Boomerang

ROSNAY, TATIANA DE

EDITEUR : HELOISE D'ORMESSON
DATE DE PARUTION : 02/04/09
LES NOTES :

à partir de
12,99 €
nos libraires ont adoré boomerang
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Sa soeur était sur le point de lui révéler quelque chose. et soudain, c'est l'accident. Elle est grièvement blessée. A l'hôpital, l'angoisse au ventre, Antoine Rey fait le bilan de son existence : femme partie, ados rebelles, père tyrannique, comment en est-il arrivé là ? Et surtout que voulait lui dire
sa soeur ? Alors que son passé ressurgit brutalement, Antoine vacille. Une troublante embaumeuse lui apportera une aide inattendue dans sa quête de vérité. Après Elle s'appelait Sarah, best-seller international vendu à un million d'exemplaires, Boomerang dose avec adresse suspense, comédie et émotion.
Tatiana de Rosnay nous décrit le portrait tout en nuance d'un homme, Antoine Rey. Il est à la fois attachant par sa fragilité et par son côté bouleversant. Il se met en quête de la vérité à travers les zones d'ombre de son passé et les épreuves de la vie qui lui permettent de mûrir et de trouver un nouvel élan.
Comme dans Sarah, Tatiana de Rosnay effectue un réel travail de recherche psychologique sur ses personnages.

corinne (valenciennes)
Tatiana de Rosnay nous décrit le portrait tout en nuance d'un homme, Antoine Rey. Il est à la fois attachant par sa fragilité et par son côté bouleversant. Il se met en quête de la vérité à travers les zones d'ombre de son passé et les épreuves de la vie qui lui permettent de mûrir et de trouver un nouvel élan.
Comme dans Sarah, Tatiana de Rosnay effectue un réel travail de recherche psychologique sur ses personnages.
Corinne ,
Librairie
(Valenciennes)
20 personnes en parlent

Antoine, architecte, divorcé et père de trois enfants, un peu dépassé par ses ados, offre un week-end à Noirmoutier à sa saeur cadette Mélanie, qui fête ses 40 ans, elle aussi divorcée mais seule. Noirmoutier, l'île où ils passaient leurs vacances d'été lorsqu'ils étaient enfants. Ils n'y sont pas retournés depuis 1973, leur mère étant décédée juste après. Au retour, alors que Mélanie s'apprête à lui révéler un souvenir qui la hante depuis leur séjour sur l'île, c'est l'accident. C'est à l'hôpital qu'Antoine va s'interroger sur ce secret familial que voulait lui révéler sa saeur, s'inquiétant de son rétablissement, et en faisant la connaissance d'Angèle, une embaumeuse sexy qui ne manque pas d'initiative. Cette belle plante audacieuse réussira-t-elle à lui faire enfin tourner la page de son divorce malheureux ? Mais inutile d'en dire plus, il faut accompagner Antoine dans son voyage intérieur, la très belle couverture du livre vous y invite, et les 400 pages qui suivent sauront vous faire oublier la réalité qui vous entoure, car vous aussi lecteurs, vous êtes pressés de le découvrir, le secret de Clarisse Rey ! Boomerang est une histoire d'amour, et d'amours au pluriel, entre des couples, entre des parents et leurs enfants, entre frère et saeur, l'histoire d'un secret familial aussi, qui se dénoue au fil des pages dans une tension accrue quand approche la fin. Mais c'est aussi l'histoire du quotidien, un quotidien aisé certes, bourgeois, mais remarquablement traduit par l'auteur dans sa vraisemblance et sa modernité : famille divorcée, attitude des enfants adolescents (on a tous les mêmes à la maison !), vitesse filante du monde dans lequel on vit. Il m'a semblé parfois que ce roman était banal, presque sans surprises, que tout s'y déroulait naturellement, dans un enchaînement fondu d'avance. Mais sans aucune gêne car cela en fait sa force aussi : il est tout à la fois riche de quantité de choses, rebondissements et personnages qui ont une vraie profondeur, on les côtoierait presque dans la vie. Le suspense est plus retenu que dans d'autres romans de l'auteur, le dosage entre amour et enquête psychologique y est subtil, on se laisse juste emporter par l'histoire de cette tribu qui comme beaucoup, a ses secrets enfouis. Ceux qu'il faut dénicher afin de pouvoir s'en libérer, et avancer dans la vie. Et c'est un beau voyage, qui s'achève à regrets, car on voudrait qu'il dure encore. Même s'il est un chemin vers le bonheur, sans doute.

Jdhelene
05/04/09
 

Assis dans la salle d'attente de l'hôpital, Antoine revient sur ce qui vient de se passer. Une route, l'anniversaire de sa soeur, l'inquiétude sur son visage, puis l'accident. Elle s'apprêtait à lui révéler quelque chose, mais quoi ? Allongée dans ce lit d'hôpital elle semble avoir oublié. Faut-il revenir sur cet instant, faire remonter ce qui l'a angoissée au point qu'elle a perdu le contrôle du véhicule ? Tout se bouscule dans sa tête, mais cela semble être la suite logique des perturbations de sa vie depuis son divorce d'avec Astrid. une sorte d'errance dans laquelle il a du mal à trouver sa place, des ados à gérer en bon père de famille qu'il n'est plus. Son divorce lui a coupé les ailes.Pourtant il veut agir cette fois. Que s'est-il passé ? Il revoit sa soeur Mélanie sur la plage de Noirmoutier. Il avait décidé de l'amener là pour son anniversaire. Ils n'y étaient pas retournés depuis de longues années, depuis le décès de leur mère pour tout dire. Tout s'est ensuite enchainé et le souvenir de Clarisse, leur mère, a pris, lors de ce séjour, plus de place qu'il n'aurait dû. Revenir en ces lieux bénis de leur enfance a fait ressurgir le passé et ses questions sur le décès de leur mère.Il réalise qu'il n'a jamais parlé de Clarisse à ses propres enfants. Pourquoi ? Une chappe de plomb a scellé à jamais les bouches, les émotions . Son père s'est remarié, a tout fait pour effacer jusqu'au souvenir de sa femme. Pourquoi ?Ce n'est qu'au bout d'un long cheminement qu' Antoine découvrira ce qu'il n'aurait jamais soupçonné et se libèrera d'un poids énorme...Les romans de tatiana de Rosnay tournent souvent autour du secret. C'est encore le cas ici, alors que le roman prend des allures de recherches à la manière d'un détective au fil des pages. Dès le départ l'auteur installe le suspens en ne livrant que par bribes les éléments qui permettraient de reconstituer le puzzle. Pourtant l'on tourne autour du pot longtemps et des redites m'ont empêchées de rester en éveil tout au long du roman. Ce n'est qu'à la p 218 que j'ai retrouvé l'élan qui entraine Antoine et sa soeur dans la recherche du passé.J'ai apprécié en revanche les intermèdes épistolaires livrés dans le roman. On ne sait qui écrit mais l'on soupçonne que ce soit la mère d'Antoine, Clarisse, dont on lit les lettres. Adressées visiblement à un amant, elles mettent le lecteur sur la piste d'un adultère et orientent le récit vers un mystère à élucider. Je ne peux en dire davantage sans dévoiler le fameux secret !Le récit est ancré dans la zone de Noirmoutier et l'on retrouvera avec plaisir l'évocation du Gois, de la marée et des légendes qui l'entourent. Je ne sais si l'auteur est allé aussi loin, mais l'évocation de ce passage qui est régulièrement submergé et emporte les étourdis qui s'y engagent alors que la marée monte, m'a fait penser au personnage, submergé par les souvenirs, presque noyé dans sa propre vie. Il y retourne d'ailleurs avec la femme qu'il rencontre et qui l'aide à remonter la pente et semble, ce jour-là, surmonter une crainte , passer un cap.Les thèmes abordés son variés mais tournent autour du couple, sa construction et son évolution, autour de la mort aussi, la façon dont on peut réagir face à un décés, le deuil nécessaire mais différent à chaque âge. nath choco

Antoine offre un séjour surprise à Noirmoutier à sa soeur cadette Mélanie pour ses quarante ans. Il s'agit pour eux d'un pélerinage, ils y ont passé leurs premières vacances d'enfants mais n'y sont plus retournés après le décès de leur mère, survenu en 1974 - ils avaient alors dix et sept ans... le dernier matin sur l'île, Mélanie semble tracassée. Elle est sur le point de faire une révélation à son frère dans la voiture en rentrant à Paris, lorsqu'elle perd le contrôle du véhicule et se retrouve grièvement blessée... Quel secret a-t-elle découvert sur Clarisse, leur mère ?Je redécouvre ce roman pour un prix de lecteurs, je l'avais déjà lu début 2009. Il m'avait alors paru sympathique. le fait de connaître l'intrigue et le dénouement ayant émoussé mon intérêt, je me suis concentrée sur l'ambiance, le style... que je n'ai pas aimés, cette fois. C'est un roman à suspense plaisant à lire, certes, mais constitué d'ingrédients trop classiques : secrets de famille, père tyrannique, frère et soeur complices, divorce mal digéré, belles situations professionnelles, femmes forcément magnifiques, histoires d'amour sirupeuses... En résumé : une déception. Canel

Canel
31/01/16
 

Http://www.leslecturesdelily.com/2015/12/boomerang-ecrit-par-tatiana-de-rosnay.html#moreExtrait de mon avis: Quelle surprise !J'avais très envie de lire un titre de Tatiana de Rosnay, autre qu'Elle s'appelait Sarah que j'ai vu il y a peu à la télé. Je me suis rabattue sur Boomerang pour deux raisons simples :-C'est le seul titre de cette auteure que j'avais dans ma pal (raison simple et évidente !)-J'ai mis en jeu, il y a de cela quelques jours, un un exemplaire de ce livre sur ma page FB pour un concours et il me semblait plus convenable de le lire aussi afin de savoir exactement ce que je vous proposais de gagner.Au final, je l'ai dévoré ce livre et j'ai été hyper surprise par son contenu. Quelle histoire !Les personnages sont très attachants, j'ai aimé Mélanie qui est dès le début mise en avant de par son accident de voiture et son état de santé, mais j'ai aussi et surtout particulièrement aimé son frère Antoine qui n'est autre que le narrateur principal et qui est un narrateur de haut niveau. [...]Pour lire la suite, rdv sur mon blog leslecturesdelily.com http://leslecturesdelily.com

LeslecturesdeLily
04/12/15
 

Un roman qui capte le lecteur, qui nous piques dans notre curiosité, ce qui nous entraînes dans une lecture rapide et captivante.Ecriture fluide et simple, avec une histoire qui est réaliste.Les personnages sont très attachant. blogueuse et booktubeuse passionnée :)

lalectricedyslexique
27/11/14
 

Bien souvent, des souvenirs d’enfance nous reviennent en mémoire, comme un boomerang… parfois accompagné de secrets gardés depuis de nombreuses années.Le titre du roman de Tatiana de Rosnay n’est pas innocent. Pour les quarante ans de sa sœur Mélanie, Antoine décide de l’emmener sur les lieux de leur enfance, à Noirmoutier. C’est là qu’ils se remémorent des bons – et des moins bons – moments depuis longtemps enfouis dans leur mémoire. Sur le chemin du retour, Mélanie, préoccupée, est prête à révéler un secret à son frère. Mais, au même moment, la voiture quitte la route… et elle est grièvement blessée. Antoine s’interroge et espère bien découvrir ce que sa sœur voulait lui faire partager.Écrit sous forme d’enquête, Boomerang raconte les démarches d’un homme qui se trouve dans une période difficile de sa vie, entre sa récente séparation, l’éducation de ses trois adolescents, son métier d’architecte qui l’ennuie et sa mauvaise relation avec son père. Le personnage d’Antoine est très complet et évolue au fil des pages. C’est un narrateur attachant, qui tente tant bien que mal de garder la tête hors de l’eau. Les autres personnages, bien que moins développés, sont eux aussi profonds et très réalistes. Aucune génération n’est laissée à l’écart et le thème de la famille est traité sous tous ses aspects. Ainsi, on a des relations parents-enfants sur plusieurs générations – qu’il est donc très intéressant de comparer – mais aussi une relation entre frère et sœur. Le divorce et la relation amoureuse sont aussi présents, nous réservant bon nombre de surprises.C’est au milieu de ces relations parfois compliquées que le secret fait son apparition. Avant l’accident, Mélanie s’apprêtait à révéler quelque chose à Antoine que ce dernier ignorait. Alors que sa sœur est entre la vie et la mort, il décide de découvrir de quoi il s’agit, se doutant bien qu’il y a un rapport avec leur séjour à Noirmoutier. D’étape en étape, il fouillera dans le passé, découvrira des éléments surprenants et nous mènera lentement à la vérité, tout en gardant le suspense jusqu’au bout. Malgré quelques éléments prévisibles, de nombreux retournements de situation se produiront, nous conduisant de surprise en surprise. Mélanie et Antoine sont les deux personnages qui savent qu’il existe un secret, et pourtant leur réaction vis-à-vis du passé est très différente. J’ai apprécié d’avoir leurs réactions en miroir, bien que le point de vue de Mélanie soit relativement restreint – vu que l’histoire est narrée par Antoine.Les descriptions de paysages et d’ambiances sont tout simplement magnifiques. Lors du week-end à Noirmoutier, nous apprenons de nombreux détails intéressants sur la région et en particulier sur le passage du Gois. Cela nous aide sans aucun doute à nous représenter les lieux où s’est déroulé l’histoire et l’ambiance qui y règne, nous plongeant à fond dans l’histoire.Tatiana de Rosnay a organisé son roman de manière admirable, de manière à garder une part de suspense et en y insérant des flashbacks. Des extraits de lettres très intrigants s’y trouvent aussi et contribuent à capter l’attention du lecteur du début à la fin. Le style d’écriture, simple, est agréable à lire ; les pages se tournent toutes seules.En résumé, Boomerang est un superbe mélange de suspense, de larmes et d’émotions, et de comédie. C’est un roman tellement varié qu’il plaira sans aucun doute à un éventail de lecteurs de différents horizons, en particulier ceux qui aiment les histoires de familles avec des relations riches de différentes émotions et les secrets plus ou moins bien gardés.

Laraemilie
05/07/13
 

Antoine a la lose : sa femme, Astrid, l'a quitté, il y a un an, pour un mec rencontré en vacances et Tonio ne s'en remet pas ; ses ados d'enfants font un peu trop leur petite vie et flirtent avec des comportements délictueux ; son boulot d'architecte le passionne autant que la consommation d'une tranche de jambon sous cellophane ; il enchaîne les plans cul excellents pour l'entretien physique, un peu navrants côté affectif etc. Heureusement, notre héros a de la ressource et organise une virée surprise à Noirmoutier avec sa sœurette, Mélanie, pour fêter dignement les quarante ans de celle-ci. Il a juste oublié un menu détail : un souvenir ancien peut provoquer l'inattention du conducteur et accessoirement, un accident de la route plutôt grave ! Mais, à force de plonger, Antoine a décidé de ne plus creuser et parfois, les rendez-vous hospitaliers le deviennent vraiment !Honnêtement, ce livre m'a fait du bien. Bien que je ne le classe pas dans la grande littérature, Boomerang mérite sa place dans le giron populaire : un récit facile à lire et à suivre, des personnages marqués, une intrigue à double fond (la vie quotidienne d'Antoine, sa démarche pour démasquer un secret de famille), une émotion palpable sur des faits divers tragiques (le décès d'un enfant, le manque de mère...), une analyse réussie des mœurs concernant la haute bourgeoisie parisienne, une relation fraternelle bien exploitée. Loin d'être négatif, ce roman de Tatiana de Rosnay montre le reconstruction d'un homme, processus qui passe par la recherche d'unité familiale (rééquilibrage pour le bien-être de tous), par la divulgation d'un non-dit qui pourrit son existence (même si les rapports au père demeureront inexistants). Alternant récit et lettres d'amour d'une femme, Boomerang n'évite pourtant pas l'écueil de clichés sociologiques et de quelques personnages trop peu nuancés (le patriarche trop absent par rapport au sujet donné et assez caricatural, la jusqu'au-boutiste Blanche,...). Un bon roman de plage, sympa pour l'été qui s'annonce (mais si : on y croit !)

Cave
16/06/13
 

Tatiana a encore frappé...Avec profondeur, pertinence et des paroles parfois crues, Tatiana de Rosnay nous transporte dans un voyage palpitant de Paris à Noirmoutier en passant par la petite ville de Clisson, pas loin de Nantes... Comme de coutume, nous suivons le personnage principal (ici il se nomme Antoine Rey) dans les périples et déboires que constituent sa vie. Les malheurs, les joies, les mensonges, les faux-semblants, le sexe, rien de nous est épargné. Antoine traverse la quarantaine avec lassitude et émotion, nous piégeant dans ses pensées et souvenirs... « La mémoire des murs »La maison des secrets est au coeur des romans de Tatiana de Rosnay. Souvent, un appartement, un lieu, une pièce, est l'élément déclencheur de toutes les péripéties qui s'en suivent. Avec « Bommerang », le lieu du crime (si je puis dire) n'est autre que Noirmoutier, ses plages, son hôtel chic, ses restaurants, la passage du Gois... Antoine et sa soeur Mélanie s'y rendent en villégiature, mais les murs ont gardé la trace du passé, et les secrets si longtemps enfouis vont ressurgir en apportant un ouragan d'émotions avec eux. Mélanie se souvient... « Besoin de personne en Harley Davidson... »Une fois n'est pas coutume, la sensualité, l'amour, la passion sous au coeur de ce roman. L'aventure de Clarisse, Antoine et sa femme, Mélanie et son « vieux beau », Antoine et Angèle... Ah, Angèle Rouvatier! La fameuse! Embaumeuse, bikeuse, aventurière... Une battante comme on en voit rarement, une femme indépendante, courageuse et volontaire. Antoine en tombe amoureux, cela lui fait du bien. Il est amusant de noter que cette femme, inventée de toute pièce par Tatiana de Rosnay, soit devenue un phénomène sur internet et les réseaux sociaux. Partout le doute s'installe : Angèle est elle une femme réelle dont Tatiana s'est inspirée? Existe-t-elle vraiment cette femme sexy et sensuelle? Hélas non, elle n'est le fruit que de l'imagination de l'auteur, mais celle-ci s'est amusée à jouer avec ce mythe sur les réseaux sociaux, comme elle l'avoue dans une interview. « Piège de cristal »La mémoire, la recherche de la vérité, la quête sans fin... A nouveau ces thèmes récurrents à l'écriture de Tatiana de Rosnay. A nouveauces secrets. Fascinée par les mystères, les lieux, les époques, Tatiana de Rosnay transmet grâce à sa plume, un suspense palpitant. Dès l'instant où l'on ouvre « Boomerang », on est happé par le style, la fluidité, l'aisance de lecture. Les évènements s'enchaînent sans anicroche ; le lecteur est contraint et forcé de poursuivre sa lecture. La soif de savoir est la plus forte. Le lecteur s'engage aux côtés d'Antoine, dans cette quête de la vérité : que voulait lui révéler Mélanie? Quel rapport avec le décès de sa mère il y a trente ans de cela? Comment Antoine va-t-il affronter le spectre de la mort qui le hante chaque jour un peu plus? Séverine

SEcriture
11/03/13
 

Ce livre ne sera pas un coup de coeur, mais je l'ai tout de même apprécié.J'ai été touché par cet homme, que la vie n'a pas forcément gâté, mais qui se doit de relever la tête et d'assumer son rôle, où plutôt ses rôles, de père, de fils, de frère, d'ex-mari, d'amant... Alors oui, c'est sûr, c'est sûr, il traverse des moments difficiles, se voit confronter, trop souvent, à la mort. Mais je dirais qu'il ne fait que vivre ce à quoi nous sommes tous confrontés, un jour. L'histoire est forte, triste et parfois tendre, mais pas de grand chamboulement, juste une tranche de la vie de cet homme. Je dois reconnaître le talent de l'auteur, capable d'écrire la vie de manière si évidente, si fluide. Son livre se lit bien, les chapitres se succèdent, on a envie d'en savoir plus, de partager, encore un peu la vie de cet homme, et surtout de lui dire que oui, la vie n'est pas un long fleuve tranquille, mais que parfois, avec un peu de volonté et de courage, elle réserve de bonnes surprises...

seriephile
15/01/13
 

Roman détendant où se mêle histoires de famille et histoires d'amour entre Paris et l'île de Noirmoutier. Les personnages sont attachants et l'écriture agréable.

Etudiante
28/10/12
 

Voici un roman correct et honnête, mais rien de nouveau sous le soleil.A un moment donné de ma lecture, j'ai même cru que je lisai du Katherine Pancol. Tout se déroule comme sur des roulettes pour le héros (bien sûr, il a des soucis, mais son fils fini par rentrer dans le rang et son amoureuse n'hésite pas à faire le trajet Noiremoutier/Paris sur sa Harley rien que pour une nuit avec lui).Les grands parents sont des méchants coincés du 16e et la mère décédée du héros une pauvre cevenolle de grande classe.Son précédent roman "Elle s'appelait Sarah" m'avait déjà déçu car trop téléphoné. Celui-ci ne déroge pas à la règle.Un point positif tout de même, et non des moindres, est que le métier de thanatopracteur est décrit de façon fort engageante. A tel point que je me suis demandée (l'espace d'une seconde) si je n'allais pas changer de profession. Embomeuse, quel beau métier : calme, tranquille, pas de dispute avec son patient qu'il faut rendre plus beau sans qu'il râle. Imaginez le rêve...L'image que je retiendrai :Celle des cheveux poivre-et-sel des personnages si beaux. Un peu comme ceux de l'auteure.... Alex-Mot-à-Mots

AlexMotaMots
22/09/12

Un homme offre à sa soeur, pour ses 40 ans, un wek-end à Noirmoutier... Les souvenirs d'enfance remontent à la surfae, tout comme les questions restées sans réponse suite à la mort de leur mère alors qu'ils étaient enfants. Très beau roman que j'ai dévoré.

fdm77
14/06/12
 

Ce roman de Tatian de Rosnay est facile à lire et il est difficile de le reposer tant l'on est pris par cette histoire captivante.Antoine, mal dans sa peau, divorcé, en pleine crise de la quarantaine décide de prendre un peu d'air en emmenant sa soeur fêter ses quarante ans et revoir les paysages de leur enfance sur l'île de Noirmoutier. Nostalgie et souvenirs d'enfance au programme jusqu'au retour, tragique, et cet accident de la route au moment même où sa soeur allait lui avouer un secret bien gardé jusqu'alors.Toute cette histoire tourne autour de la mère décédée alors qu'Antoine n'avait que quinze ans, de nombreuses lettres, un secret que l'on ne doit pas divulguer pour ne pas mettre l'honneur de la famille en jeu. Heureusement pour Antoine qu'il peut compter sur une belle rencontre, Angèle, thanatopracticienne pour le soutenir. Et il mènera l'enquête jusqu'au bout mais le fallait-il?Deux sujets délicats sont abordés tout au long du récit: La mort, le deuil que l'on doit affronter un jour où l'autre, où chacun doit apprendre à gérer l'après. Certains le font dans le silence, d'autres en souffrent énormément, d'autres encore y trouvent une nouvelle source d'espoir... Les secrets, les bonnes convenance d'une certaine bourgeoisie, où la révélation de ce secret n'est pas admissible sans être banni à jamais de la famille...Une belle lecture, un style bon enfant mais qui donne beaucoup à réfléchir sur soi, ses proches, la vie en général tout en sachant que rien n'est éternel. Il y a sans doute d'autres romans sur les mêmes sujets qui seront plus aboutis, plus soutenus mais celui-ci m'a au final bien plu.

BenoitD
13/06/12
 

Antoine, la quarantaine passée, souhaite fêter dignement les 40 ans de sa petite soeur Mélanie. Il l'emmène donc pour un week end à Noirmoutier, dans l'hôtel où ils avaient l'habitude de passer toutes les vacances d'été, avec leurs parents, leur tante et leurs grands-parents. Antoine, divorcé récemment de sa femme Astrid, est ravi de partager des moments de complicité avec sa soeur sur la terre de leur enfance. Mais ce séjour va faire également remonter des souvenirs inattendus... Et alors que Mélanie, sur le chemin du retour, s'apprête à révéler un secret à Antoine, la voiture fait une embardée. C'est l'accident.Ce roman me faisait de l'oeil depuis un petit moment, dans les vitrines des librairies, et m'intriguait de par son titre mystérieux. En fait, Boomerang donne son nom au roman car les souvenirs d'enfance d'Antoine et Mélanie vont leur revenir à la figure comme un boomerang, avec en bonus des secrets de famille surprenants... Il y a pas mal de rebondissements et de révélations étonnantes dans ce livre, donc on ne s'ennuie pas, malgré un rythme plutôt lent. J'ai aimé qu'on y parle de toutes les générations : celle du narrateur, la quarantaine, père de famille divorcé, avec ses questions existentielles sur le boulot, les femmes, les gosses...; celle de ses parents, bourgeois aisés, dépassés par le progrès, dépassés par leurs petits-enfants, et témoins d'une époque révolue ; celle de ses enfants, ados difficiles, pris dans la toile des nouvelles technologies, une génération qui ne parle pas et qui ne communique que par écrans interposés... J'ai trouvé passionnantes les questions sur l'éducation des enfants (donc des ados ici), la difficulté d'adopter la bonne attitude pour répondre à leurs problèmes, à leurs questions. J'ai été aussi envoûtée par les descriptions de Noirmoutier, notamment tout ce qui concerne le passage du Gois, cette route dangereuse qui est immergée complètement à chaque marée haute, métaphore utilisée pour l'auteure pour parler des souvenirs et de la douleur d'Antoine. Boomerang est un roman plaisant à lire, à l'écriture simple, avec des personnages intéressants qui poussent à la curiosité. On s'attend à certaines révélations, à certains rebondissements, mais à d'autres, beaucoup moins. En tout cas, en général, j'aime les romans qui se basent sur un secret de famille, et j'ai beaucoup apprécié le côté "enquête" du roman, ainsi que les extraits des lettres envoyées par Clarisse, la mère d'Antoine et Mélanie. Vraiment, une lecture agréable, dépaysante (pour les vacances à Noirmoutier) mais aussi familière (pour le côté tranche de vie d'un Parisien père de famille divorcé, ce qui en fait un personnage plutôt commun, auquel on s'attache facilement). Lili Marylène

lilimarylene
22/05/12
 

En découvrant ce roman de Tatiana De Rosnay, j’ai eu le sentiment qu’il était différent des précédents. En effet cette plongée dans le cœur de la famille qui évolue au cœur de ce récit commence dans un hôpital près de Nantes. Or, on sait que pour l’auteur les lieux où vivent les personnages sont primordiaux. pourtant c’est justement ce moment qui va permettre au personnage principal de faire le point.En découvrant ce roman de Tatiana De Rosnay, j’ai eu le sentiment qu’il était différent des précédents. En effet, on sait que pour l’auteur les lieux où vivent les personnages sont primordiaux. Le texte commence in medias res dans un hôpital près de Nantes à la suite d’un accident de voiture. C’est pourtant dans ce lieu inconnu qu’Antoine, le personnage principal va profiter de ce moment de solitude pour faire le point.Le début du roman se présente comme un break dans la vie d’Antoine, quadragénaire fraichement divorcé. Le titre préfigure le rythme et la manière dont les évènements s’enchainent dans le roman du début à la fin.Secrets de familles tus depuis des années, non-dits dans les conversations, le roman est scandé par toutes ces révélations ; les personnages féminins qui entourent Antoine y sont très forts : que ce soit Astrid son ex-femme, Angèle la thanatopracticienne dont il tombe amoureux ou Clarisse sa mère dont il a magnifié l’image depuis sa disparition subite.Le quotidien submerge ce dernier : difficulté à gérer ses enfants qui abordent l’adolescence, la mort trop souvent présente : les décès et les enterrements se succèdent tout au long du récit.Ce texte m’avait semblé différent dans les premières pages. En effet contrairement à la Mémoire des murs et Elle s’appelait Sarah, on n’y trouve pas de secrets enfouis dans les placards des maisons. Pourtant au fil du récit on se rend compte que c’est d’un voyage à Noirmoutier, lieu idyllique de leurs dernières vacances d’enfants heureux que vient la révélation du secret.C’est un roman qu’on ne lâche pas ; le héros est attachant ; l’intrigue est bien menée .On est captivé à la fois par la résolution de l’énigme qui hante son passé et par ses difficultés à assumer sa vie quotidienne. Au final, on est ému tout au long du récit. K100dre

K100dre
12/02/12
 

J'ai eu l'impression de ne pas avoir vraiment lu ce livre sous le bon angle. Dès la quatrième de couverture, j'ai été, en curieuse, attiré par ce ''secret'', par cette ''recherche de la vérité''. Cela a été un peu le moteur de ma lecture.Quelle déception ! Je n'en dirais pas plus mais cette fameuse vérité on la comprend très très très vite aussi m'attendais-je à quelque chose de -encore plus- surprenant. Le suspens est plutôt efficace mais se révèle sans intérêt.Alors certes les personnages sont très attachants, l'histoire est poignante et émouvante, l' écriture est assez simple mais très belle...etc Les clichés ne me gênent pas quand il y a quelque chose en plus; là je reste un peu sur ma fin.Une lecture détente agréable

Lacazavent
30/10/11
 

J’ai lu beaucoup d’avis positifs sur les livres de Tatiana de Rosnay sans jamais en avoir lu jusque là. Alors quand dans ma librairie j’ai vu Boomerang, avec ce titre intriguant, cette image faisant penser à une vieille photo d’enfance jaunie et la quatrième de couverture plutôt accrocheuse, je me suis dit c’est le moment d’essayer. Nous suivons donc Antoine, la quarantaine, qui essaye de percer le secret que sa soeur Mélanie voulait lui révéler. On peut dire que le personnage d’Antoine est « banal » dans le sens om tout le monde peut s’identifier à lui, ses problèmes sont les mêmes que l’on peut nous même rencontrer.Seulement voilà je n’ai pas du tout accrocher à son personnage. Nous suivons le récit de son point de vu puisqu’il est le narrateur, nous avons donc accès à ses doutes, ses sentiments, ses peurs où l’auteur a su trouver les mots justes. Cependant, beaucoup de fois j’ai eu envie de donner un bon coup de pied au derrière d’Antoine pour le faire avancer et prendre les choses en mains. Il y a deux intrigues, qui sont enchâssées l’une dans l’autre: le présent sur la vie d’Antoine, et le passée sur le secret de sa mère, passé qui a une grande place dans le récit avec les nombreux flashback. J’ai particulièrement apprécié cette seconde intrigue où nous avons pu découvrir une famille bourgeoise parisienne avec tout ce que cela comporte: père absent, discipline stricte, sentiments refoulés, bonnes convenances… Tatiana de Rosnay arrive avec des chapitres courts, une écriture simple mais les bons mots, de nous parler de la vie, de la mort, des non-dits et du passé qui revient nous hanter et qui aura des conséquences sur notre présent. Le titre est très bien choisi: Boomerang. En effet, la vie est comme un boomerang, on pense en avoir fini avec le passé, l’avoir jeté, mais celui-ci revient irrémédiablement vers nous. J’ai donc un avis mitigé sur ce livre bien qu’il soit plus positif! J’ai beaucoup aimé l’intrigue et l’écriture de Tatiana de Rosnay, mais je n’ai pas du tout accroché à Antoine et parfois, j’ai trouvé le récit un peu trop répétitif. http://labibliodenodrey.wordpress.com/

nodreytiti
12/01/11
 

Je vais avoir du mal à parler de ce livre mais je vais essayer ! Déjà il faut savoir que Tatiana de Rosnay est un auteur que j'apprécie vraiment beaucoup. j'ai ouvert le livre avec beaucoup d'enthousasme ! Alors au début j'ai lu avec plaisir les premières pages découvrant les personnages du roman . Sous une écriture simple et une histoire de famille avec ses secrets, avec son passé il y a plein d'émotions qui arrivent... Ces émotions ont commencé pour moi vers le milieu du livre à peu près, je me suis vraiment attaché à Antoine et sa famille et j'ai traversé avec eux leurs joies et leurs peines et leurs rapports à la mort... La mort est constamment au centre du livre mais elle n'en accentue que plus l'envie de vivre... Antoine reprend goût à la vie sous nos yeux en cotoyant la mort depuis son passé et son présent... En fait j'ai du mal à m'exprimer moi aussi sur ce livre... Alors pas un coup de coeur pour moi mais un bon Tatiana de Rosnay comme on les aime ! Isa

Isalaura
16/03/10
 

On retrouve ici les principaux thèmes de La mémoire de murs, la mort, le deuil, la perte d’un parent. Toujours avec finesse et sensibilité Tatiana de Rosnay nous brosse le portrait juste d’un homme touché par la mort de sa mère alors qu’il n’avait que dix ans. Le narrateur, Antoine Rey, est un père de famille récemment divorcé, rongé par le doute et le manque de confiance en lui-même. Son passé, sa relation avec son propre père conditionnent son comportement envers ses enfants, sa femme, ses clients. La mort de sa mère revient le troubler après plus de trente ans, à l’occasion d’une surprise faite à sa sœur pour son anniversaire, d’un souvenir soudain ressurgi, d’une rencontre. Une succession d’événements tout à fait fortuits qui le pousse à s’interroger sur son passé, sur l’individu que fut sa mère ainsi que sur les circonstances de sa mort. D’autres facteurs interviennent dans le récit, qui contribueront à le rapprocher de la question de la mort, de fragilité de la vie et de l’amour. Bon, dit par moi ça fait un peu cucul la praline mais le livre ne l’est pas du tout !Le personnage d’Antoine est très fouillé, c’est un enfant qui n’a pas vraiment grandi, marqué par la perte de sa mère, et qui n’a jamais pu l’exprimer. Sa vie, son divorce, ses relations avec ses enfants nous montrent un grand enfant qui ne sait pas s’affirmer, pas se battre. Le fardeau du secret, dont la connaissance inconsciente accentue le poids, semble le brider à plus d’un niveau. Sa rencontre avec Angèle lui redonnera confiance, ainsi que l’élan nécessaire pour affronter son passé. Angèle, amazone de cuir chevauchant une monture de feu (ouaaah je me lâche là !) est tout son contraire : libre et libérée, sans attache, à l’aise avec la mort (et les morts), elle a survécu a un deuil et s’est construite autour de lui, sans tabou.Une lecture plus que sympathique et un sujet profond, des personnages attachants, des coups de théâtre efficaces, que demander de plus ?

un flyer
10/06/09

Mélanie voulait dire quelque chose à son frère, Antoine, lorsqu'elle a eu cet accident de la route. Ils rentraient de Noirmoutier, une escapade surprise pour célébrer les quarante ans de la jeune femme, ils étaient bien, sereins. C'était la première fois qu'ils y retournaient, depuis l'été 73. A l'époque, Antoine et Mélanie avait dix et six ans. Un an après, ils perdaient leur maman. La très belle Clarisse, brune, une sourire éclatant, une silhouette fluette. Foudroyée par une rupture d'anévrisme. Cette perte a brisé toute une famille qui s'est enfermée dans le secret.Antoine comprend qu'il n'a jamais soigné les blessures du passé et que son chagrin est resté une plaie béante. Il est aujourd'hui un homme défait, il s'en rend compte. Marié puis divorcé, architecte à Paris, dégoûté par son associé. Toujours amoureux de son ex, jaloux de l'homme qui a pris sa place, et père dépassé par des enfants devenus adolescents. Il subit sa vie plutôt qu'il ne l'entreprend. Il a d'ailleurs le corps lourd et engraissé par quelques kilos en trop. Et pourtant, à Nantes, vient une rencontre impromptue avec une superbe gazelle brune, élancée, avec des yeux dorés, et qui roule en Harley. Il s'agit de la très crâneuse Angèle Rouvatier.De la passion dévorante, il y aura ! Des secrets de famille, des larmes et des révélations, il y aura encore ! Et un homme, qui tenait debout par miracle, va apprendre à se redresser pour de bon, à camper sur ses deux jambes, à bomber le torse et à ranger sa panoplie de Droopy au placard ! (ouf) Dans ce roman où on comprend que l'amour donne des ailes, et qu'un simple baiser peut offrir un vrai souffle de vie, Tatiana de Rosnay déjoue les lignes du destin pour permettre à son héros masculin de s'échapper d'une prison et de se libérer de la douleur.C'est très long, près de 400 pages à parcourir dans un souffle, avec beaucoup de langueur et de mystère pour commencer, puis une vraie tornade émotionnelle vient abattre vos remparts de défense. Comme Antoine, on se prend le boomerang du passé (et de la vie !) en pleine figure, ça fait un mal de chien, surtout quand on comprend que la mort est partout, elle surgit sans prévenir, et pas seulement sous les traits d'une Morticia très sexy. Quel électrochoc aussi ! On saisit vite qu'il faut souffrir pour mieux avancer. Car dès le début, on n'en peut plus de savoir, on ne souhaite plus se contenter des miettes laissées par une image floue et fuyante, celle de Clarisse, tellement fascinante par ses énigmes ! Et plus, encore... Pendant la lecture du roman, j'ai fredonné deux mélodies, d'abord Angie... puis Comme un boomerang. Parce que, Je sens des boums et des bangs Agiter mon cœur blessé L'amour comme un boomerang Me revient des jours passés C'est une histoire de dingue Une histoire bête à pleurer !

Clarabel
08/04/09
 

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.30 cm
  • Poids : 0.39 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : AGNES MICHAUX

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition