Brulant secret

ZWEIG, STEFAN

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 18/04/02
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Dans {Brûlant secret, }qui donne son titre à ce recueil de nouvelles (1938), un homme et une femme vivent une idylle contrariée par le fils de cette dernière. On saura aussi
ce que découvre un dandy désoeuvré à la recherche de lui-même ({la Nuit fantastique}). Zweig se fait analyste des consciences et peintre d'un monde qui a sombré.
2 personnes en parlent

Brûlant secret, la nouvelle qui donne son titre à ce recueil de Stefan Zweig, met en scène un jeune baron célibataire qui souhaite avoir une liaison avec une jolie dame accompagnée de son fils de douze ans. Dans cette station à la mode de la montagne autrichienne, ce coureur de jupons se sert du jeune Edgar, pour approcher la mère. Mais l’enfant, devine que le baron et sa mère abusent de sa naïveté et il épie le couple pour connaître le brûlant secret qu’on veut lui cacher.Dans cette nouvelle au format habituel à Zweig, (une centaine de pages), l’auteur dénonce l'hypocrisie de la bonne société de son époque, celle des adultes vis-à-vis des enfants, celle qui règne au sein de la famille, celle de la morale, et notamment le tabou de cette époque vis-à-vis de la sexualité.Les réactions imprévisibles d’Edgar sont à l’origine d’un suspense au cours duquel on assiste aux changements de la personnalité du garçon qui se sent trahi par le monde des adultes.Cette nouvelle est un bijou. Les autres nouvelles qui composent le recueil, notamment La nuit fantastique, sont bien dans la veine de Zweig, brillant analyste des consciences

Ludeca
22/11/14
 

Quatre nouvelles composent ce recueil et renvoient toutes à la façon dont le désir peut naître au fond de chaque être et bouleverser un destin. Ce désir, bien évidemment, demeure longtemps secret au coeur du protagoniste déjà qui n’ose se l’avouer à lui-même mais surtout à la société qui l’entoure.C’est certainement, à mon humble avis, la première nouvelle éponyme du recueil la plus aboutie de toutes. Un baron s’apprête à passer des vacances au milieu des montagnes, dans un hôtel perdu, éloigné de toute la société qu’il a l’habitude de côtoyer. A peine arrivé à destination qu’il se demande ce qu’il fait là et s’ennuie déjà à mourir. Il cherche, en vain, de quoi se divertir en observant les autres clients de l’hôtel lorsqu’il aperçoit une femme accompagnée de son enfant. Celle-ci retient bien vite son attention et voilà qu’il se met dans l’idée de la séduire. Pour se faire, il va se rapprocher de l’enfant et s’en servir d’appât pour amener la mère dans ses lacs. Mais voilà que chez le jeune garçon de douze ans, fier de cette nouvelle amitié avec un homme mûr, va bientôt se révéler un jalousie sans bornes contre ce dernier. En effet, si l’enfant ne comprend pas clairement les enjeux de l’intrigue en train de se nouer sous ses yeux, il n’en demeure pas dupe, sait que le baron et sa mère partagent un secret et souffre de cette relation entre adultes dont il est exclu mais qu’il compte bien percer à jour : " La vie devenait pour lui incompréhensible, maintenant qu’il voyait que les paroles derrière lesquelles il avait supposé qu’était la réalité n’avait pas plus de valeur que des bulles de savon qui éclatent au moindre souffle. mais quel terrible secret ce devait être pour amener des adultes à la tromper, lui, un enfant, et à s’enfuir comme des criminels ? [...] Il sentait obscurément que l’enfance était enfermée derrière ce secret et qu’une fois qu’on l’avait pénétré on devenait enfin une grande personne, un homme. Oh ! connaître ce secret ! Mais il était incapable de penser clairement. La rage qu’il éprouvait en voyant qu’ils lui avaient échappé le consumait et troublait son esprit."Le deuxième texte, Conte crépusculaire, raconte les émois d’un jeune homme à qui une demoiselle s’offre chaque nuit sans lui révéler son identité. Alors qu’il tente de découvrir de qui il s’agit, il se méprend et souffrira bien longtemps de cette erreur de jugement. La troisième nouvelle, La nuit fantastique, relate l’histoire d’un jeune baron qui, alors qu’il n’éprouve plus aucun goût pour la vie, se retrouve en possession d’une grosse somme d’argent illégalement. Une rencontre nocturne avec des voyous et une prostituée va littéralement changer le cours de son existence et le ramener à la vie. Enfin, Zweig nous conte avec brio une histoire de rivalité entre deux soeurs jumelles à la beauté inégalable. L’une mène une vie de débauche, l’autre consacre sa vie à Dieu et aux plus démunis. Chacune déborde d’orgueil et souhaite rattacher l’autre à sa cause. Laquelle y parviendra ? Je vous laisse le soin de le découvrir…Un fois de plus, l’auteur autrichien nous prouve qu’il est le maître incontestable de la peinture des sentiments humains. Chaque émotion est analysée avec une extrême minutie, permettant au lecteur de suivre pas à pas l’évolution psychologique des personnages. La précision dont fait preuve Zweig pour décrire les sentiments des protagonistes est telle qu’on croirait qu’il a lui-même fait l’épreuve de toutes les situations. Alors certes, certains trouveront peut-être que les textes ont vieilli et débordent de romantisme suranné, mais à ceux-là, je demande : citez-moi un auteur capable de transcrire aussi bien la jalousie, le désir ou l’amour que Zweig parce que je n’en connais pas !

Naurile
16/05/14
 

Format

  • Poids : 0.21 kg
  • Langage original : ALLEMAND