Calvin et hobbes t.17 ; la flemme du dimanche soir

WATTERSON, BILL

livre calvin et hobbes t.17 ; la flemme du dimanche soir
EDITEUR : HORS COLLECTION
DATE DE PARUTION : 13/01/99
LES NOTES :

à partir de
12,20 €
3 personnes en parlent

Si j’avais déjà pu lire quelques planches des aventures de Calvin & Hobbes grâce à quelques magazines, je n’avais jamais eu l’occasion de me pencher dans une volume complet. Afin de continuer à lire en vo, j’ai emprunté ce Lazy Sunday Book. Pourquoi celui-ci et pas un des nombreux autres volumes en anglais présents dans le fonds de la bibliothèque ? Pourquoi pas ? Apparemment c’est le tome 17 mais ils peuvent tous se lire aléatoirement. J’emprunterai certainement un autre volume quand l’occasion se présentera.Contrairement à la bd précédente (Young Lovecraft), j’ai parfois eu un peu plus de mal à saisir toutes les petites blagues en anglais. Il faut dire aussi qu’il y a beaucoup plus de texte dans ce titre et que lorsque Calvin part dans ses délires extraterrestres, le vocabulaire devient assez spécifique et donc plus difficile à appréhender. Malgré tout, et souvent grâce aux illustrations, il n’y a pas vraiment besoin de comprendre chaque mot de chaque phrase pour saisir le sens général. Je ne me suis jamais complètement sentie perdue.Calvin est un petit garçon très attachant. Fils unique, il brave souvent les ordres de ses parents en s’inventant des aventures extraordinaires. Il possède une imagination hors du commun et cela commence par son meilleur ami Hobbes, un tigre bienveillant… qui est une petite peluche, à la base. Extraterrestres, dinosaures, vols dans l’espace, voilà les principaux thèmes explorés par le petit garçon. J’avoue que c’est parfois un peu répétitif… il vaut peut-être mieux lire une planche de temps en temps plutôt que parcourir tout le volume d’un coup ?La plupart des aventures ne dépassent pas la planche unique (à part un ou deux qui s’étendent sur 4 ou 5 pages). En quelques vignettes seulement, Bill Watterson nous offre une situation de base, un cheminement et une chute, généralement amusante. C’est très souvent réussi. J’ai bien aimé parcourir les pages et retrouver les deux petits héros au fil des saisons. Le dessin et la colorisation sont agréables, un peu dans la veine de Boule et Bill (en tout cas, moi ça me rappelle cette bd que je lisais gamine).Je n’ai pas ri aux éclats mais j’ai souvent souri face aux aventures de ce petit garçon et de son ami tigre. Ce n’est pas extraordinaire mais ça reste efficace et divertissant.

DameMeli
06/09/15
 

Calvin est un gamin un peu remuant mais débordant d’imagination qui passe son temps à s’amuser et à inventer toutes sortes de bêtises avec son compagnon de jeu, un tigre appelé Hobbes. Juste un petit détail mais qui a son importance, Hobbes est un tigre mais en peluche !Et c’est bien là le trait de génie de l’auteur de cette bande dessinée, nous découvrons l’univers de Calvin à travers ses yeux d’enfants. En clair, nous voyons sa réalité fantasmée. Calvin joue avec son tigre en peluche mais le considère comme un véritable tigre, il s’adresse à lui comme il s’adresse aux personnes de son entourage. On le voit donc, à travers ses yeux, comme un gentil tigre qui a la particularité de parler. Là où c’est drôle, c’est que quand sa mère vient le border le soir, le tigre apparaît comme la peluche qu’il est, nous avons là le regard adulte, extérieur. Je trouve l’idée vraiment amusante.De la même manière, lorsqu’il s’amuse et qu’il se prend pour « Spiff le spationaute, l’extraordinaire voyageur intergalactique », on le voit dans son vaisseau spatial survolant des terres encore inexplorées, subissant les attaques de terrifiantes créatures extra-terrestres qui s’avèrent au final souvent être ses parents, sa maitresse d’école ou ses petits camarades. Comme tous les enfants de son âge, et même des plus grands (si, si, j’en connais), il n’aime pas beaucoup le dimanche soir qui annonce le funeste retour à l’école le lendemain. Ecole où il retrouve son amie Susie qui est bien souvent la première victime de ses manigances, pièges, bombes à eau ou batailles de boules de neige.Hormis toutes ses bêtises, ce qui m’a notamment séduit, c’est le travail de l’auteur sur les expressions du visage de Calvin, qui passe par toute sorte d’émotions. Il apparait aussi bien enfantin, doux, naïf, tendre, penaud, qu’effronté, diabolique, machiavélique ou teigneux. Une véritable palette de sentiments qui contribue à rendre ce bout de choux réellement authentique et attachant.Une lecture commencée un peu dubitativement et qui s’est rapidement avérée être amusante, attendrissante et pertinente. Ne faites pas comme moi, n’hésitez surtout pas à découvrir Calvin, Hobbes, et leur petit monde imaginaire qui a vraiment tout pour vous plaire !

manUB
31/08/14
 

Cet album est un best of des histoires d'une page mises en couleurs. C'est beau mais cela n'apporte pas grand chose. Cet album porte bien son nom. Aucun strip court qui sont à mon humble avis les meilleurs

milca
08/02/14
 

Format

  • Hauteur : 28.50 cm
  • Largeur : 22.10 cm
  • Poids : 0.59 kg

Dans la même catégorie