu'à ce que le monde les rattrape. dans ce roman foisonnant, qui comportera une suite, jonathan coe renoue avec la veine de testament à l'anglaise, usant de tous les styles, entremêlant en virtuose récits et personnages, tirant d'une main experte tous les fils du destin, pour nous offrir à la fois une chronique adolescente tendre et drôle, un roman d'apprentissage nostalgique, et le tableau ample, grave et lucide d'un pays en pleine mutation.
3 personnes en parlent

Au début, on s'y perd dans tous ces personnages. Chaque chapitre retrace un épisode d'un personnage dans un temps donné. 2003, 1973, il faut bien se repérer ! Le temps d'adaptation est un peu long, mais quand on s'accroche (j'ai fait des fiches pour relier tous les épisodes et les personnages entre eux), on se trouve embringués dans une intrigue digne d'un polar bien ficelé."Jamais Malcom ne posa sa question. Et puis, à 20h20 précises, le mécanisme d'horlogerie activa le détonateur, la batterie transmit le courant aux câbles, et 15 kg de gélignite explosèrent au fond du pub. Ainsi finit l'histoire du chevelu et de la minette."La minette en question est Loïs Trotter, future fiancée de Malcom, et l'on ne sait ce qui en est advenu après ce malheureux épisode car Coe parle de "la chaise vide de Loïs", de vacances familiales sans elle, alors que Sophie qui raconte l'histoire en 2003 parle de sa mère et de son oncle Benjamin. Vu qu'il n'y a qu'une fille dans la famille Trotter, on en déduit que LoÏs est en vie et mettra au monde Sophie plus tard.Chaque épisode qui semble assez anodin est en fait relié à un autre, la structure narrative est imbriquée et subit la loi de l'effet papillon... rien n'est laissé au hasard, tout acte a des conséquences irréversibles.J'ai aussi souvent eu recours au dictionnaire, pour des mots tels que épithalame, panégyrique, ou hyménée, employés par le professeur de dessin de l'école Kingwilliam, Mr Plum, afin de séduire Barbara, la mère d'un de ses élèves par exemple. On aborde aussi des thèmes politiques avec les attentats irlandais, le racisme, l'élitisme de ces institutions anglaises, la lutte des classes, les syndicalistes... Les entrées sont multiples pour ce récit. Comme la vie... Sophie

lamamandelena
22/08/13
 

Angleterre, années 1970, un groupe d’amis qui passent de l’adolescence à l’âge adulte dans un contexte de mouvement sociaux pré Tatcher et d’une révolution musicale anglaise.Chronique sociale, chronique familiale, les histoires de ces amis et de leurs parents se mêlent à la grande Histoire de l’Angleterre.L’écriture de Jonathan est toujours aussi agréable à lire , son roman nous fait traverser l’Atlantique et nous plonge dans l’Angleterre des années 70. So british !

dibou
18/05/12
 

Ma lecture de ce livre date de l'été dernier et je ne l'ai pas encore oublié. Ce livre fut un coup de coeur pour moi. Nous suivons pendant plusieurs années la vie d'une bande d'adolescent avec leur amours, leurs peines, leurs joies. On les voit grandir et s'adapter au monde qui change autour d'eux et on s'attache à eux. Un grand moment de lecture ! " - Allez Sophie, fais pas cette tête. C'est quand même une belle histoire. Il y a plein de belles choses là dedans : des amitiés, de bonnes blagues, des expériences heureuses de l'amour. Il n'y a pas que des pleurs et des grincements de dents.[...]- Et il y a même un happy end.- Sauf que j'ai du mal à voir ça comme une fin.- Mais les histoires n'ont pas de fin ! Pas vraiment. Sauf celle qu'on choisit de leur donner. Il y a tellement de fins possible ! Et tu as vraiment bien choisi la tienne. "

BambiSlaughter
12/04/10
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.55 kg
  • Langage original : ANGLAIS