Cantique de la racaille

RAVALEC, VINCENT

EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 08/03/06
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

L'histoire se déroule sur un an, du 1er janvier au Noël suivant, en douze chapitres, et raconte la trajectoire
d'un jeune homme, voleur et receleur, en quête de réussite sociale et de respectabilité.
2 personnes en parlent

Il y a quelques mois, j'avais lu avec très grand plaisir Cantique de la racaille, et quand Vincent Ravalec, par l'intermédiaire de son éditeur, m'a proposé de découvrir le deuxième opus des aventures de Gaston, j'ai bien entendu tout de suite accepté et ce roman a fait partie du déménagement de bouquins pour mes vacances.Nous voilà donc propulsés quinze ans plus tard. Si vous n'avez pas lu le premier roman, cela n'est pas très grave pour la compréhension de celui-ci, mais je vous en conseille tout de même la lecture, car c'est un régal ! Gaston a purgé sa peine et sort enfin de prison pour une permission. Malgré sa longue incarcération, notre cher ami a gardé son caractère optimiste, et veut au plus vite se réadapter à la société. Mais, bien évidemment, il a également beaucoup changé et est au départ totalement déconnecté de la vie actuelle, de l'émergence des médias et de l'invasion des technologies, de la mondialisation galopante, de la course de plus en plus effrénée vers l'argent ou le succès...Il aspire comme auparavant à une réussite sociale et financière et surtout à la reconnaissance de ses qualités et de sa valeur, mais en étant cependant totalement soumis à l'influence d'un mystérieux Hepner, son mentor, dont la philosophie a modifié sa perception du monde. Car bien qu'il veuille toujours "réussir", Gaston est maintenant emprunt d'un recul, voire d'une certaine sagesse. Tous les moyens ne sont pas nécessairement bons pour atteindre son but, une morale tend à germer en lui, une empathie aux autres, ainsi que plus de clairvoyance dans la place à attribuer à l'amitié et à l'amour et surtout à l'argent et la façon dont on le gagne.Grâce à un bagout intact, et à un sens des opportunités qu'on lui envie volontiers, ainsi que quelques magouilles et mensonges, car sinon ce ne serait plus le même homme, il obtient tout d'abord un très juteux boulot de paparazzo. Par plusieurs concours de circonstance, il deviendra ensuite agent secret, voyagera au bout du monde, déjouera des complots, sauvera des gens et en zigouillera quelques autres, bref, le récit de sa vie, plus trépidante que jamais vous tiendra en haleine tout au long du roman !Un roman trépidant donc, mais que j'ai cependant moins aimé que le premier opus. Gaston a gardé sa fraîcheur, sa candeur que j'avais tant aimées, et l'auteur son humour délicieux qui parfois me fait littéralement éclater de rire en cours de lecture, mais j'ai trouvé les nouvelles aventures de Gaston un peu trop rocambolesques et parfois "too much". On ne s'ennuie pas, non, mais je n'ai pas retrouvé l'émerveillement du premier livre, même si la verve est toujours présente et les rebondissements nombreux. Liliba

liliba
20/09/10
 

Autant le dire de suite, ce roman ne m'a pas convaincu du tout. Le début est très bling-bling. On suit Gaston à sa sortie de prison, qui va d'un appartement laissé par Hepner à des fêtes où il doit prendre des vedettes en photo, le tout sur fond de cocaïne, d'argent facile, et de femmes fatales. La relation de Gaston aux femmes, qui ne sont pour lui que prétextes à des AS (actes sexuels) est d'ailleurs assez rétrograde. On est dans le monde de l'argent, du sexe facile. Le pire, c'est que c'est finalement la partie la plus intéressante du livre, car si elle n'est franchement intéressante, elle est la plus fluide en terme d'écriture.Car après, on part dans une histoire aussi rocambolesque qu'invraisemblable. Gaston devient agent secret et doit suivre à l'étranger des hommes qui menacent de remettre en cause la paix dans le monde. Sauf que c'est à Gaston qu'on veut apprendre quelque chose. On entre alors dans un monde où on navigue entre Chine, Tibet, Egypte, France et Belgique, avec une histoire d'amour improbable et un complot qui met en cause une société secrète digne de chez Dan Brown. Avec en prime un aspect mystico-esotérique qui permet à Ravalec d'écrire ce que bon lui semble sans aucun souci de cohérence. La fin est tellement ahurissante et inintéressante que les 50 dernières pages ont été tournées très, très vite.En plus, deux éléments m'ont assez enervé. Le premier est l'apparition, à la page 353 d'un flashcode, petit pictogramme à photographier qui permet d'avoir accès à un petit film sur Internet. La présence de ce gadget, qui implique pour le lecteur d'avoir 1 - un téléphone qui fasse des photos (ce qui n'est pas mon cas) ; 2 - du réseau internet, me fait penser que ce n'est pas par ce moyen que la littérature parviendra à continuer à marquer sa différence.La deuxième chose, et ce n'est plus tant de la faute de Ravalec que de son éditeur, Fayard pour ne pas le nommer, est qu'il y a un nombre incroyable d'erreurs dans le manuscrit : des mots qui se répêtent, des verbes conjugués alors qu'ils devraient être à l'infinitif ou l'inverse, ... C'est se moquer du monde que de publier un livre aussi mal terminé à un prix aussi élevé (20,90 euros, tout de même).

Yohan59
17/01/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.18 kg

Dans la même catégorie