Biomega - tome 01

NIHEI

livre biomega - tome 01
EDITEUR : GLENAT
DATE DE PARUTION : 25/03/09
LES NOTES :

à partir de
7,60 €
nos libraires ont adoré biomega - tome 01

SYNOPSIS :

Dans un monde futuriste post-apocalyptique qui pourrait bien être à l'origine de celui de Blame ! (l'autre oeuvre culte de l'auteur), Biomega narre la quête de Zouichi Kan?, un androïde conçu par une puissante corporation. Son but ? Trouver des humains ayant développé une immunité naturelle face à un virus qui a transformé les hommes en monstrueux zombies.

Pilotant une moto dans laquelle est intégrée une intelligence artificielle, il affronte les créatures les plus singulières et déroutantes dans des décors de fin du monde à l'architecture démentielle. Les amateurs de Tsutomu Nihei se régaleront. Les autres vont avoir l'occasion de découvrir l'un des mangaka les plus créatifs et originaux du moment.

En 3005, au retour d’une expédition sur Mars, un homme est contaminé par un étrange virus qui transforme les humains en monstrueux zombies.
L’androïde Zoichi Kanoe découvre six mois plus tard une île à la population ravagée par ce même virus…
Peu de texte mais des images superbes, très construites.

De la SF pure, par l’auteur de Blame.

Nolwen et Laurence (Villeneuve d'Ascq)
2 personnes en parlent

C’est la première fois que j’ai autant de mal à me décider sur le nombre d’étoiles à accorder à un manga… Il y a du bon mais au final, la 4ème de couverture en dit plus que le livre tout entier… Il est certes normal pour un 1er tome de soulever des questions pour éveiller la curiosité du lecteur, mais là, je me suis sentie quelque peu noyée sous la masse… On nous donne très peu d’éléments pour appréhender l’univers de ce monde futuriste et il y a si peu de dialogues que cela ne fait qu’accentuer le phénomène. J’ai la tête embrouillée après cette lecture, je ne demande pas cinq bulles par case, mais là ça m’a clairement gênée. Surtout qu’au final, le crayonné au niveau des décors manque de propreté, il est brouillon et ne définit pas clairement les lieux. L’ambiance et l’intrigue sont certes sombres, glauques, mais même si les personnages ont un character design très intéressant et assez original, le manque de travail sur les décors nuit à l’immersion du lecteur dans cet univers qui pourtant m’interpelle. Je me sens également un peu larguée au niveau des différentes institutions évoquées, qu’elles soient gouvernementales, médicales ou scientifiques. Je ne vais pourtant pas affirmer que je n’ai pas aimé, je suis juste très « déstabilisée » comme seuls les mangakas savent le faire. Certains titres m’ont un peu malmenée comme ça, au début, et au final je me suis retrouvée totalement happée dans le contexte. Les japonais sont vraiment forts pour ça. Et comme de toute façon, j’ai les 6 tomes de l’intégrale, autant aller jusqu’au bout. Et ce contexte-là est tout de même attractif. Non, il n’est pas très original dans le sens où il aborde une histoire de virus transformant les gens en drones (zombies), mais la société futuriste introduite me donne envie d’en savoir plus sur ce 31ème siècle. Il y a apparemment un lien entre le virus et ce qui est arrivé sur l’ancienne colonie établie sur Mars, et je veux savoir lequel. Malgré ces points négatifs, cette ambiance cyberpunk a de quoi séduire les grands amateurs de seinen. Des êtres créés artificiellement, des personnes immunisées développant d’étranges pouvoirs, des animaux qui parlent, des scientifiques fous et des agents gouvernementaux n’ayant rien d’humain,... Les bons ingrédients sont là, reste à savoir si la sauce prendra !

un flyer
31/12/12

Dans un futur apocalyptique à la Nihei, une navette revenant d’une mission sur mars est détruite et le corps d’un membre de l’équipage retrouvé flottant dans l’atmosphère est atteint par un virus étrange. Zoichi Kanoe est envoyé par la Toa industrie sur une île artificielle pour retrouver les personnes immunisées contre ce dangereux virus qui menace la planète à très court terme.On retrouve l’univers très sombre du mangaka plein de créatures mutantes, d’intelligences artificielles… Il me parait tout de même plus facilement abordable que sa série culte Blame. Il y a même un peu de dialogues qui nous permettent de suivre le scénario. Les dessins sont toujours impeccables.

Midori
17/11/10
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie