Cauchemar americain

BRUEN, KEN

livre cauchemar americain
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 12/02/09
LES NOTES :

à partir de
21,30 €

SYNOPSIS :

L'Irlande, noyée sous l'afflux des devises et livrée à la cupidité, ne se tourne plus vers l'Église, en quête de réconfort et de consolation. Mais la décapitation du père Joyce dans un confessionnal de Dublin horrifie les citoyens les plus blasés. Jack Taylor, que le traumatisme lié à la perte d'un être cher vient d'anéantir, s'est toujours considéré comme à mille lieues d'une éventuelle rédemption. Un travail insolite lui offre pourtant un nouveau départ, et une surprenante association lui permet
d'entrevoir que l'unique rêve qu'il poursuit encore éperdument, celui d'une famille, peut encore se réaliser. Quand se mêlent exorcisme inquiétant, prédateur qui rôde et attirance hautement improbable, tout concourt à l'entraîner dans un sombre réseau de conspirations. Le spectre d'une enfant hante chacune des heures qui échappent au sommeil. Désespérée mais lumineuse, l'écriture de Ken Bruen capture le sombre décor de la société irlandaise en cette époque de bouleversements socio-économiques.
1 personne en parle

Ce n'est pas un policier au sens classique. Il n'y a pas de flics ou de détectives privé et encore moins d'enquête. Mais c'est un livre noir, tous les personnages ont des vies à problème, viennent d'un milieu défavorisé. Parmi les personnages, il y en a trois (dont une) qui sont de vrais tueurs qui vaut mieux pas emmerder. Puis, c'est pas l'Amérique de l"american dream". Ken Bruen est un irlandais et ça se voit beaucoup. Outre, quelques termes en gaélique, whiskey et bière, le conflit Nord-Sud a une place assez importante dans le livre, néanmoins, lire ce livre, ne vous servira pas de leçon d'histoire.Le résumé peut prêter à confusion : il est dit que, Stephen après avoir eu affaire à une femme fatale, un psychopathe fan de country et accro au speed, n'est pas encore sorti de la merde. En fait, ces deux là, font parti de cette merde noire.Au début du roman, il peut être un peu difficile de suivre. On passe par plusieurs points de vue (celui de Stephen est à la première personne), parfois plusieurs au cours d'un même chapitre. Mais, on se laisse prendre trés facilement à la lecture et ça ne devient pas du tout gênant.Bref, j'ai beaucoup aimé ce livre et j'en relirais d'autre de Ken Bruen. Au passage, j'ai déjà lu "Le Dramaturge" et "R&B Vixen" que j'avais beaucoup aimé.Un dernier avertissement : si vous attendez d'un livre, n'importe son genre, ait un happy-end, passez votre chemin. Noir c'est noir.

BambiSlaughter
12/04/10
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.39 kg
  • Langage original : ANGLAIS (IRLANDE)
  • Traducteur : PIERRE BONDIL

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition