Cestac pour les grands; je voudrais me suicider mais j'ai pas le temps

CESTAC, FLORENCE ; TEULE, JEAN

livre cestac pour les grands; je voudrais me suicider mais j'ai pas le temps
EDITEUR : DARGAUD
DATE DE PARUTION : 23/01/09
LES NOTES :

à partir de
19,99 €

SYNOPSIS :

Une épouse et son mari voulaient une jolie petite fille à cajoler, ils ont eu un garçon tout vilain et cassé. L'enfant a grandi, cabossé, pour devenir charlie schlingo, improbable auteur de bandes dessinées décérébrées, de blagues foireuses et de chansons
branques, mort à 49 ans en 2005. florence cestac et jean teulé, qui l'ont bien connu, ont décidé de réaliser sa bio : le portrait d'un poète déglingué, une vie incroyable entre tragédie et farce énorme, et surtout un époustouflant destin d'homme.
5 personnes en parlent

La fée Carabosse penchée sur le berceau du petit garçon qui allait prendre le pseudo de Charlie Schlingo avait pour nom poliomyélite. Trois mois avant l'arrivée du vaccin en France. Pas de bol vraiment.Pour compenser Charlie apprendra à marcher sur les mains et surtout se régalera de Bd fournies par sa nona, histoire d'oublier la douleur physique et le surnom donné par ses parents : "Vilain" (Poil de Carotte pas mort).Devenu grand, Charlie séduira les filles , dessinera avec la bande à Choron (entre autres) et entamera un bref processus d'autodestruction (il mourra à 49 ans ), se rendant tour à tour insupportable , invivable, violent et charmant. Tout à la fois gros déguelasse et écorché vif si vous voyez l'improbable mélange.Ce docu-fiction raconté par Jean Teulé , dessiné par Florence Cestac, file à toute allure pour témoigner du trop bref passage sur terre de cet être hors du commun qu'était Charlie Schlingo. On sort de là essoré et les larmes aux yeux même si comme moi on ne connaissait que de nom ce dessinateur de BD totalement frappadingue et poignant. Un homme qui recueille une chienne et l'appelle "La méchanceté" ne peut totalement être mauvais, même s'il s'efforce de coller à l'étiquette de Vilain qui lui a été apposée ! cathulu

cathulu
20/07/12
 

Je ne me lasserai jamais à la lecture de cet ouvrage. Charlie SCHLINGO, alias Jean-Charles NINDUAB nous a quitté, hélas, bien trop tôt.Toutes ses BD sont maintenant quasi indisponible et pour le lire il faut savoir être patient!Cependant, dans cette BD biographique, Florence CESTAC et Jean TEULE manient avec brio le style SCHLINGO qui se veut complétement déjanté et poétique à la fois.Les personnages (surtout Josette de rechange) sont repris, et sortent même de la fiction. Nos avons ensuite le professeur CHORON, WOLINSKY, ... qui ont contribué à la carrière de notre héros.Tous ces personnages, les uns avec les autres, les uns dans les autres, nous offrent sous la plume de Jean TEULE et le crayon de Florence CESTAC une agréable lecture pleine de rires et de références à Charlie SCHLINGO, qu'il vaut mieux connaître un peu afin d'apprécier l'écriture à sa juste valeur (de l'auteur de BD au musicien dans Les Silver d'Argent).Pari réussi pour les auteurs. Allez, Charlie, les 10 ans sont passés, tu es maintenant reconnu. Chapeau, l'artiste. « Le secret de la liberté, c'est la librairie. » B.W.

libGrillet
25/04/12
 

Une oeuvre vraiment étonnanteLa vie de cet auteur est tellement chaotique, entre dégout de soi, beuverie, pipi-caca-vomi, et opiniâtreté dans le gachi (même si la vie ne l'a pas gâté dès le départ), qu'on reste médusé, en se demandant jusqu'où va-t-il aller... Les dessins en N&B de Cestac s'accordent bien au thème, les textes respectent Schlingo jusque dans ses néologisme odorants, mais l'album tire un peut en longueur. Mais ça reste une œuvre vraiment étonnante.laurence

laurence
28/09/11
 

Une oeuvre vraiment étonnante La vie de cet auteur est tellement cahotique, entre dégout de soi, beuverie, pipi-caca-vomi, et opiniatreté dans le gachi (même si la vie ne l'a pas gaté dès le départ), qu'on reste médusé, en se demandant jusqu'où va-t-il aller... Les dessins en N&B de Cestac s'accordent bien au thème, les textes respectent Schlingo jusque dans ses néologisme odorants, mais l'album tire un peut en longueur. Mais ça reste une oeuvre vraiment étonnante.[un album de Schlingo à Valbonne : Canetor ; à découvrir]

Pas de chance, ses parents voulait une mignonne petite fille, ils ont eu un vilain petit garçon tout cabossé. Une mère qui boit, un père un peu dépassé, une grand-mère qui apporte des magazines de BD lors de ses visites et une carrière qui s'ouvre à notre héros.Ce sera alcool, drogue, bagarres, sexe, vulgarité et déboires professionnels ; ce sera le quotidien de Bernard Schlingo, dessinateur de bandes-dessinées mal reconnu.Vie en noire comme le trait de la BD. On y patauge, sans trop de plaisir, sans trop voir où l'on va.La BD se finit et la vie du héros avec, sans qu'on aie versé la moindre larme. Pourtant, à lire la 4ème de couverture, cette BD est "le portrait d'un poète déglingué, une vie incroyable entre tragédie et farce énorme, et surtout un époustouflant destin d'homme".

Zhayah
15/08/09
 

Format

  • Hauteur : 30.00 cm
  • Largeur : 22.80 cm
  • Poids : 0.74 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition