Blessures nocturnes t1

TSUCHIDA/MIZUTANI

livre blessures nocturnes t1
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 13/10/08
LES NOTES :

à partir de
7,45 €

SYNOPSIS :

Qui se soucie des enfants de la nuit, ceux qui tombent dans la drogue, la violence, la prostitution, négligés par leur famille ou se sacrifiant pour retarder leur désintégration ? Leur chute et leur destin se jouent le plus souvent dans la plus stricte indifférence de leur entourage, ou la cruauté de ceux qui y contribuent par leur violence. Ce sont ces vies sans espoir dont est souvent témoin Mizutani, professeur de cours du soir, lui-même héritier d'un passé assez sombre. Son inaction lui pèse et il tente un jour maladroitement d'aider un de ces enfants rencontré lors
d'un des parcours nocturnes qu'il effectue dans la ville. Mais il arrive malheureusement bien trop tard pour Masashi et n'arrivera pas à le sauver. La responsabilité de cette tragédie pèse sur la conscience de Mizutani, qui décide de faire tout ce qu'il peut pour aider ces enfants qu'il croise chaque nuit. Une entreprise souvent désespérée et déchirante à chaque échec, bien plus nombreux que les quelques résultats positifs. Chaque nouvelle histoire recelant autant de potentielle laideur que d'espoir, chaque ronde de nuit est pour Mizutani un combat contre la fatalité.
2 personnes en parlent

(...)je ne pensais pas être transporté de la sorte avec un sujet comme celui-ci. Et pourtant, j’ai dévoré les deux premiers volumes puis m’en suis voulu d’avoir laisser les autres à la médiathèque. Alors tour de force ou de passe-passe de la part des deux auteurs ?Blessures Nocturnes ne glissent jamais dans les pentes savonneuses des pièges de ce genre de récit : la sensiblerie et le glauque. Le dessin de Seiki Tsuchida y est pour beaucoup. Si on lui reprochait parfois le côté glacial et figé de son trait (notamment dans Under the Same Moon), j’ai beaucoup apprécié sa précision presque chirurgicale. Tout est très propre, bien composé, lumineux et surtout très sobre. Il joue parfois la rupture et se laisse aller à de belles doubles planches. Mais le dessin est toujours au service du récit. Les personnages sont expressifs sans tomber dans un abus d’émotions. Il y a peu de visages en gros plan emplies de larmes. Je pense à une série comme Ikigami qui multipliait un peu trop ces effets à mon goût. On ne tombe jamais non plus dans le franchement pourri. Même dans les situations les plus compliqués, l’espoir est possible. Les univers décrits ne sont pas borderline. Blessures nocturnes est notre quotidien – enfin celui des japonais plutôt – rien de glauque, juste du réel. Dans cette série, on ne cherche pas à braquer vos émotions. Les auteurs font leur travail en racontant leurs histoires. Ils les transmettent avec tacts car elles sont déjà suffisamment tragiques pour ne pas faire de surenchères. Seules les interludes baptisés Soi toi-même avec de courtes phrases sont un peu moralisatrices mais ne gâchent pas vraiment l’ensemble. La traduction y est peut-être pour beaucoup.Globalement, j’ai eu l’impression qu’un pacte inconscient avait été scellé entre Seiki Tsuchida, Osamu Mizutani et leurs lecteurs : « faites-nous confiance, laissez-nous vous raconter, à vous de voir ce que vous pourrez en tirer ». Quelle confiance dans son lectorat ! Mais plus j’avance dans cette histoire, moins cela me paraît surprenant tant elle correspond aux valeurs prônées tout au long de ce livre par cet héros du quotidien. Le Mizutani de papier force le respect. A l’écoute, ouvert, empathique, il n’impose pas, réussi à convaincre de l’intérêt de s’en sortir, et dispose lui aussi de son petit lot de souffrances qui le rend imparfait.(...) IDDBD

iddbd2
05/10/12
 

Très bon manga, sombre certes mais le prof en envoie ! L'histoire commence avec un homme qui a vécu la mort d'un jeune homme victime des blessures de la nuit, d'où le titre. Le titre a bien été choisi car on se rend compte que c à cause de ça que l'homme, le héros va se fixer un objectif après la mort du garçon, aider le meme type de personne. Ensuite, quand l'histoire continue, g l'impression de lire la souffrance à l'extreme, une petite touche d'espoir qui est là, le héros. Ce monsieur est incroyable, t'as un garçon qui l'appelle parce qu'il a laissé une petite annonce à son nom, et quand le garçon l'appelle en lui annoncant que sa vie est faite de coups, de souffrance, d'automutilation, le monsieur va proposer une solution simple et radicale car c'est un cas d'extrême urgence comme tous les autres jeunes qu'il va rencontrer sur son chemin car ils sont au bord de la pente prêts à se foutre en l'air pour cause de maltraitance, de manque d'amour...C'est un homme vraiment respectable car pour chaque jeune, il saura prendre des décisions vites, il saura garder son sang froid malgré le fait qu'il se trouve au moment le plus opportun pour que la personne puisse aller dans l'autre monde.Ces jeunes manquent de confiance en la vie, aux autres, alors quand le professeur arrive et lui tend la main, ça fait toujours plaisir de voir ce monsieur arriver comme un messie dans la vie de ces jeunes gens ! A M ONATURE R

7naturafond2
23/07/12
 
  • Auteur : TSUCHIDA/MIZUTANI
  • Collection : SAKKA
  • Éditeur : CASTERMAN
  • ISBN : 9782203373662
  • Date de parution : 13/10/08
  • Nombre de pages : 202
  • Rayons : Shôjo

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 13.20 cm
  • Poids : 0.27 kg
  • Langage original : JAPONAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie