Blankets ; manteau de neige

THOMPSON, CRAIG

livre blankets ; manteau de neige
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 01/03/04
LES NOTES :

à partir de
24,95 €

SYNOPSIS :

Drôle d'enfance pour Craig. Il grandit dans un cadre idyllique, celui d'une ferme isolée dans les bois du Wisconsin, où il cotoie biches, renards, ours, blaireaux. En revanche, la petite ville où il va à l'école est emblématique de l'Amérique profonde : repliée sur elle-même, violente, raciste. Une intolérance subie de plein fouet, à laquelle vient s'ajouter une culpabilité omniprésente entretenue par son éducation ultra-catholique. Lassé
de l'autoritarisme de son père et des brimades vécues à l'école, Craig se réfugie dans le dessin, plaisir frivole dont s'efforcent de le détourner ses éducateurs. Son sentiment de culpabilité atteint son paroxysme lorsqu'il tombe raide amoureux de Raina, rencontrée dans un camp de vacances paroissial. Une passion qu'il parviendra tout de même à vivre jusqu'au bout et qui lui redonnera goût au dessin, pour notre plus grand bonheur!
12 personnes en parlent

Voilà un roman graphique superbe. J'ai aimé ce dessin en noir et blanc et les planches aux arabesques superbes, donnant au récit une profondeur et une sensibilité différente. Pourtant, je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage de Craig, à ses interrogations, à son histoire avec la jeune Raina. Trop calme, trop lisse (comme la neige qui anéantit toute vélléité ?), il m'a manqué quelque chose pour me "réveiller" à cette lecture. Dommage !

floaimelesmots
18/08/11
 

Un très bel album, avec des dessins N. & B. maitrisés, un retour sur une enfance et une adolescence un poil torturées mais merveilleuses par moments de grâce. Craig Thompson est vraiment un auteur à suivre, qui tient son récit sur la longueur sans lasser, qui analyse finement le monde qui l'entoure. laurence

laurence
30/07/11
 

Blankets est une autobiographie très attachante. Le personnage principal est d'abord un garçon qui passe son temps à se disputer avec son frère mais qui essaie surtout d'oublier la culpabilité qui le dévore, celle liée au premier échec de sa vie: il n'a pas su protéger ce petit frère. Craig Thompson est d'une pudeur incroyable pour parler de cette période de sa vie et c'en est d'autant plus bouleversant. Mais Blankets est aussi l'histoire de ce premier amour qu'il n'a pu oublier. Les envolées lyriques du graphisme reflètent parfaitement l'exacerbation des sentiments. Les thèmes sont foisonnants et pasionnants: le poids de l'adoption d'enfants handicapés sur la famille mais aussi les joies qui l'accompagnent, le poids de la religion quand on est à la fois très pratiquant et amoureux... Bref, c'est très beau et je vous recommande les 600 pages de ce roman graphique.

cocalight
27/07/11
 

Premier amour Le seul défaut de cette BD est son poids! Difficile à lire ce pavé dans un lit...Mais pour le reste c'est un régal! Les dessins en noir et blanc nous font revivre l'enfance et la jeunesse de l'auteur. Période peu heureuse mais illuminée par la rencontre de Raina, premier amour idéalisé plein de merveilleux et d'émotion, mais totalement platonique...Le fil du récit n'est pas linéaire: par retours en arrière réguliers, on le voit enfant partageant son lit avec son frère puis adolescent en vacances dans un centre chrétien. Chacun se retrouvera dans ces premiers émois jamais oubliés. C'est beau et touchant.

Les choses de la vie Récit autobiographique aigre-doux dont le poids conséquent n''est qu''illusoire tant on le dévore rapidemment. Beau, rêveur, parlant parfois cruel et douloureux, ce livre est à découvrir d''urgence.

beraud@archimed.fr
13/12/15
 

Craig est un enfant introverti, souvent dans ses pensées qui grandi dans une ferme isolée des États-Unis. Ses parents, chrétiens, vont à l’église toutes les semaines. Il va au catéchisme où on lui inculque les préceptes qu’un bon chrétien doit suivre. Le pasteur s’intéresse beaucoup à lui et un temps il pense suivre son exemple et donner sa vie à Dieu. Ses relations avec les autres, les adultes ou ses pairs sont compliquées. Il se réfugie dans le dessin et partage toute sa jeunesse avec son petit frère. Rapidement ses relations avec les autres en viennent à se heurter à ces préceptes religieux. Il en vient vite à se méfier d’eux. Nous vivons son premier amour avec Raina, sa découverte de la sexualité, son adolescence. Petit à petit, d’une vignette à l’autre, il grandit.Tourmenté par ses démons il s’éloignera de sa famille pour construire sa personnalité, il effacera son premier amour et laissera sa Bible derrière lui.Autant les vignettes que les phylactères nous font suivre l’auteur dans sa quête, je me prends vite d’affection pour le jeune homme puis l’adulte qui peine tant à se construire. Le dessin, tout en noir et blanc, à la fois réaliste et figuratif, est absolument magnifique. Chaque page me transporte, le dessin dit plus que les mots.En dire plus serait difficile, ce roman graphique de la collection Écritures (Casterman) toute en émotions et subtilité ne nous laisse pas complètement indemne. Françoishttps://lequatriemedecouverture.wordpress.com/

hunvalerien
05/02/15
 

Il y a quelques mois j’avais commencé Habibi du même auteur et je ne l’avais pas fini. Cette fois-ci avec Blankets je me suis forcé à aller jusqu’au bout.C’est un récit autobiographique, un récit d’initiation aussi. Ça parle de la religion, du choix de son destin, du première amour et de sa violence.Ce qui m’a beaucoup gêné (comme dans Habibi) c’est l’omniprésence du religieux, ce dogmatisme imposé par la famille. Je peux comprendre que la religion peut avoir une grande importance pour Craig Thompson en ce qu’elle a façonné sa manière de voir le monde, d’être en rapport avec lui. Mais quand je vois où ça mène au cours du récit je suis étonné qu’il n’y ait pas une remise en cause plus forte.

Chiwi
02/08/14
 

L'histoire édifiante de deux frères qui grandissent dans une famille modeste, l’aîné, plutôt introverti, souffre de ne pas pouvoir protéger son cadet ; une culpabilité s'installe en profondeur, bouc émissaire à l'école, le dessin devient pour le jeune homme le seul moyen de s'évader de ce quotidien un peu terne dans lequel l'enfer, c'est le cagibi où ils sont enfermés parfois. Ses parents, très pieux, limitent encore sans s'en apercevoir son horizon. Résigné à traverser ce monde comme une mauvaise passe, il se rapproche à l'adolescence d'autres originaux, d'autres marginaux et commence à ressentir sa propre religion comme une oppression, l'occasion de raviver encore cette culpabilité permanente qui le ronge. C'est alors qu'il vit son premier amour, le récit des vacances passées dans la famille est ici fondateur, confronté à l'exemple d'une autre vie familiale Craig va apprendre à se construire par lui-même. Une histoire magnifique qui, au delà de cette représentation très juste du premier amour, aborde les questions de filiation et d'influences, en traitant de l'adoption, du handicap et de la formation de soi. Le récit s'achève sur cette prise de conscience, alors que le jeune homme réalise que ses études artistiques se heurtent au puritanisme de tout son entourage.

sovane
22/12/13
 

Cet album croule littéralement sous les critiques dithyrambiques et sous les prix (pas moins de cinq Awards aux Etats-Unis ainsi que le prestigieux Prix de la critique décerné en France par l'Association des critiques et des journalistes de bande dessinée).Ce roman graphique relate l'enfance et l'adolescence de l'auteur dans une bourgade du Wisconsin aux hivers interminables.Au gré de l'évocation des joies et des traumatismes de sa jeunesse, Craig Thompson nous propose une fresque de l'Amérique profonde des années 1980-90 où le fondamentalisme religieux, la violence, le racisme et l'intolérance sont monnaie courante. Mais c'est avant tout le portrait d'un jeune homme en pleine construction qui découvre l'amour, s'affranchit de son éducation, se révèle à lui-même par ses pensées et ses doutes pour devenir l'homme qu'il est vraiment.Cette auto-fiction très nostalgique sur le passage à l'âge adulte n'a pas réussi à me toucher. J'ai trouvé que...(Lisez la suite sur mon blog et n'hésitez pas à discuter avec moi dans les commentaires. A bientôt !)

gwordia
19/09/12
 

MERVEILLE ! Album autobiographique de Craig Thompson : une enfance difficile, de tête de turc à l'école, de gamin isolé, lunaire, qui se réfugie dans le dessin. Des parents aimants (mais quid du père avec le frère ?), une éducation cependant dominée par la religion, sa main-mise terrifiante sur ces jeunes âmes, le spectre de la punition divine. LA RENCONTRE à dix-huit ans avec la douce et jolie Raina, le premier grand amour.Cette BD est d'une beauté et d'une grâce époustouflantes à tous points de vue : les individus rencontrés, le graphisme très fin, les réflexions et émotions diverses suscitées par les nombreuses thématiques - amour, handicap, divorce, choix professionnel à l'aube de l'âge adulte, sexualité confrontée aux préceptes de la religion, etc. Canel

Canel
18/06/12
 

J’ai aimé et je n’ai pas aimé. J’ai aimé cette BD pour ses planches bien remplies en noir et blanc, avec ce trait si particulier de Craig Thompson, rempli de mouvement et d’émotions. J’ai aimé cette belle autobiographie d’un moment souvent particulier de la vie : l’adolescence et l’entrée dans l’âge adulte. J’ai aimé la représentation de ce premier amour entre Craig et Raina, si tendre, doux et respectueux. Mais je n’ai pas aimé ce lourd poids de la religion dans ces (presque) 600 pages. Il est vrai que l’histoire de l’auteur est clairement marquée par la religion, qu’elle l’a fait évoluer, se chercher et essayer de se trouver. Mais cette religion fut trop présente pour moi, étouffante, voire parfois écœurante par ce qu’elle fait croire ou penser. Mais c’est tout l’art de Craig Thompson, décrire sans critiquer, dépeindre la société américaine profonde et religieuse sans l’égratigner ni la juger. Une BD pleine de tolérance.

GaL7
19/04/12
 

à suivre Un très bel album, avec des dessins N. & B. maitrisés, un retour sur une enfance et une adolescence un poil torturées mais merveilleuses par moments de grâce. Craig Thompson est vraiment un auteur à suivre, qui tient son récit sur la longueur sans lasser, qui analyse finement le monde qui l'entoure.

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 17.20 cm
  • Poids : 1.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition