Cet etranger qui me ressemble

DANIEL-J

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 27/10/04
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Jean Daniel a, souvent, raconté sa vie, son expérience de journaliste, son aventure personnelle si étroitement mêlée à celle du dernier demi-siècle. S'il éprouve cependant le besoin de revenir, par le biais d'une " contre expertise " sur certaines figures ou certains épisodes de sa vie, c'est avec le souci de la retouche, de la précision, voire du repentir. Jamais, il n'osa être - privilège de l'âge - si libre, si serein, si cruel, dans ses jugements. D'où la saveur de cet ouvrage composé de treize chapitres dont nous reproduisons, ici, quelques extraits qui en résument l'esprit. A propos de Jean-Jacques Servan-Schreiber " J'ai aujourd'hui pour lui tendresse et gratitude. Je trouve bouleversant que son fulgurant destin ait été précocement pétrifié par la maladie et que celui qui n'acceptait pas que Françoise Giroud ait pu rater son suicide, ait été contraint de se survivre ". A propos de Françoise Giroud " Son sourire m'a frappé et je ne m'expliquais pas, chose rarissime, qu'il ne traduise ni joie, ni bienveillance. Je me suis dit que je pourrais tout faire avec elle, sauf d'aller me baigner, rêver, danser et parler de n'importe quoi. Sauf en fait, malgré sa beauté, faire l'amour. A propos de Clavel " Quand Clavel se levait au beau milieu d'une conférence en disant : " Excusez-moi, je vais à la messe ", personne n'aurait eu l'idée de se moquer ". A propos de Sartre et Camus " Si Camus n'était pas mort ? Pour le premier numéro de l'Observateur, j'aurais fait appel à lui et non à Sartre. Et je me serais employé à les réconcilier. En vain, à cause de leurs entourages. Deux chevaliers se traitent toujours avec respect mais les entourages déchaînés, le couteau entre les dents, s'opposent toujours à la paix. Lâ, je refais l'histoire, entreprise risquée et incertaine..." L'expérience du pouvoir: " A l'époque, sans en avoir conscience, j'affiche pourtant un tempérament monarchiste : je ne crois pas au bienfait des décisions collectives. " " Je m'accuse d'avoir caché des vérités qui perturbaient la cause que je servais. Dissimuler une vérité pour épargner la vie d'une personne est une preuve de responsabilité et de compassion, la dissimuler pour sauvegarder un événement, pour ne pas nuire à l'idéal que l'on défend est une duplicité. " " Pour nous tous la tentation du pouvoir politique a existé. Je l'ai éprouvée. Françoise Giroud l'a concrétisée et je l'ai comprise. " " J'aurais abandonné mon métier de journaliste pour le ministère des Affaires étrangères. Pour ce poste, j'aurais tout quitté. Mais il n'a jamais été question de me le proposer. " " Abandonner son rôle à un autre, même si vous choisissez votre successeur, même si vous l'estimez, marque la fin de votre empreinte et provoque en vous une
sensation de dépossession. Un successeur paraît toujours ingrat et infidèle. " " Claude Perdriel aime tout partager, vraiment tout et il ne cesse de le prouver. Sauf le pouvoir. Pour le conserver, il pourrait se ruiner, détruire une amitié et pourtant il est d'un sentimentalisme débordant. Cette attitude a malmené souvent notre amitié. Nous avons eu de très violents conflits. " A propos de " l'édito " " A relire mes éditos, je me trouvent souvent gris et péremptoire. " " Le débat entre l'universalité des valeurs et le respect des différences m'obsède. Je l'exprime, conscient d'être jugé réactionnaire, digne d'un homme de droite, ce qui signifie indigne d'un homme de gauche. J'assume l'isolement, la fracture avec certains de mes amis politiques. Mon désenchantement est tout sauf un détachement. " " Le jeu vaut-il de perdre un ami pour une conviction politique, pour un engagement ? Cette question m'a toujours tourmenté. Je l'ai rarement tranchée sauf devant l'évidence absolue. " L'homme de gauche " Quand on regarde ce que les colonisés font aujourd'hui de leurs pays reconquis, l'état de victimisation dans lequel ils vont se complaire comme alibi à leur incompétence et à leur paresse. Quand on découvre que le totalitarisme a triomphé de leur gloire militaire, il y a de quoi désespérer d'une grande cause. " A propos de l'amour: " Je n'ai jamais attaché d'importance à la dimension morale de la fidélité en amour. Toute fidélité qui serait le résultat d'une contrainte me paraît hypocrite. En fait, l'exigence de fidélité est réservée aux liens d'amitié. " " De Michèle, mon épouse, j'ai envie de dire deux choses : elle est la seule femme avec laquelle j'ai eu envie de me marier, la seule femme avec laquelle j'ai voulu avoir un enfant. " " La question n'est pas de savoir entre deux être aussi différents que Michèle et moi, pourquoi sont-ils restés ensemble mais pourquoi ne se sont-ils jamais séparés ? " A propos du narcissisme: " Le narcissisme est un sujet qui m'intéresse puisque je traîne cette casserole depuis longtemps, j'ai cherché à savoir d'où cette réputation m'est venue. " " Un ensemble de présomptions conduisent mes détracteurs à confondre une certaine réussite dans mon métier avec le contentement de cette réussite qui est le narcissisme : " Qui est-il celui-lâ ? Pour qui se prend-il ? Il n'a ni les titres d'un Raymond Aron, ni la légende d'un Mauriac. " " On est toujours prêt à trouver que les autres se prennent pour le nombril du monde, jusqu'au jour où vous êtes le nombril blessé. " " J'ai été attiré par des êtres beaux comme Jean Bonneterre, Jules Roy, Norbert Bensaïd, Kateb Yacine. La beauté que je me serais souhaité s'approcherait de celle de Faulkner, de Beckett, d'Elio Vittorini. "
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie