Celui qui sait

MARININA, ALEXANDRA

livre celui qui sait
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 16/04/09
LES NOTES :

à partir de
29,90 €

SYNOPSIS :

Dans la lignée des Enfants de l'Arbat, de Rybakov, et d' Une Saga moscovite, d'Axionov, la grande saga d'Alexandra Marinina, Celui qui sait, décrit le passage brutal de la société soviétique à celle d'aujourd'hui à travers les destins croisés des locataires d'un appartement communautaire. Dans ce livre sans concessions, l'auteur pose un regard lucide sur les ratés et les dérives dangereuses de la Russie actuelle. Années 60 : Natacha Kasantsev, la future réalisatrice de télé, sa grande soeur Lioussia qui, elle, ne sera jamais qu'un écrivain raté, leurs parents, la bibliothécaire juive Bella Lvovna et son fils Marik, un couple d'ivrognes et un autre sans enfants, tous vivent dans un appartement " communautaire " de Moscou. Les temps sont durs et l'on se débrouille en faisant la queue dans les magasins, beaucoup buvant
pour oublier les contraintes d'une société de répression et de pénurie où rien n'est possible si l'on n'a pas de relations dans le parti communiste. Intrigues amoureuses, mariages, naissances, décès, violences, tristesse, mais aussi petites et grandes joies d'une vie sans avenir et régie par un moralisme étouffant, les années passent, tout cela tenant tant bien que mal jusqu'au jour terrifiant où, quelque trente ans plus tard, le système s'effondre avec la perestroïka et cède la place à une Russie de l'enrichissement effréné de certains et de la misère de beaucoup. Tel est, dans la grande tradition de Rybakov et d'Axionov, le sujet de cette énorme saga qui permet à Alexandra Marinina de jeter un regard aussi lucide que plein d'espoir sur une société qui se remet difficilement de 70 ans de communisme.
2 personnes en parlent

Dans les années 60 Moscou déborde d’appartements communautaires. Plusieurs familles s’y entassent et chacun doit supporter ses colocataires. D’habitude, on dispose d’une pièce par famille, avec un peu de chance et de relations, on peut en avoir deux. L’un de ces appartements est habité par Natacha rêvant de devenir cinéaste dès l’âge de ses dix ans et Lioussia, sa grande sœur, absente et individualiste, avec leurs parents, ainsi que Bella Lvovna, l’ancienne bibliothécaire pleine de sagesse et son fils Marik dont Natacha est amoureuse, Nina avec sa mère et son mari Nicolaï, passant tous les trois le temps à boire.A cette époque, la vie n’est pas très facile, le système débrouille permet de manger à sa faim, les familles se retrouvent ensemble pour regarder la télé car il n’y a qu’un seul poste, le moindre événement est commenté par tout le monde et chacun se sent concerné.Comme dans toute saga, les personnages évoluent : Natacha se marie avec Vadik, son amour des vacances, Marik est obligé de partir pour Israël avec sa femme car sa carrière est compromise à cause de ses origines juives, il laisse derrière lui une fille en la confiant à Natacha…Livre magnifique, riche et très documenté, donnant l’image de ce qu’était l’Union soviétique depuis Brejnev jusqu’à Gorbatchev. Alexandra Marinina est une auteure contemporaine russe très célèbre, ex-criminologue ayant travaillé à l'Institut Juridique Moscovite du Ministère de l'Intérieur de Russie. Bogusia (Médiathèque de Meudon)

Bogusia
03/04/10
 

On connait surtout Alexandra Marinina pour ses polars venus du froid, qui allient à une intrigue implacable la description de la société russe d'aujourd'hui. Avec ce livre, la romancière abonne le thriller pour la saga familiale, dans une acception tout à fait russe de la famille. On y suit, sur 40 ans, entre les année 60 et les années 2000, le parcours des habitants d'un appartement communautaire moscovite. Dans un style simple et efficace (on retrouve là l'auteur de thrillers), l'auteur dépeint le quotidien de l'époque soviétique, pénuries, inégalités... puis le changement des mentalités à la chute du communisme. Avec pour seule ambition de raconter une histoire, sans jugements et sans volonté de démontrer quoi que ce soit, ce roman parvient, d'une manière que je n'ai jamais rencontré ailleurs, à raconter la Russie d'aujourd'hui. Par ailleurs, l'intrigue est bien menée et malgré son épaisseur, le livre se lit presque d'un trait.

Mariei
10/11/09
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.86 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition