Celui qui n'aimait pas lire

OLLIVIER, MIKAEL

livre celui qui n'aimait pas lire
EDITEUR : LA MARTINIERE JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 01/10/04
LES NOTES :

à partir de
9,50 €

SYNOPSIS :

imaginez. la fin du cours vient de sonner. " pour la semaine prochaine, dit la prof de français, vous ne lirez pas le chapitre 9. il est interdit de finir le livre, ni même de le continuer. c'est bien compris ? (lâ, les élèves soupirent) et surtout : interdiction d'en faire un résumé. " peine perdue. trois heures plus tard, en rentrant du travail, les parents trouvent leur progéniture en train de
lire avant même d'avoir fini de regarder télé ! " montre-moi tes dessins animés ! gronde le père. et ta série américaine, tu l'as fini au moins ? c'était pour demain, je crois ? je te préviens, si tu continues comme ça, tu passeras ton week-end devant la télé jusqu'à ce que tu aies tout vu ! " parfois, je me dis qu'il suffirait d'interdire les livres aux enfants pour leur donner envie de lire.
6 personnes en parlent

Ce petit livre, écrit par Mikaël Ollivier, a vraiment été un délicieux moment à lire.Ce sont quelques chapitres de sa vie, qui expliquent comment il a découvert la lecture, pourquoi il ne l'aimait pas, quel a été le déclic qui lui a permis de se lancer dedans à corps perdu...Tout comme ses parents ont dû biaiser pour lui faire apprécier les livres, l'auteur utilise également ce subterfuge pour parvenir, à chaque "confession", à une conclusion tout à fait véridique : la lecture a fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui. Que ce soit par le cheminement des "et si..." dès les premières pages, où la naissance de l'art pictural dans les grottes préhistoriques, ces pages sont prétexte à une démonstration magistrale de l'importance qu'a eue pour lui les livres.

Emmab666
23/01/16
 

comment choisir un livre ? Enfant,L’auteur aussi héros de cette histoire s’intéressait peu à la littérature. Il nous fait découvrir ici ses critères de sélection. Aussi peu orthodoxes soient-ils, ils feront de lui un lecteur et écrivain en puissance .

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

A la lecture du résumé, je m'attendais à un livre plus décalé/déjanté que ça. L'auteur nous explique simplement comment il s'est mit à aimer lire et puis écrire. S'est une belle histoire tout de même. feechoco

emi25
10/03/13
 

Avant ce livre Mikaël Ollivier était mon Dieu.Après, j'ai réalisé qu'il était fondamentalement normal : pas de crayon magique, pas de cerveaux sur-développé, que du plaisir à écrire en fait. Je ne peux pas dire que je me suis comparée à lui - en fait si - mais on est très différent, je crois qu'au fond je ressemble plus à Yann (Sauf que moi je n'ai jamais lu Guerre et Paix) : un livre toujours à la main et une grande envie d'écrire. Ce qui me plaît dans ce livre, c'est que le fait que rien n'est écrit d'avance (je parle de destin là) : c'est assez contradictoire d'être écrivain et de ne pas avoir su apprécier réellement un livre avant la sortie du lycée...Mais bon, c'est aussi le charme du livre, en plus de la véracité des propos (il ne nous mentirais quand même pas ?). Le ton aussi de ces confidences est sympa' et honnête : la première fois que j'ai lu Celui qui n'aimait pas les livres, j'ai trouvé super mignon le fait de s'adresser régulièrement, au détour d'une ligne, à sa famille...D'ailleurs - mais ce n'est qu'une réflexion personnelle - je me demande si ses enfants s'appellent Madeleine et Camille en hommage à la Comtesse de Ségur... Si un jour, je le croise, il faudrait que je lui demande (genre ! Je n'oserais jamais '). Bref, j'aime ce livre. Parce qu'il parle de choses simples et qu'on se retrouve tous dedans à un moment où à un autre.Vous n'avez absolument aucunes bonnes raisons pour ne pas lire Celui qui n'aimait pas lire-- de Mikaël Ollivier !

MademoiselleLuna
26/10/11
 

Les premières choses qui m’ont attirée chez ce livre sont sa couverture et son titre.Je voulais vraiment le lire et je n’ai pas été déçue. J’ai passé un très bon moment en compagnie de cette petite merveille.C’est vraiment très agréable de pouvoir suivre la vie de l’auteur de son enfance, son adolescence à l’âge adulte : on découvre un Mikaël Ollivier qui n’aimait pas du tout la lecture pendant son enfance et qui a appris à aimer les livres. J’ai vraiment eu l’impression d’entrer dans les confidences de l’écrivain.J’ai beaucoup apprécié aussi toutes les références littéraires qui ont été citées dans cette œuvre. L’auteur a été jusqu'à me donner envie de découvrir certains des ouvrages dont il a parlé dans ses écrits. Isa

isa1977
20/10/11
 

comment choisir un livre ? Enfant,L’auteur aussi héros de cette histoire s’intéressait peu à la littérature. Il nous fait découvrir ici ses critères de sélection. Aussi peu orthodoxes soient-ils, ils feront de lui un lecteur et écrivain en puissance .

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie