Bonne nuit, doux prince

CHARRAS, PIERRE

livre bonne nuit, doux prince
EDITEUR : MERCURE DE FRANCE
DATE DE PARUTION : 28/08/06
LES NOTES :

à partir de
13,20 €

SYNOPSIS :

Je le voyais s'éloigner, la nuque maigre, le crâne chauve, les épaules effondrées. je n'ai pas bougé. J'aurais dû l'appeler, le serrer dans mes bras, lui dire que j'étais heureux qu'il me fasse cadeau, pour me faciliter la vie de tous les jours, des objets qui lui avaient permis d'être lui. Mais je n'ai pas bougé, je n'ai rien dit. C'est aujourd'hui, tant d'années après, que je voudrais le rattraper et le prendre contre moi. je sais bien qu'il est trop tard, mis j'y reviens sans arrêt. Comme un cul-de-jatte qui a mal aux jambes, j'ai mal à mon père. C'est ça au fond notre histoire. Des gestes qui n'ont pas eu lieu. Des
mots que j'ai négligé de dire. Des élans d'amour aujourd'hui périmés qui m'étouffent. Je n'en finis pas d'établir le catalogue des occasions manquées. Le narrateur de Pierre Charras trace le portrait de son père, né en 1911. Avec des mots justes et simples, il ressuscite les cartes postales nostalgiques d'un bonheur familial fragile. Il se lance à l'assaut de son enfance comme on gravit une montagne. Il se fait archéologue émotionnel de l'histoire paternelle, comme si les mots pouvaient pallier l'absence. Hommage d'un fils à son père disparu, d'un enfant à ses parents, le roman de Pierre Charras est bouleversant.
3 personnes en parlent

C'est un visiteur d'Un Monde A Lire qui a conseillé ce roman dans le Livre d'Or et m'a donné envie de le lire. J'avais lu Dix-neuf secondes du même auteur... Ici, un fils brosse le portrait de ce père à qui il n'a pas su dire qu'il l'aimait. Ce père aujourd'hui décédé. Le temps passe et le fils lentement comble l'écart qui le séparait du père. L'écart en temps, certes, mais aussi l'écart en vie, en émotion, en sentiments partagés mais pourtant si mal exprimés. L'écart en choix. Les refus ressemblent parfois déjà à un deuil. Deuil d'un espoir, d'un avenir... Pourquoi savons-nous si mal dire "je t'aime" à nos êtres chers. Pourquoi toujours cette distance silencieuse. Il suffirait de quelques mots, de quelques gestes... Très beau livre sur cette terrible distance... et pourtant cette "communion" au-delà du temps et des êtres. Rapprochement tragique cependant, puisque la question demeure : ne saurons-nous donc jamais véritablement "partager" en temps et en heure ? En vie ? Faut-il toujours la mort pour enfin oser s'adresser à ceux qu'on aime ? Oser ainsi se dévoiler ? Et le regret alors de n'avoir pas su le faire avant ? Et d'être passé à côté d'un essentiel. L'émotion serre la gorge... Le dit et le non dit. La vie et la mort... L'amour.Consultez le commentaire complet sur www.mondalire.com

un flyer
28/10/08

"Je le voyais s'éloigner, la nuque maigre, le crâne chauve, les épaules effondrées. Je n'ai pas bougé. J'aurais dû l'appeler, le serrer dans mes bras, lui dire que j'étais heureux qu'il me fasse cadeau, pour me faciliter la vie de tous les jours, des ob­jets qui lui avaient permis d'être lui. Mais je n'ai pas bougé, je n'ai rien dit. C'est aujourd'hui, tant d'années après, que je voudrais le rattraper et le prendre contre moi. Je sais bien qu'il est trop tard, mais j'y reviens sans arrêt. Comme un cul-de-jatte qui a mal aux jambes, j'ai mal à mon père. C'est ça au fond notre histoire. Des gestes qui n'ont pas eu lieu. Des mots que j'ai négligé de dire. Des élans d'amour aujourd'hui périmés qui m'étouffent. Je n'en finis pas d'établir le catalogue des occasions manquées.".Pierre Charras ressuscite son père décédé, lui parle comme il n'a pas pu ou pas su le faire lorsque celui-ci était encore près de lui et nous livre dans cet ouvrage un brillant témoignage d'amour filial, servi par une écriture simple et juste. Nostalgie du temps passé, des moments fugitifs de bonheur en commun, regret des paroles non dites, ou de celles qui ont fusé trop rapidement et ont blessé, mésentente et rancoeurs parfois... l'auteur nous emmène dans son enfance à la rencontre de ce père silencieux et imposant, il nous promène dans les méandres des relations familiales et de leurs secrets, et nous ressortons de ce livre émus, très émus par ce cri d'amour qui malheureusement arrive bien tard et ne pourra plus combler le vide et l'absence de ce père méconnu et malgré tout tant aimé. Liliba

liliba
21/12/09
 

Bonne nuit, doux prince Pierre Charras trace le portrait de son père, né en 1911. Avec des mots justes et simples, il ressuscite les cartes postales nostalgiques d'un bonheur familial fragile. Il se lance à l'assaut de son enfance comme on gravit une montagne. Il se fait archéologue émotionnel de l'histoire paternelle, comme si les mots pouvaient pallier l'absence. Hommage d'un fils à son père disparu, d'un enfant à ses parents, le roman de Pierre Charras est bouleversant.

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie