Bleu de rose

CHARTRES, MARIE

livre bleu de rose
EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 05/03/09
LES NOTES :

à partir de
8,70 €

SYNOPSIS :

Le jour, rose est la miss france des filles bizarres. Une solitaire avec des idées pas claires, tortueuses. une raconteuse aussi, avec son sac sans fond d'histoires débordantes de poésie, pour mieux cacher son secret. car la nuit, rose grandit. son frère, nathan, a des araignées sur les poumons. il va mourir. il n'y a plus rien que cette idée et la colère. rose se déteste. rose déteste cette absence d'éternité. rose déteste les jours et les nuits. nathan,
lui, voudrait aimer, une fois. Rose n'y pense même pas. elle se sent vide, abandonnée, prisonnière. mais un jour, elle croise la route d'un certain zeus. il est bizarre, avec ses phrases hameçons qui se plantent dans les coeurs. il a une soeur iris, belle et libre, de l'âge de nathan. il lui parle, il l'écoute. tout se bouscule. la vie reprend. des mots bleus pour des peaux tristes et blanches. cela pourrait être un poème de rose. c'est demain.
5 personnes en parlent

Attention, coup de coeur. Ce roman est une pépite de douceur, de sensibilité, de tendresse, de silence, de fantaisie, de larmes, de questions, de doutes, de sursis, de maladresse, de bêtises, d'émotions, de poésie, de colère, d'impuissance, de mort qui plane, d'injustice, de rires, de mouchoirs, de bleu et de Rose. Rose est une narratrice attachante, douée, accablée de chagrin parce que son frère Nathan est malade, atteint de mucoviscidose. La mort est là, toute proche. C'est triste, c'est sûr. Cela fait peur, c'est vrai. Mais surtout, ça gronde de rage et de désespoir. Malgré tout, Rose se montre touchante de fragilité, elle a dans le coeur et dans la tête des réflexions qui font d'elle une personne remarquable. Il faut lire les sous-titres de son récit, c'est drôle, spirituel, plein de bon sens : Le mot placé entre esplanade et esprit dans le dictionnaire est interdit de séjour chez nous - Les pantalons de maman sont la cause de tous nos problèmes - La vie est si rapide que ma tête en reste vide - Les adolescents ont trop de mains et parfois trop de boutons - Sous mes paupières existe un monde magique. Et j'en passe. Ce livre, en fait, est truffé de bons mots, de mots justes, de phrases qui font schebam pow blop wizz. Et tant mieux, cela permet d'éviter le pathos inutile. Ce n'est pas parce que le sujet est triste qu'il faut rendre l'histoire pesante et au bord du gouffre. Tout ceci tient du prodige, ou du miracle. Vous sentez les araignées sur les poumons, vous les voyez tisser leur vilaine toile, mais vous apercevez aussi la touche de bleu en plein milieu du coeur. J'ai beaucoup aimé ce roman, j'ai du mal à trouver les mots qui seraient à la hauteur de son talent. J'ai aimé sa touche de fantaisie, sa note de sensibilité. Les deux, ensemble. Je me suis sentie aussi tellement proche de Rose, une jeune fille toute emmêlée avec ses noeuds partout dans le corps. La Miss France des filles bizarres, avec l'écharpe en soie bleue sur laquelle est brodé en lettres d'or Folle à lier - Ne pas toucher. Il s'agit du tout premier roman de Marie Chartres et j'ai hâte de lire les prochains ! Gros, gros potentiel droit devant. Ça fait du bien !

Clarabel
17/09/09

Rose vit entre parenthèses. Au lycée, elle passe inaperçue ; quand elle rentre chez elle, l'attention de tous se concentre sur Nathan, atteint de mucoviscidose. Les nuits sont porteuses d'angoisse. A quand la prochaine crise... Lorsque l'état de son frère s'aggrave, Rose refuse la fatalité. Dans sa tristesse et sa colère, elle veut offrir un dernier cadeau à son grand frère. Un cadeau impensable mais il faut bien cela pour supporter cette échéance douloureuse, inacceptable, inévitable.Marie Chartres, que nous découvrons dans ce premier roman, est étonnante de sensibilité et de pudeur -n'oublions pas les étincelles d'humour. Autour d'une relation fraternelle, elle nous propose une belle issue de secours aux angoisses, à la mort : dans un cheminement vers l'autre, Rose va trouver la force de vivre, de vivre pour elle. Consultez la critique sur le site Croqu'Livre

croqulivre
01/09/12

Rose est une lycéenne solitaire de quinze ans. Loin des états d'âme souvent futiles et égoïstes de ses camarades, ses préoccupations sont centrées sur les difficultés de sa famille : un père souvent au chômage, et surtout un frère de dix-sept ans atteint de mucoviscidose. Marie Chartres dessine parfaitement la géométrie d'une famille touchée par la maladie, où la personne souffrante est au centre de l'attention, et les autres membres forcément négligés - ce qui est d'autant plus difficile à vivre à l'adolescence, période ô combien nombriliste. Ce roman évoque également le courage et l'amour maternels, la difficulté de rendre visite à un proche en fin de vie, ainsi que la colère et la haine ressenties dans les moments de découragement envers celui qui va nous quitter et qui semble soulagé d'en finir enfin avec la maladie, la souffrance.Un joli petit roman sensible et très émouvant sur la maladie d'un proche. Canel

Canel
10/11/13
 

Ce livre de Marie Chartres lui ressemble: ça respire la poésie et la délicatesse. Rose vit dans l'angoisse car son frère Nathan est atteint de mucoviscidose, elle se révolte à l'idée de cette mort annoncée; elle a l'idée d'un cadeau exceptionnel avant l'issue fatale... berthe

afbf
15/02/13
 

Rose a une telle colère en elle, un tel dégout de la vie… mais un tel amour aussi… Elle a les idées à l’envers, parce que son frère va mourir et qu’elle ne l’accepte pas.Elle ne veut pas vivre, elle ne peut pas vivre, mais elle vit, elle avance, elle aime… comme elle aimerait tellement que son frère soit aimé. Poignant sans être larmoyant, poétique sans êtrelyrique, romantique sans être à l’eau de rose… même pour Rose.Il y a la photo, la piscine et le silence… il y a Rose… qui sourit…Un roman pour adolescent, qui doit réveiller beaucoup de souffrance chez les adolescents confrontés à la maladie, mais qui coule comme un long fleuve, parfois tranquille, souvent agité. Un fleuvequ’on a envie de suivre, dont on veut connaître la fin… Un fleuve qui n’a pas de fin justement…

herisson08
13/11/12

Format

  • Hauteur : 18.90 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie