Brooklyn

TOIBIN, COLM

livre brooklyn
EDITEUR : ADULT PBS
DATE DE PARUTION : 17/02/10
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
10,81 €

SYNOPSIS :

Enniscorthy, sud-est de l'Irlande, années 1950. Comme de nombreux jeunes de sa génération, Eilis Lacey, diplôme de comptabilité en poche, ne parvient pas à trouver du travail. Par l'entremise d'un prêtre, sa soeur Rose obtient pour elle un emploi aux États-Unis. En poussant sa jeune soeur à partir, Rose se sacrifie : elle sera seule désormais pour s'occuper de leur mère veuve et aura peu de chance de se marier. Terrorisée à l'idée de quitter le cocon familial, mais contrainte de se plier à la décision de Rose, Eilis quitte l'Irlande. À Brooklyn, elle loue une chambre dans une pension de famille irlandaise. Au début, le mal du pays la submerge, la laissant triste et solitaire. Puis, peu à peu,
elle s'attache à la nouveauté de son existence. Dans ce rythme entre monotonie rassurante et nouveautés excitantes, Eilis trouve une sorte de liberté assez proche du bonheur. Et quand Tony, un Italien tendre, sérieux et très amoureux, entre dans sa vie, elle est convaincue que son avenir est tout tracé : elle deviendra américaine. Mais un drame familial l'oblige à retraverser l'Atlantique pour un séjour de quelques semaines en Irlande. Un nouvel avenir l'attend dans la bourgade de son enfance : un homme prêt à l'épouser, un travail. Deux pays, deux emplois, deux amours. Les possibilités inconciliables déferlent sur Eilis, lui infligeant cette petite mort que suppose l'impératif des choix.
8 personnes en parlent

Eilis est une jeune fille d'Enniscorthy, tout juste sortie de l'adolescence et qui, en ces années 1950, végète dans sa ville natale, auprès de sa mère et de sa soeur aînée. Lorsque l'occasion s'offre, pour Eilis, de partir travailler aux Etats-Unis, de la même façon que ses frères aînés, avant elle, ont quitté l'Irlande pour l'Angleterre, la question de savoir si elle le désire ou non ne lui est pas posée. En fait, la sage Eilis serait bien demeurée ici, au calme, auprès des siens, en sécurité dans ses paysages d'enfance. Mais la voilà qui, sans élan ni plainte, embarque à Dublin, destination Liverpool puis New York. Elle se construira une vie à Brooklyn, sans jamais s'y sentir tout à fait chez elle, et, amenée un jour à faire le chemin à l'envers, devra constater qu'en Irlande elle n'a plus tout à fait sa place... Suivant ainsi l'itinéraire de cette si discrète héroïne, Brooklyn ne serait qu'un bel et classique exercice romanesque, si on n'y retrouvait ce qui fait tout le prix des livres de Colm Tóibín : la minutie du regard, une hypersensibilité, une façon d'approcher au plus près l'intimité des êtres qu'il met en scène, d'ausculter leurs pensées, leurs émotions, trahies par des gestes imperceptibles, des silences audibles de lui seul.Nathalie Crom - Telerama n° 3188

warhola
17/08/12
 

Irlande, années 50. Eilis vit avec sa mère, veuve, et sa grande soeur Rose. La situation économique est telle que les trois frères ont émigré en Angleterre, et bientôt Rose lui trouve un travail aux Etats-Unis. Eilis est jeune et intelligente, Rose - qui a endossé le rôle de support de la famille à tous points de vue - entend lui donner une chance d'une autre vie, meilleure.Eilis a beaucoup de mal à se faire à ce nouveau pays. Dans ses moments joyeux, elle s'extasie sur le chauffage qui reste allumé toute la nuit (comble du luxe) mais assez vite elle souffre d'un sévère mal du pays. A Brooklyn se serre les coudes une forte communauté irlandaise, qui n'entend pas la laisser tomber; elle vit dans une pension dont elle déteste les habitantes, elle est vendeuse la journée et suit des cours du soir pour obtenir un diplôme de comptable qui lui assurera un travail de bureau, le graal. Elle est également bénévole dans sa paroisse et c'est dans l'une des soirées dansantes organisées par Father Flood qu'elle rencontre Tony.Voici Eilis qui s'est créé une vie, qui insensiblement est devenue américaine, qui savoure une sorte de bonheur, jamais franc, sa personnalité très passive et fataliste la poussant en tout temps à refuser de se confronter franchement à ses pensées. Deux ans se sont écoulés. Arrive alors une terrible nouvelle, Eilis doit rentrer en Irlande. Mais elle n'est plus la même...Un roman tout en finesse ! Colm Toibin dissèque (un peu comme Richard Yates) les menus évènements d'une vie et leurs implications dans un esprit qui se refuse absolument à l'introspection. Il y a des passages bouleversants par leur minutie d'une vérité profonde (par exemple, lorsqu'Eilis est au plus fort de son mal du pays et part tôt un matin pour prendre un petit-déjeuner dans un bar, la sollicitude du serveur nous touche autant qu'elle, nous aussi on se sauve en courant au bord de la panique. La gentillesse a cet effet catalyseur, parfois). L'intrigue est toute simple, mais parvient à surprendre en son dénouement, et j'ai rarement autant changé d'avis quant aux personnages. Loin d'être établis une fois pour toutes, leurs nuances les font apparaître sous différents aspects, on les comprend, puis plus du tout, on les aime, on les plaint, on leur en veut.Je ne sais pas dans quelle mesure le fait de lire en VO m'a impliquée plus profondément, mais j'ai l'impression d'avoir plongé dans les entrailles mêmes de la jeune Eilis, de l'avoir comprise intimement. Je ne l'aime pas, d'ailleurs. Mais j'ai beaucoup, beaucoup aimé Brooklyn ! Sylvie Sagnes

SagnesSy
07/07/12
 

Ce roman, dont le résumé en quatrième de couverture raconte quasiment toute l'histoire, est très agréable à lire et procure un bon moment de lecture. Le personnage d'Eilis est très attachant. Jeune fille vivant en Irlande dans l'ombre de sa soeur Rose, elle manque de confiance en elle et vit comme une âme solitaire, sans travail, passant ses journées auprès de sa mère. Elle est vouée à finir vieille fille. Son départ pour les Etats-Unis et la nouvelle vie qui l'y attend vont en faire une jeune femme indépendante, sûre d'elle et du coup particulièrement attirante. Le style de ce roman qui se lit très facilement est assez proche de celui de Douglas Kennedy et Tracy Chevalier, deux de mes auteurs favoris, ce qui explique peut être pourquoi cette lecture m'a plu. Il n'y a pas d'action, on suit seulement la vie du personnage principal, une vie simple et sans accrocs mais pas inintéressante pour autant. Mon seul petit bémol est que l'auteur n'a pas su équilibrer les différentes parties de ce roman : la première partie concernant la vie d'Eilis en Irlande est assez courte, juste ce qu'il faut pour poser l'ambiance et définir le caractère d'Eilis ; la deuxième partie concernant le départ d'Eilis et sa vie aux Etats-Unis est beaucoup plus longue et occupe la qusai-totalité du reste du roman, le retour au pays et le moment du choix entre ses deux vies n'occupant qu'une toute petite place en fin de roman. J'aurais aimé un peu plus de développement de cette troisième et dernière partie. Mais cela n'enlève finalement rien au plaisir que j'ai eu à lire ce roman. Bref, c'est une belle découverte!!!! Tigrou4145

Tigrou4145
04/03/12
 

Le titre pourrait être trompeur car ici on évoque assez peu Brooklyn, c’est surtout le portrait d’une femme que l’auteur fait ici. Le début est lent, très lent et puis tout le roman est au final dans cette veine. J’avoue avoir eu du mal à comprendre cette jeune irlandaise qui subit plus sa vie qu’elle ne la choisit. Mais en ça, l’auteur a surement dressé un portrait très juste et réaliste d’une époque et du statut des femmes. Il nous dépeint ainsi une période où les femmes subissent un destin tout tracé et où le poids des classes sociales est immense. Il a aussi très bien su raconter l’exil et les difficultés créées par l’éloignement et les cultures différentes.Il en ressort un roman profondément nostalgique qui ne m’a pas vraiment passionnée, n’ayant jamais vraiment réussi à m’attacher à l’héroïne, touchante par moment seulement. Peut être aussi parce que ce genre de thème a déjà été mainte fois utilisé et que c’est ici de façon très classique. J’ai pensé à La fenêtre panoramique de Richard Yates, à l’ambiance de la série Mad men et surtout à la série Mildred Pierce que je viens tout juste de regarder.

delphinesbooks
27/08/11
 

Un roman bien écrit sur l'exil. Eilis est une jeune fille qui se rend aux Etst-Unis pour y travailler & étudier. Elle y découvre une nouvelle façon de vivre, des coutumes toutes différentes et des personnalités hors du commun. Seulement, ele devra rentrer ...

deedoux
16/07/11
 

Nous sommes dans le sud de l'Irlande, à Enniscorthy, ville natale de Colm Tóibín dans les années 1950, Eilis vient d'une famille modeste. Avec un diplôme de comptabilité, elle n'a pu obtenir qu'un emploi de vendeuse à temps partiel dans une épicerie. Ses frères sont déjà parties en Angleterre pour travailler. Sa sœur Rose va la convaincre de tenter sa chance à New-York où le père Flood va lui trouver un travail et un logement. Pour une jeune fille qui n'a jamais quitté sa famille et l'Irlande, partir à New-York est une vraie aventure ! Cela commence par un voyage épique d'une semaine en train puis en transatlantique. Ensuite, elle découvrira la pension de famille irlandaise de Madame Kehoe et ses co-pensionnaires. Elle travaillera comme vendeuse dans un grand magasin. Au début, la nouveauté de la situation lui fera oublier un peu l'Irlande, mais à la réception de son premier courrier, elle est prise du mal du pays. Grâce au soutien de Mme Kehoe, du père Flood et de Melle Fortini du grand magasin, Eilis se reprend. Elle participe au bal du vendredi soir organisé par la paroisse, elle suit des cours du soir en comptabilité américaine. Peu à peu elle se met à apprécier la vie américaine... J'ai beaucoup aimé ce livre qui nous raconte une histoire d'émigration et d'intégration. Eilis est très attachante, c'est jeune fille sérieuse et un peu naïve, elle n'a pas vraiment choisi de quitter l'Irlande pour les États-Unis, par devoir elle lutte contre le mal du pays et finalement apprécie cette nouvelle vie et pourtant elle va être obligée de choisir entre le devoir familial et son destin...

Aproposdelivres
13/07/11
 

Brooklyn est un livre touchant, bouleversant. Tout d'abord, parce que j'ai été sous le charme d'Eilis, cette jeune fille sérieuse et serviable qui connaît encore si peu de choses sur la vie et sur ses propres sentiments.Ensuite, c'est une très belle histoire de famille et une tendre histoire d'amour.Le contexte est important puisqu'il s'agit des années 50 avec d'un côté le début de l'émancipation des femmes et des problèmes de chômage en Irlande qui favorise l'immigration vers l'Angleterre et les États-Unis. Depuis les immigrations massives du XIX e siècle, New-York possède une grande population d'Irlandais. Dans le livre, Brooklyn est effectivement très cosmopolite (irlandais, italiens, communauté juive) et il y a effectivement des structures spécifiques pour les Irlandais (logements, paroisse, bals...)Mais ce contexte n'est qu'une toile de fond, certes importante pour la densité de l'histoire.L'essentiel de l'intrigue tourne autour des sentiments d'Eilis. C'est une fille réservé qui déroule plein de scénarios dans sa tête, qui imagine, avant les actes, ce que peuvent penser ses interlocuteurs.Elle part aux États-Unis, bravement résignée. après la période de mal du pays, elle se sent un peu plus sûre d'elle dans un pays étranger, découvre sa féminité. Quand ce nouvel équilibre est bouleversé et qu'elle retourne en Irlande, elle est tout d'abord perdue, elle ne se sent plus à sa place. Puis les habitudes reviennent, elle s'est émancipée aux États-Unis et elle réagit différemment. Peut-être se comprend-t-elle enfin? Où est son destin? Où est son devoir?Certains peuvent reprocher à ce livre de n'être qu'une simple histoire de jeune fille mais le style de l'auteur fonctionne bien. Sa manière de décortiquer toutes les pensées de l'héroïne et de camper ses personnages fait que j'ai été complètement happée par cette histoire. Difficile d'échapper à son côté sentimental.

jostein
06/05/11
 

Brooklyn est un pur bonheur de lecture tant le déroulement y est simple, l’histoire anti-anxiogène et bien écrite. Colm Toibin nous brosse la fresque d’une jeune femme qui se cherche, s’exile pour mieux se découvrir. Un roman sincère et juste. =

nymeria
29/04/11
 

Format

  • Hauteur : 19.80 cm
  • Largeur : 12.90 cm
  • Poids : 0.19 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition