Ces levres qui remuent

LEPRONT, CATHERINE

EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 26/08/05
LES NOTES :

à partir de
13,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Liliane W. est archiviste aux Archives de la police. Sa petite soeur, qu'elle a élevée, Louise, dite Loulabelle, est médecin sans frontière. Elle est en Tchétchénie et Liliane lui écrit quotidiennement pour tenter de lui donner à voir la réalité qui l'environne à Paris. Tous les jours, Liliane va au Village Basque, un café tenu par Ugar, un homme à la voix de stentor et par le garçon de café Voit-Double qui récite des poèmes du monde entier. Lil fait aussi revivre sa jeunesse, aux Bruyères. On sent qu'elle donne à sa petite soeur les dernières lumières de la vie. Mais le monde est un chaos :
la guerre de Poutine en Tchétchénie et la guerre de Bush en Irak, en miroir. La chute des Twin Towers, les attentats multiples, les événements français (Sarkosy). Et survient soudain Joseph H. Galloway, un flic de Los Angeles, dont est amoureuse Gi, la médecin légiste, mais qui attire surtout Lil, troublée par un amour imprévu, alors qu'elle est assez abandonnée par son mari. Quand la guerre se termine, elle apprend la mort brutale de Louise, de retour de Tchétchénie. Elle se résigne â la vie, soudain entachée de grisaille et d'habitude, malgré les ressorts poétiques dont Lil est pourvue.
1 personne en parle

Ambitieux, le projet romanesque de Catherine Lépront : agréger les faits minuscules d'une histoire familiale présente et passée aux événements planétaires, et les faire relater par un personnage qui travaille dans un lieu de mémoire, mais qui personnellement éprouve des difficultés à faire acte de présence au monde. C'est peut-être justement pour arrimer sa soeur à la réalité, dans une sorte de visée thérapeutique, que Louise exige d'elle cette chronique. Et Lil s'exécute pour tenter de récupérer sa mémoire : cela ne va pas sans ressassements, répétitions, qui exigent beaucoup du lecteur, de son attention, de sa disponibilité voire de son temps, car il faut laisser reposer ce roman plusieurs fois pour apprécier son intensité.. La narratrice se souvient de la maison familiale, elle revisite le passé avec un regard et une réflexion qu'elle n'avait pas, et ne pouvait avoir, enfant. C'est le temps qui permet d'analyser avec distanciation et lucidité. Lil constate que tout le monde fuit, dans cette famille : elle-même, son mari toujours ailleurs sur un chantier de fouilles, Louise en Ingouchie. Certains ont pris la fuite par le suicide : un grand-oncle, la grand-mère, la mère. Les prénoms des personnages reviennent en litanies dans le fil du récit, non linéaire, éclaté. Les lecteurs ont été impressionnés par l'objectif de l'auteur mais se sont posés la question : entre-t-on vraiment dans l'univers de Lil, créé par Catherine Lépront ? N'y a-t-il pas trop de mystères ? Ils sont néanmoins unanimes à saluer sa belle écriture, le rythme de ses phrases, son amour des mots, sa créativité littéraire. A côté de l'omniprésent Houellebecq, en cette rentrée littéraire, les critiques auraient pu donner une plus large place à un écrivain qui confronte aussi l'individuel à l'universel. Retrouvez tous les titres du comité d'octobre 2005

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.35 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition