Ce que je sais

COWAN, ANDREW

livre ce que je sais
EDITEUR : JOELLE LOSFELD
DATE DE PARUTION : 23/08/07
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
22,50 €

SYNOPSIS :

mike hannah mène une vie calme et ordinaire avec sa femme et ses deux enfants dans une banlieue cossue en angleterre, et travaille comme privé pour un cabinet d'assurances. le jour de ses quarante ans, il entreprend des travaux dans son jardin et se blesse au dos. en partie immobilisé, comme le héros de son film préféré, fenêtre sur cour, mike guette,
espionne, puis traque chacun des faits et gestes de ses proches, épie sa femme et son voisinage. voyeur par simple curiosité pour alimenter son imaginaire afin de tromper son ennui, il comprend à son corps défendant qu'il est passé à côté de son existence. car à force d'observer la vie des autres, on est parfois pris à son propre piège...
1 personne en parle

Je n'ai pas follement aimé ce livre, je n'ai pas détesté non plus. Il figure parmi ces lectures vite ingurgitées, passablement appréciées et dont seul l'avenir déterminera la valeur... J'ai relevé un passage, dans le roman, qui évoque les critiques publiées sur les livres de William Brown, ce nouvel ami écrivain qui habite dans le quartier de Mike : "Il en ressort qu'on l'admire beaucoup pour la qualité de son écriture et la justesse de la peinture qu'il fait de la vie ordinaire, sans éclats. Avec le regard acéré qu'il porte sur la vie ordinaire et l'attention méticuleuse qu'il accorde à chaque détail, il parvient, semble-t-il, à nous révéler sur l'amour, les vérités les plus insaisissables et les plus surprenantes et rend ainsi palpable la qualité particulièrement poignante des instants les plus sereins de notre vie avec les sentiments de triomphe et de regret qui s'y rattachent. Il parvient à le faire, mais cela a un prix : ses livres ne sont pas très exaltants. Ses récits sont généralements lents, parfois à la limite du supportable. Ses sujets sont peu enthousiasmants, voire déprimants. Et alors que sa façon d'accumuler les détails les plus insignifiants donne à ses textes leur authencitié, elle peut aussi conduire à tout un déballage qui encombre la page et pèse sur l'intrigue."Je trouve, évidemment, que cet extrait pourrait totalement coller au roman d'Andrew Cowan... une auto-critique constructive et un jugement sans appel : "Il risque de devenir prisonnier de son génie de l'ordinaire".

Clarabel
20/02/09

Format

  • Hauteur : 21.90 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.33 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : LAZARE BITOUN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition