Ca peut pas rater !

LEGARDINIER, GILLES

EDITEUR : FLEUVE NOIR
DATE DE PARUTION : 02/10/14
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

- J'en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir ! Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra
d'un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu'au fond des enfers. La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c'est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m'étouffe, la haine me consume.
15 personnes en parlent

Comment ne pas craquer pour un livre avec une si belle couverture ? Et comment ne pas craquer alors que l’on a déjà adoré un livre de cet auteur ? Mission impossible !Marie vient de se faire larguer par son copain après quelques années de vie commune, pour une fille plus jeune. Marie est très en colère et se sent mal après cette rupture. Et pour tout arranger, ce n’est pas la joie sur son lieu de se travail, où les ennuis se cumulent.Avec le soutien de sa famille et de ses amis, elle va tenter de remonter la pente.J’ai adoré le personnage de Marie et son amie Emilie, elles ont un « grain » comme on dit, un humour délirant qui m’a énormément plu. Elles ont le don pour s’embringuer dans des situations délirantes et cocasses.On s’attache à la majorité des personnages (avec évidemment quelques exceptions), principalement pour les situations dans lesquelles ils sont.Je ne regrette pas ce choix de lecture, je m’en veux même de ne pas avoir sorti de ma PAL les deux autres livres de cet auteur. Pour le moment, c’est un sans faute pour Gilles Legardinier qui a une plume qui me fait toujours rire et sourire, quelle que soit la situation.

aude1400
28/11/14
 

J'avais beaucoup aimé Demain j'arrête et Complètement cramé alors lorsque j'ai vu que l'avant dernier Legardinier sortait en poche, je me suis précipitée dessus (enfin presque vu que mon père a été plus rapide que moi lol) ! Nous rencontrons Marie, notre héroïne qui, après 10 années de vie commune avec son compagnon, découvre que celui-ci l'a trompé et la vire tout bonnement de leur appartement, afin de vivre avec sa nouvelle copine, plus jeune que lui ! Elle aménage donc dans un nouveau logement où elle reçoit des lettres anonymes enflammées alors qu'en parallèle, les dirigeants de son entreprise mettent la pression à leur personnel, afin de faire le maximum d'argent. Si on devait comparer les livres de cet auteur, je trouve que Ça peut pas rater est plutôt dans la lignée de Demain j'arrête, sauf que je l'ai trouvé un peu moins bien ! En fait, j'ai deviné assez vite qui était l'auteur des lettres !Par ailleurs, je pense que j'en attendais un peu trop car le résumé nous promet quand même de beaux moments de rigolades (rassurez-vous, il y en a, tout de même, quelques uns) ! Et finalement, j'ai trouvé que l'héroïne était assez calme alors qu'elle promet de se venger des hommes ! Pourtant, j'ai beaucoup apprécié celle-ci car Marie est un personnage qui subit une grande évolution tout au long du livre ! En effet, jusqu'à sa rupture avec son compagnon avec lequel elle avait vécu 10 ans, c'était une femme gentille et discrète. Certes, elle a toujours le cœur sur la main, après cela, mais cette rupture lui fait l'effet d'un électrochoc et elle devient plus mordante, plus combative ! Bon, c'est vrai qu'à certains moments, elle m'a quelque peu agacé car elle se pose en permanence énormément de questions et, est parfois un peu paranoïaque, mais malgré ses problèmes, je n'ai pu m'empêcher d'admirer sa capacité à rebondir face aux épreuves ! J'ai également énormément aimé les personnages secondaires : M. Alfredo et son histoire touchante ; la meilleure amie de Marie, Emilie, qui est tout aussi déjantée qu'elle ; ses 3 adorables collègues plein d'humour : Alexandre, Sandro et Kevin. D'autre part, l'auteur aborde le vaste thème de l'amour dans ce livre et nous donne de quoi réfléchir. Du coup, on arrive très bien à s'identifier aux personnages car on y a tous été confronté un jour ou l'autre. Il nous fait d'ailleurs passer un très beau message, celui de vivre le moment présent ! En bref, bien que j'en attendais un peu trop à cause du résumé, j'ai, quand même, réussi à passer un bon moment avec ce livre grâce à des personnages attachants !

chachoufantasy
08/04/16
 

Comme à son habitude les livres de Gilles Legardinier sont des coups de coeur. J'adore me plonger dans les histoires qu'il crée, suivre ses personnages toujours délirant et féminin. Dans ce livre, j'ai adoré découvrir Marie et sa vengeance. J'ai adoré ses plans mis en place pour sauver sa vie amoureuse mais surtout pour sauver son entreprise. Ce livre est une vrai pépite qui vous remontera le moral en cas de baisse de celui-ci !!!a consommer sans modération edwige

Edwige
28/12/15
 

Je pourrais vous dire que je ne me lasse de pas de Gilles Legardinier mais finalement c'est pire que ça....je le Globiche carrément !J'ai adoré ce livre où j'avais l'impression par moment de lire une partie de ma vie. Entrevoir de façons différente et avec ironie des souvenirs pas toujours très joyeux.Bref, je le conseille. Moi j'ai adoré YSAGELE

YSAGELE
20/11/15
 

Peut-être le savez-vous, ou peut-être pas, la chick-lit n’est pas, mais alors pas du tout mon genre littéraire préféré. Alors, quand j’ai vu sur Livraddict que le roman était classé dans cette catégorie, j’ai tiqué. Quand j’ai lu le synopsis, je n’étais pas emballée plus que cela. Sauf que le roman est écrit par un homme, et j’étais curieuse de voir ce que pouvait donner ce genre d’histoire d’un point de vue masculin. Ma curiosité a payé, j’en suis ravie, car même si l’héroïne a tout du personnage de chick-lit, je trouve que ce roman est bien plus qu’une histoire de chick-lit. Ou du moins, l’auteur a su prendre toutes les bonnes choses du genre, et jeter les inconvénients à la poubelle.L’histoire en elle-même, elle n’a rien de bien compliqué ni révolutionnaire : une nana qui se fait plaquer par son mec, qui a un travail intéressant mais un boss imbuvable, une super copine toujours gaie et toujours prête à la sortir des situations improbables, quand elle-même n’est pas en train de s’y fourrer… La nana qui en a marre des mecs parce que c’est tous des salauds, mais en même temps qui voudrait être sûre à 100% que la perle rare n’existe pas… La nana qui a plein de galère, mais quand même des gros coups de bol, du genre l’amie de la sœur qui cherche justement quelqu’un pour occuper son appartement dans les plus beaux quartiers de la capitale pendant un an, et ce à titre gratuit. Donc là comme ça, tu te dis que c’est du vu et revu. Sauf que Gilles Legardinier a le chic pour te raconter cela avec un ton d’une justesse incroyable. D’une histoire qui semble sans envergure, il arrive à en faire une épopée aussi loufoque que sensible, où chaque personnage, qui pourrait sembler stéréotypé au départ, finit par dévoiler une face bien complexe au fur et à mesure que l’on avance dans le roman. Je suis subjuguée par la faculté de l’auteur à s’approprier le caractère typiquement féminin de Marie (ok, j’suis pas sûre que cette phrase veuille vraiment dire quelque chose…). Et quand je vous disais que pour moi ce n’étais pas qu’une simple chick-lit, la voilà l’explication ! Marie est barrée, elle rejette les hommes qui sont tous forcément profiteurs, mais elle n’est pas nunuche, ni miss catastrophe (enfin, pas tout le temps). L’auteur sait nuancer ses personnages, sans tomber dans la caricature de la trentenaire désoeuvrée.Alors, moi qui au début ne savais pas trop si la lecture me plairait, j’ai rapidement ressenti plein d’émotion lors de ma lecture. Tout d’abord des bonnes crises de rire, pour les réflexions de Marie, mais aussi pour les frasques de Valérie, une des collègues. J’ai eu des sourires en coin, pour ces moments de « philosophie de comptoir », parce que oui c’est vrai, nous les nanas (et les zommes) on aime bien parfois passer pour des incompris(e)s de la vie, et Gilles Legardinier sait parfaitement mettre cela en scène, de manière dérisoire, sans tomber dans la mauvaise caricature. Enfin, au-delà de l’humour, j’ai ressenti beaucoup de sensibilité et d’humanité dans la description des personnages, et notamment dans leurs relations les uns avec les autres (à quelques exceptions près, évidemment).En résumé, je dirai que ça peut pas rater n’est pas un livre révolutionnaire, ce n’est pas le roman dont on se souvient pour sa prose exceptionnelle, mais c’est un livre qui se lit facilement, et surtout qui fait du bien. Un roman qu’il est bon de lire pour garder ou retrouver le sourire. Ce qui est déjà beaucoup.Vous comprenez pourquoi je suis heureuse de lire très bientôt un nouveau livre de l’auteur ? ^^

Nelcie
31/10/15
 

Il est génial. L'héroïne du livre est très attachante j'ai adoré découvrir ses pensées complètements folles. Les livre est plein de péripéties loufoques. Gilles Legardinier m'a encore fais sourire de nombreuses fois avec ce roman. Marie reçoit des lettre anonyme d'un amoureux elle essaye de découvrir qui ça peut bien être. On est prit au jeu et le mystère est bien mené. J'ai aussi été touché par un autre personnage un peu plus discret : Monsieur alfredo "Un drôle de bonhomme" comme Marie le dit si bien. Arrivé à la fin du livre il délivre une belle leçon de vie à l'héroïne et cette leçon m'a beaucoup touchée.L'écriture est fluide le roman se lit à toute vitesse. Vite vite Monsieur Legardinier un autre roman ! En fin de livre, il précise qu'il est déjà en court d'écriture. Je dis un grand OUF de soulagement ! emi25

emi25
14/05/15
 

Marie découvre que son mec depuis 10 ans la trompe, alors qu'elle décide de passer l'éponge, lui l'éjecte comme une malpropre. Tout va être chamboulé dans sa vie, car elle va commencer à recevoir des lettres anonymes d'un amoureux qu'elle croit voir à chaque coin de rue. Vengeance sur son ex et sa nouvelle copine et riposte au boulot vont donner des scènes croustillantes à souhait.J'ai ri aux larmes, ce qui est assez rare en général avec un livre. Mais des livres telle que celui-ci, j'en veux bien tous les jours. Je recommande.

bbpoussy
20/02/15
 

Retour de Gilles Legardinier en version rouge cette fois. Il faut dire que Marie voit rouge après sa séparation avec son compagnon et se voit mettre à la rue. À cela s’ajoute les soucis rencontrés au sein de son entreprise. Marie veut se venger de cet homme ingrat et renoncer à la gente masculine. Va-t-elle y parvenir ? Je globiche cette histoire, entre rire et émotions, les histoires de couple sont mis à nues. Lyncée de Seclin

Encore un livre de Gilles Legardinier que j'ai adorée. A partir du moment ou j'ai vue la date de sortie, je l'ai attendu, et énormément ! Mais je vous avoue une chose : j'ai attendu un peu avant de le commencer. A la base, je voulais le commencer avec Faustine du blog « Le monde des Spatchoune » mais avec son accord, j'ai démarré avec un petit peu d'avance car j'allais rencontrer l'auteur (ça a été fabuleux !) Bref ça a été une lecture délicieuse, fantastique et les mots me moque tellement j'ai aimé ce livre.Marie vient de se faire larguer et elle en veut aux hommes. Tout au long du roman, il va lui arriver des situations plus loufoque les unes que les autres. Je me suis souvent retrouvé à me demander si je devais rire ou pleurer ? Son ex est réellement insupportable, et j'avais vraiment envie de lui faire bouffer le bitume par les trous de nez ! De même pour ses supérieurs hiérarchiques ! Mais heureusement, il y a quelques hommes dans ce livre qui vaillent la peine, qui sont magnifique, touchant. Les copines de Marie sont hilarante, de plus la plupart on le même nom que mes collègues alors je les imaginais elles (et ça donnait de jolie fou rire!)Encore une fois, je me suis pris une belle claque en pleine figure car on reçoit une leçon de vie. Il faut toujours s'accrocher et batailler pour ce qu'on a réellement envie. Ah oui ! Il y a aussi M. Alfredo, un homme sur qui je tiens dire un petit mot. C'est un personnage qui m'a beaucoup émue, il a un cœur énorme et il a été la pour Marie au bon moment je trouve. C'est un homme bon et on aimerait tous connaître quelqu'un comme lui. Bref, vous l'aurez compris, ce livre est un coup de cœur. Que dis-je ? Un coup de foudre ! Merci à vous Gilles pour ces merveilleux moments passé dessus, j'ai hâte de lire le prochain ! En attendant j'ai toujours « Complètement Cramé » à lire et bien d'autre livre pour patienter ! Bref, pour celles et ceux qui l'ont lu, vous me comprendrez : je vous globiche fort ! "Nous vivons dans le monde que nous créons"

biijou21
22/01/15
 

Marie vient de se séparer de son ami au terme de plusieurs années de vie commune. Elle a l'impression d'avoir été trop gentille et décide de ne plus jamais se laisser avoir. Elle veut se venger et va s'y employer. Sa vie va lui jouer des tours puisqu'elle va recevoir des lettres d'un mystérieux inconnu. En même temps son entreprise est menacée de fermeture et elle va tout faire pour la sauver et aider ses collègues. Ce sera pour elle l'occasion de lier de belles amitiés. Quant à l'amour sera t'il là au rendez vous ? J'ai beaucoup aimé ce premier roman de Gilles Legardinier que j'ai lu où j'ai trouvé beaucoup d'humour et de légèreté et parfois ça fait du bien ! La plume de cet auteur est riche d'expressions imagées drôles, de situations cocasses. Le personnage féminin est très attachant, on s'y retrouve beaucoup en tant que femme ! En même temps ce livre est aussi une invitation à réfléchir sur le sens de nos vies. Je pense que cette lecture s'adresse plutôt à un public féminin. C'était pour moi une lecture rafraichissante et distrayante.

prune42
12/01/15
 

Ce livre est une véritable bouffée d’oxygène. Marie, le personnage principal est touchante, drôle, loufoque, et surtout porteuse d’espoir. Sa vie ne se déroule pas comme elle le souhaite, les choses tournent au vinaigre dans sa vie personnelle et professionnelle. Si elle baisse parfois les yeux, pour ne pas montrer son désarroi, elle ne baisse cependant jamais les bras, allant même jusqu’à devenir une vraie machine de guerre, prête à tout pour se venger de ceux qui l’ont blessé, et prête à sonner la charge sur ceux qui s’apprêtent à le faire. Elle n’est pas seule dans son combat, les personnages, tous autant qu’ils sont, sont à la hauteur. Vous connaissez l’adage qui dit : « tous pour un et un pour tous » ?eh bien c’est exactement ce dont parle ce livre.Gilles Legardinier nous propose une livre empli d’humanité, de bienveillance (euh, si on ne prend pas en compte l’histoire des patates et des beignets) cela fait tellement de bien qu’il réchauffe le cœur et émeut profondément. Je n’ai pas compté le nombre de fois où j’ai ri, mais cela est arrivé très souvent. Ce n’étaient pas de petits sourires crispés, mais de franches rigolades, de celles qui vous donnent des crampes à l’estomac et les larmes aux yeux. Généralement, lors de mes lectures je ne prends malheureusement pas le temps de prendre une feuille et un crayon pour retenir les moments qui me marquent. Cette fois-ci je n’ai pas fait cette erreur, après seulement quelques mots j’ai ressenti le besoin de noter les passages qui m’ont touché. Voici quelques exemples de phrases ou le rire fut presque incontrôlable :« Il veut me capturer et me vendre en pièce détachées à des trafiquants d’organes parce que, comme le break de ma mère, je vaux plus cher en morceaux qu’en une seule pièce. » p.57« Je suis en territoire hostile, chez un étranger, un adversaire qui m’a fait du mal et chez qui je viens récupérer mes biens derrières les lignes ennemies. Il faut sauver le soldat Culotte. » p.60« En venant en déposer un dans le couloir, j’ai entendu du bruit sur le palier. Je me suis figée comme une épileptique qui tente de se contrôler dans un photomaton – plus un mouvement mais secouée de spasmes. Je ne vais pas être nette sur la photo. » p. 63« Profites-en bien mon gars, ce n’est pas elle qui sait où sont rangées les boîtes… Fais le mignon avec qui tu veux, c’est moi la grande prêtresse des boulettes en sauce. »p.123« … j’ai envie d’être un vin qui ne prend pas de tanin, envie derester un perdreau de l’année. Mais ces derniers temps, je sens le bouchon et j’ai pris du plomb dans le magret. » p.125« C’est moi qui tient l’appât alors que je suis la cible. Vous en connaissez beaucoup des souris, qui se déplacent avec leur tapette ? »p.127« Je pense que je n’aurais jamais d’enfants, et c’est finalement une bonne chose. J’aurais été capable de choisir leur prénom dans le rayon conserves d’un hypermarché. Je vous présente Choucroute et Ravioli. Choucroute est l’ainé, et il a une petite saucisse. » p.144« Je suis un chihuahua des favelas qui se promène à côté d’un doberman de concours. Je vais encore y laisser de la viande. » p.225« Je m’appelle Marie, ce genre de grossesse sans père c’est notre spécialité. C’est toujours sur nous que ça tombe. Si vous pouviez prévenir l’archange ça m’arrangerait, parce que je n’ai pas son portable… » p.236Si l’humour est une force de l’auteur, le thème choisi pour ce roman l’est tout autant. Gilles Legardinier nous parle d’amour. Gilles Legardinier sait nous parler d’amour. De celui que notre famille nous porte, de manière inconditionnelle, de celui de notre amoureux, dont on ne voit pas qu’il ne nous aime pas de la même façon que nous, de celui d’autres, d’un autre, celui qu’on ne connait pas ou peu, et qu’on ne saurait deviner. Il se permet même une délicieuse fantaisie en inventant un verbe qui m’a tout de suite plu :« globicher », car il représente un amour fraternel pour ceux qui ne sont pas de notre famille, ceux qui partagent notre quotidien, ceux qui répondent présents en toutes circonstances, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, en somme, ceux de nos amis qui nous sont les plus proches. L’auteur sait s’approprier un thème universel pour nous toucher personnellement, pour trouver un écho en chacun d’entre nous. Voici les mots qui m’ont ému :« J’éprouve à la fois un délicieux frisson de liberté et la crainte d’être seule. Qu’est ce que je vais faire de toute cette place et de toute cette liberté ? Choisir par moi-même ne m’intéresse pas. Je ne suis jamais plus efficace que lorsque j’accomplie pour quelqu’un. C’est vrai de beaucoup de femme, il me semble » p.82« j’ai l’impression d’être au pied du sapin de Noël, d’avoir récupéré le cadeau dont je rêve depuis toujours et de découvrir en m’approchant qu’un autre prénom que le mien est écrit sur le paquet. Le bonheur, c’est comme les bonnes affaires, il n’y en a pas pour tout le monde. » p.153« La vie est comme une danse, elle dure peu de temps. Je crois qu’il faut être deux pour en saisir le tempo et en apprécier la mélodie. On ne goûte vraiment qu’à ce que l’on partage. Le reste est sans valeur. » p.365A vous lecteur encore timoré, je vous promets que si vous vous laissé tenter vous ne le regretterez pas, car comme l’a très justement écrit Gilles Legardinier, ça peut pas rater !

seriephile
09/01/15
 

J’étais plutôt mitigée vis-à-vis des romans de Gilles Legardinier. J’avais adoré Demain j’arrête mais Et soudain tout change et Complètement cramé ne m’avaient pas convaincue plus que cela. J’ai tout de même eu envie de me plonger dans son petit dernier.Marie vient de se faire larguer et remplacer par Hugues, avec qui elle vivait depuis dix ans. C’est un choc pour elle mais, passée la tristesse, elle compte bien le lui faire payer. C’est une nouvelle vie qui commence pour cette trentenaire. Nouvel appartement, nouvel animal de compagnie –un chat, bien sûr- et beaucoup de changement dans sa vie professionnelle et amoureuse.A travers ce nouveau roman, j’ai retrouvé ce qui m’avait tant plu dans Demain j’arrête. Des personnages adorables et un peu fous et une histoire on ne peut plus drôle ! J’ai eu du mal à contenir mon rire ! Des scènes loufoques qui me font me demander où Gilles Legardinier trouve toute cette inspiration ! Les personnages secondaires sont hilarants et touchants à la fois. On ne sait jamais à quoi s’attendre et c’est ce que j’apprécie.Ca peut pas rater est une comédie très réussie et pétillante. Un titre à dévorer, dans la même veine que Demain j’arrête !

Tchoups
28/11/14
 

Coup de coeur Beaucoup d'humour et d'amour dans ce dernier opus de Gilles Legardinier. Léger et divertissant !

J'ai découvert Gilles Legardinier avec " demain , j'arrête " ; son humour , ses propos déjantés m'avaient fait passer un bon moment .J'ai continué avec "complètement cramé " et j'ai éprouvé un peu moins de plaisir pendant la lecture . Avec " ça peut pas rater " , j'ai été déçue. Non pas que le livre soit inintéressant mais j'ai une impression de déjà vu : les mêmes traits d'humour , les mêmes situations cocasses bien que le "scénario " soit différentMarie vient de se faire larguer par son copain et elle éprouve une colère générale contre les hommes . Elle décide de se venger de tous à commencer par ses patrons qui n'ont pas l'air net et qui cachent sûrement quelque chose .Avec ses collègues féminines , elle va mener la lutte et prendre de l'assurance.

nelson43
19/10/14
 

La nouvelle cuvée de Gilles Legardinier est un bon cru ! Ne vous fiez pas à la quatrième de couverture qui laisse apparaître un roman uniquement de vengeance amoureuse. Certes, il y en a mais ce n’est pas que cela. Marie s’est fait larguée par son compagnon depuis dix ans après tromperie de ce dernier et accuse le coup. Donc dans un premier temps, il y a un désir de vengeance qui va se concrêtiser. Puis on passe à sa reconstruction morale et sentimentale grâce entre autres à ses amis, ses collègues, ses nouveaux voisins ainsi que son chat. Mais aussi par les lettres d’un amoureux mystère… Gilles Legardinier réussit une nouvelle fois à nous emporter dans cette histoire. L’humour, les situations cocasses, les différents personnages pour la plupart attachants (trois hommes ne rentrent pas dans cette catégorie et feront les frais de la déception de marie concernant les hommes) permettent au lecteur de passer un très bon moment de lecture. Le message délivré par l’auteur est optimiste : un événement qui peut vous paraître mauvais et destructeur dans votre vie peut apporter de très bonnes choses par la suite. L’écriture rafraichissante, simple et rythmée de Gilles Legardinier est aussi un grand atout car le lecteur passe un très agréable moment tout en se demandant comment l’auteur réussit à avoir une vision aussi juste des sentiments des hommes (assez normal vu qu’il en fait partie) mais aussi des femmes ( là, c’est très fort de la part d’un « mâle »), un ressenti déjà présent dans le roman Demain, j’arrête ! Enfin, n’oubliez pas de lire les remerciements qui, pour moi, sont une continuité du livre grâce à l’humour et les sentiments évoqués. A lire !

AlteaAitana
15/10/14
 

Format

  • Hauteur : 22.80 cm
  • Largeur : 14.30 cm
  • Poids : 0.46 kg