Celle que... t.1 ; je ne suis pas

VANYDA

livre celle que... t.1 ; je ne suis pas
EDITEUR : DARGAUD
DATE DE PARUTION : 18/04/08
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
14,00 €

SYNOPSIS :

Valentine a 14 ans et aime Felix en secret. Personne ne s'en doute. Normal, même dans son groupe de copines, Valentine a du mal à être elle-même.
14 personnes en parlent
de l'avis d'une adolescente : je trouve ce manga , aux allures de bd, génial, sincère mais pas non plus trop niai je le recommande :)
himitsu

Tout ce récit m'a précipité en arrière, dans ses années de bouleversements, où il est difficile de trouver sa place à cet âge clef -pas toujours facile- qu'est l'adolescenceUne bonne lecture qui m'a rappelé qu'il fût un temps j'aurai bien pu être Valentine.

Cyan
07/03/11
 

Cette trilogie raconte l'histoire de Valentine durant son adolescence. Dans ce premier tome, elle a 14 ans et est encore au collège. Amour, amis, rivalités, tous ces thèmes sont présent. Ce livre n'est pas sans nous rappeller une certaine période de notre vie. On s'identifie facilement aux personnages.A découvrir. mini pouce06

minipouce06
23/12/10
 

Chronique adolescente Valentine a 14 ans, un groupe de copines soudé mais, comme beaucoup de jeunes filles de son âge, elle a du mal à trouver sa place. Dans le premier tome de cette trilogie, Valentine est en 3ème et traîne son ennui partout avec elle. Puis c’est l’entrée au lycée et on assiste, dans les tomes 2 et 3, à la lente métamorphose de notre jeune héroïne qui peu à peu s’affirme et s’épanouie. Si Valentine est tellement touchante c’est que les situations décrites, les relations humaines et les sentiments propres à cet âge sont restitués avec justesse et sans caricature. Avec cette très belle BD Vanyda réussit à nous parler à tous, adolescents comme plus grands.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

La couverture est jolie et les dessins font penser à des dessins de mangas. Nous voyons une jeune femme en jupe verte et t-shirt blanc couchée par terre regardant vers le haut. Au tour d’elle sont dispersées des affaires d’écoles.Quand nous ouvrons la première page, nous nous rendons compte que c’est une bande dessinée en noir et blanc et toujours dessinée de façon manga.Cette histoire est très bien réalisée et retrace parfaitement la vie collégienne d’une jeune adolescente.Valentine, notre héroïne, paraît effacée dès le commencement ce qui nous intrigue beaucoup et nous voulons savoir pourquoi elle est comme cela.Par la suite, plus nous tournons les pages, nous nous rendons compte qu’elle est plus mature que ses copines et que bien qu’elle s’aperçoit que des choses ne sont pas normales, elle se tait et reste dans sa bulle.Les personnages secondaires, par contre eux font bien leur âge.Plusieurs amourettes viennent emplir cette bande dessinée, ce qui nous fait voir réellement la vie de jeunes adolescents. Cette histoire nous fait remonter quelques années en arrières et nous nous revoyons dans notre jeunesse.Nous terminons cette bande dessinée avec la fin d’une année scolaire et le début d’une nouvelle. Nous avons hâte de savoir ce qui va se passer dans le tome suivant.Est-ce que j’ai aimé ce livre ?Bien que ce soit une histoire très jeunesse, j’ai beaucoup appréciée cette lecture et j’ai vraiment hâte de lire la suite. Méli

lesangdeslivres
23/08/14
 

Cet ouvrage que l'on peut classer dans le genre de « La Nouvelle Manga » m'a ramené des années en arrière dans la cour de récré de mon collège, à la sacro-sainte époque des « skateurs », des baggys et des premiers émois amoureux...Vanyda est honnête avec cette génération, ou plus généralement la jeunesse incarnée par Valentine et son groupe de copines. Les couloirs du lycée sont déjà loin derrière cet auteur qui vit à Lille et a étudié à Tournai, mais certaines choses, à mon avis, ne changent pas (l'attrait des ados pour les vertiges comme l'amour ou l'alcool, mais aussi les moqueries et l'importance paradoxale du sentiment d'appartenance à un groupe). Ce qui change, c'est la technologie, et à ce sujet il est impossible de ne pas voir à quel point notre monde évolue vite (CF les premiers portables que les élèves introduisent en salle de cours VS l'omniprésence aujourd'hui des réseaux sociaux). Mis à part ce décalage, je pense que tout ado qui se cherche s'identifiera aisément à Valentine. A lire !

Dans ce manga très facile à lire, on suit les aventures de Valentine, en classe de 3e3, amoureuse de Félix, en 3e4, et qui est confrontée à tous les affres de l'adolescence !C'est sympathique à lire, ça rappelle des souvenirs....

saomalgar
30/07/13
 

Valentine ne s'exprime pas, elle ment, elle aime Félix, elle se tait, elle se laisse influencer, les disputes avec sa mère, elle gère toute sa vie toute seule.. Cela va devoir changer parce que ça ce n'est pas la vrai Valentine! Mandy.

Mandy05
23/09/12
 

Valentine, l'héroïne mise en scène par Vanyda, est une adolescente un peu paumée. Entre la troisième et la première, on la voit évoluer, du collège au lycée. Son groupe d'amis change, ses goûts changent, mais certaines envies demeurent.Valentine, effacée en troisième, trouve petit à petit sa place. Même si cela lui vaut quelques déconvenues, des expériences plus ou moins bonnes.Une lecture adolescente et girlie sympathique, servie par de jolis dessins.

Praline
09/07/12
 

Je suis partie en week-end en emportant les trois tomes de la série BD Celle que... de Vanyda.Cette série emprunte les codes du shojo (manga s'adressant aux jeunes filles) mais ne nous vient pas du Japon : son auteure, Vanyda, est installée à Lille.Cette série "d'apprentissage" raconte la vie de Valentine, l'évolution de ses rapports avec les autres, de ses amours et ses amitiés, chaque tome suivant les paliers de son cursus scolaire. Aucun personnage n'est figé dans un stéréotype, tous évoluent, empruntent des voies, reviennent sur leurs pas. Les cheveux poussent puis sont coupés, les styles vestimentaires s'affirment en même temps que les traits de caractères. L'évolution de Valentine ne transparaît pas uniquement dans les titres, mais aussi dans les couvertures, qui la montrent se relevant peu à peu. Celle que je ne suis pasCelle que je ne suis pas décrit son année de 3è, avec l'enjeu de l'orientation (qui passera ? qui redoublera ? qui sera reçu dans quel lycée ?), les premières fêtes accompagnées des premières transgressions. Celle que je voudrais êtreCelle que je voudrais être se passe durant l'année de seconde : éclatement de la bande d'inséparables copines, découverte d'un nouveau milieu, apparition de nouvelles "têtes", l'opportunité donnée de construire sa personnalité en quittant l'influence des anciennes copines et en choisissant ses nouvelles fréquentations. Celle que je suisEnfin Celle que je suis parcourt l'année de 1ère, les premiers engagements "politiques" (grève des lycéens), tout en poursuivant une description scrupuleuse et réaliste du quotidien d'une lycéenne dans sa banalité (cours, fêtes, cantine, week-end, école buissonnière...). En un week-end, j'ai eu l'impression de vivre ces trois années, ou plutôt de les re-vivre, comme des souvenirs. Non seulement le quotidien de cette vie ordinaire peut permettre de s'identifier facilement à l'un ou l'autre des personnages, mais en outre, les décors, les repères architecturaux et certains détails ne peuvent que trouver écho quand on a été lycéenne en métropole lilloise (on reconnaît le Furet, le métro, les bus, la Grand'Place, certaines rues, le Quai de Wault...). À quelques années près, j'aurais pu faire partie de cette bande de copines ! Me voyant dévorer avidement ces trois volumes, mon mari a eu envie de les lire à son tour. Il a commencé par trouver, vers le milieu du premier tome qu'"il ne se passe rien", mais c'est justement la chronique d'une vie ordinaire qui la rend attachante. Rien n'est rendu faussement romantique ou dramatique. Les choses se passent, et Valentine agit ou subit alternativement, elle observe et ressent. Certaines planches, muettes, se jouent sur un simple regard échangé. À noter, l'auteure a annoncé récemment sur son site que la série allait faire l'objet d'une réédition en couleurs, renommée Valentine.

chtournesol
31/01/12
 

Vu la couverture, le titre,... je me suis lancée dans la lecture de ce premier tome à reculons. "Encore un truc de filles"... Mais c'est une bonne surprise au final. Manga de nanas pour nanas, mais qui a le mérite de faire remonter des souvenirs délicieux...

GaL7
11/07/11
 

Une série sympa pour les ados, qui raconte leur vie, leur mal-être, entre enfance et âge adulte, au travers d'une héroïne discrète et mal dans ses baskets. Les adultes se reconnaîtront (ça n'a pas vraiment changé !) et les ados aussi. Le dessin est simple, en N.& B., les personnages attachants.

laurence
10/09/10
 

Premier tome d'une série de trois, Celle que je ne suis pas illustre les aventures de Valentine, collégienne de 14 ans. Entre le collège, les filles qu'on détestent, les lectures de mangas à la Fnac, les fêtes entre copines, Valentine a une vie comme toutes les filles de son âge. Évidement les garçons ne sont pas très loin : il y a l'ami d'enfance, les petits copains, et le garçon dont est secrètement amoureuse.C'est une très jolie BD, illustrée en noir et blanc. L'histoire racontée, est celle de la vie quotidienne, banale, mais qui permet de s'identifier aux personnages et nous rend même nostalgique de cette époque (Moi aussi à son âge, je faisais les mêmes choses! ). Les personnages deviennent attachant, et donnent envie de lire la suite. Que va-t-il lui arriver au lycée ?

Hipi
14/06/10
 

Valentine est élève de 3ème, elle est amoureuse de Félix, mais elle garde cela farouchement secret. On suit dans cet album très inspiré du manga des petites tranches de vie de collégiennes de 14 ans, et tout ce qui va avec : les boums, les flirts, les jalousies, les fêtes trop alcoolisées, les tournois de sport … pourtant Valentine semble se sentir un peu différente, plus discrète, plus posée, moins dévergondée, elle reste un peu à l’écart des « histoires » tout en faisant partie de la bande. Elle vit seule avec sa mère, n’a que peu de nouvelles de son père. Le tome 1 s’achève sur l’entrée en classe de seconde, on attend donc du changement dans le tome 2, de nouveaux personnages, de nouvelles habitudes, celles plus libres, du lycée ? A suivre, donc…Cette BD a un « cœur de cible » évident : les jeunes filles de 13-15 ans. D’ailleurs la mienne, qui va avoir 13 ans et entrer en 4ème, a adoré. Les adolescentes en bibliothèque sont impatientes des tomes suivants…. Normal, on y retrouve tout ce qui fait la vie de cette tranche d’âge. C’est sans doute parce que je suis bien plus vieille que j’y reste un peu imperméable. C’est sympathique, oui, mais pour les ados. J’aurais sans doute aimé trouver ce genre de livres quand j’avais 15 ans. A offrir sans hésiter donc à vos filles, nièces, filleules, etc.

Jdhelene
08/08/09
 

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 17.10 cm
  • Poids : 0.39 kg

Dans la même catégorie